Les dix objets les plus dangereux à la maison et au jardin

Il suffit d’un rien pour se couper, trébucher ou se faire piquer. En Suisse, on recense chaque année quelque 160 000 accidents domestiques, dont les coûts s'élèvent en moyenne à 682 millions de francs. Les dernières statistiques de la Suva recensent les objets qui sont les plus fréquemment à l’origine de ces accidents.

Les escaliers, principale cause de chutes et faux pas

Dans les relevés statistiques, les éléments de construction tels que les escaliers sont classés comme des «objets». Avec quelque 29 000 cas par an (soit 20 %), les escaliers occupent la première place parmi les causes d’accidents domestiques. Suivent les meubles tels que les lits, les baignoires, les tables et les chaises (22 000 cas), puis les accidents n’impliquant aucun objet (13 800 cas). Il s’agit la plupart du temps d’une glissade, d’un trébuchement ou d’une chute.

Attention aux morceaux de verre!

Les morceaux de verre peuvent faire très mal. Ils font partie de la catégorie des objets isolés, qui, selon la statistique des accidents, constitue la 4e cause la plus fréquente d’accidents domestiques. La moitié des 13 300 cas de coupure recensés chaque année est imputable à des bris de vaisselle ou de verre.

Le bricolage et la cuisine présentent des risques

À la cinquième place du classement, on retrouve les outils et accessoires tels que les couteaux et les cutters. Pointus et tranchants, ils sont responsables de 12 600 accidents par an. Comme l’explique une personne accidentée: «J’étais distraite et je me suis coupé l'extrémité du pouce en taillant une orange en rondelles».

Des animaux dangereux

Les animaux, eux aussi, sont fréquemment impliqués dans des accidents. Considérés comme des «objets» dans la statistique des accidents, ils occupent la sixième place du classement. Même s’il s’agit d’insectes dans la moitié des 11 000 cas recensés, les chiens et les chats ne sont pas en reste: il arrive fréquemment que des personnes trébuchent sur leurs animaux de compagnie et se blessent en tombant.

Vous trouverez ici   de plus amples informations ainsi que le classement complet sous forme de graphique.

  • Jean-Luc Alt
    Jean-Luc Alt
    Porte-parole
  • Tél.: +41 26 350 37 81

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public générant un volume de primes d'environ 4,3 milliards de francs, elle assure près de 129 000 entreprises, soit 2 millions d'actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l'assurance chômage sont assurés automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L'entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.