Bon résultat pour l’assurance militaire – Pleine couverture pour les sportifs d’élite

L’assurance militaire, gérée par la Suva, affiche un bilan positif pour l’année 2018. Le nombre d’accidents et de maladies, mais aussi les prestations d’assurance et les frais administratifs, sont en baisse. Les sportifs d’élite, notamment Ramon Zenhäusern, bénéficient d’une pleine couverture auprès de l’assurance militaire. Un fait appréciable qui a porté ses fruits.

En 2018, l’assurance militaire a versé des prestations d’assurance à hauteur de 175,2 millions de francs, principalement dans le cadre de cas relevant de militaires de milice (personnes servant dans l'armée, la protection civile et le service civil). Cela représente 8,5 millions de francs de moins par rapport à l’année précédente (- 5 %). Non seulement les coûts des rentes, mais aussi ceux des indemnités journalières et des frais de traitement, ont affiché un recul. La raison principale est la suppression de l’école de recrues d’hiver 2017/2018, liée au projet de développement de l’armée. Il en est résulté une diminution du nombre de jours de service et une baisse de 5 % environ du nombre de nouveaux cas enregistrés. Les frais administratifs ont aussi pu être abaissés à 20,5 millions de francs (année précédente 21,7 millions de francs / - 5,4 %).

Moins d’accidents et de maladies que l’année précédente

Au cours de l’exercice 2018, l’assurance militaire a enregistré près de 39 000 nouveaux cas, soit environ 2000 de moins que l’année précédente. Il s’agit de 29 000 maladies et 10 000 accidents, toutes catégories d’assurance confondues. Les militaires de milice ont contracté près de 14 000 maladies et été victimes de 6000 accidents. Parmi tous les groupes d'assurance, les affections du système musculosquelettique restent les plus fréquentes (environ 24 %). Au niveau des accidents, les fractures au visage sont les plus répandues (près de 13 % des cas), suivies par les entorses, les contusions, les déchirures de ligaments ou de tendons (7 % chacune). Près d'un quart des cas reconnus par l'assurance militaire concernaient des accidents de sport.

Sportifs d'élite couverts par l'assurance militaire: l'exemple de Ramon Zenhäusern

La Confédération soutient le sport d’élite et permet aux jeunes athlètes de suivre l’école de recrues pour sportifs d’élite. Ils effectuent jusqu’à 100 jours de service volontaire, au cours desquels ils peuvent s’entraîner ou obtiennent un poste de militaire contractuel. Les athlètes bénéficient non seulement d’un encadrement personnel par le Centre de compétences sport Armée, mais ont aussi à leur disposition les infrastructures de l’Office fédéral du sport OFSPO, notamment au siège à Macolin et sur les différents sites de Tenero, Andermatt et Ipsach.

Pendant leur service militaire, les sportifs d’élite sont couverts par l’assurance militaire en tant qu’institution étatique. En cas d’accident ou de maladie, l’assurance militaire est tenue de verser des prestations. Il en a notamment été ainsi pour le skieur Ramon Zenhäusern, qui a remporté pour la Suisse la médaille d’argent au slalom lors des Jeux olympiques d’hiver 2018 à Pyeongchang. En raison d’un grave accident, ce succès aurait encore été impensable quelques mois auparavant. Cet accident s’étant produit à l’entraînement pendant le service militaire, le suivi médical et les coûts en découlant ont été pris en charge par l’assurance militaire. Par ailleurs, l’assurance militaire a également soutenu le jeune athlète sur le plan financier en lui versant une indemnité journalière pendant sa réadaptation. «Je me sentais bien entouré, malgré une période difficile», déclare Ramon Zenhäusern. «Il est clair que l’assurance militaire a contribué à mon succès.» «Au cours des cinq dernières années, des prestations d’assurance d’un montant de 370 000 francs environ ont été fournies pour des sportifs d’élite en moyenne par an», explique Stefan A. Dettwiler, directeur de l’assurance militaire. «Cela représente 0,8 % de la totalité des versements des frais de traitement et des indemnités journalières pour des cas imputables aux militaires de milice de l’armée et aux militaires contractuels. Près de 70 % de ce montant concerne les frais de traitement, tandis que le reste est attribué aux indemnités journalières.»

Tous les chiffres et faits de l’année d’assurance 2018, des informations complémentaires sur le thème de la prévention et une interview de Ramon Zenhäusern figurent dans la statistique de l’assurance militaire 2019  .

L'assurance militaire

La Suva gère l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. L'assurance militaire couvre les personnes au service de la Confédération dans le cadre du maintien de la sécurité et de la paix (ce sont notamment les membres du service de milice de l'armée, du service civil et de la protection civile, les participants à des actions de maintien de la paix de la Confédération et les membres du Corps suisse d'aide humanitaire [CSA], ainsi que les militaires de carrière et les militaires contractuels). L’assurance militaire prend en charge l’ensemble des atteintes à la santé physique, mentale ou psychique des assurés survenant pendant les services et engagements cités, qu’elles aient pour origine une maladie ou un accident. Elle est financée par la Confédération et par les recettes de primes (des assurés à titre professionnel et facultatif) et de recours. Vous trouverez de plus amples informations concernant l'assurance militaire sur le site www.assurance-militaire.ch   

La statistique de l'assurance militaire

L'assurance militaire est une branche autonome du système des assurances sociales suisses. Aussi, ses résultats statistiques présentent un intérêt public et sont publiés chaque année. Les statistiques de l'assurance militaire donnent un aperçu complet de l'effectif assuré, des cas et des prestations de cette institution. L'édition 2019 est disponible en français et en allemand et peut être commandée et téléchargée gratuitement sur www.suva.ch/4514.f/19  

  • Henri Mathis
    Henri Mathis
    Responsable RP Suisse romande
  • Tél.: +41 26 350 37 80
Geschäftsbericht Militärversicherung 2018Ramon Zenhäusern in MilitärkleidernBroschüre 4514

Les sportifs d’élite, notamment Ramon Zenhäusern, bénéficient d’une pleine couverture auprès de l’assurance militaire.

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public générant un volume de primes d'environ 4,3 milliards de francs, elle assure près de 129 000 entreprises, soit 2 millions d'actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l'assurance chômage sont assurés automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L'entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.