Prévention des accidents: mieux exploiter les facteurs humains

Le 12 novembre 2019 se tiendra le 3e Forum national pour la prévention des accidents et des maladies professionnelles à la Maison du Sport à Ittigen près de Berne. Des spécialistes de la sécurité au travail et de la promotion de la santé s'y retrouveront pour discuter des avancées de la recherche sur le cerveau, tirer des enseignements des exemples pratiques recueillis auprès des entreprises et tester les outils de prévention de la Suva.

Facteurs humains

Les facteurs humains jouent un rôle décisif dans la prévention des accidents. On peut donc s'appuyer sur les connaissances issues de la recherche sur le cerveau pour réduire le nombre des accidents et éviter des souffrances. Mais pourquoi ne faisons-nous pas toujours ce que nous devrions faire? Lutz Jäncke, professeur en neuropsychologie, l'expliquera en s'appuyant sur de nombreuses données scientifiques. Il offrira dans son exposé un aperçu de son domaine de recherche et présentera des éléments de son ouvrage «Le cerveau est-il raisonnable?» («Ist das Hirn vernünftig?»). Grâce à des expériences étonnantes, aux derniers résultats de la recherche et à de nombreux exemples tirés de sa pratique de chercheur mondialement connu, il expliquera le fonctionnement de cet incroyable organe qu'est notre cerveau, même si ce dernier n'est pas toujours gouverné par la raison.

Comme l'affirme Edith Müller Loretz, membre de la Direction de la Suva et cheffe du département protection de la santé: «Ces connaissances nous aideront à mieux comprendre les individus et leur comportement, une condition nécessaire pour une prévention efficace: pour pouvoir concevoir une mesure de prévention, il faut également connaître la source du problème, c'est-à-dire comprendre les motivations individuelles.»

Exemples pratiques recueillis auprès des entreprises et outils de prévention


Au travers d'exemples concrets recueillis dans les entreprises, les participants au forum découvriront comment la prévention peut être intégrée dans la pratique. La Suva présentera les nombreux outils qu'elle met à la disposition de ses clients pour faciliter la tâche des préposés à la sécurité et des supérieurs hiérarchiques dans le domaine de la sécurité au travail. Ce forum offrira également l'occasion de tester des modules de prévention qui recouvrent les grands thèmes actuels, comme la protection anti-UV, la conduite à vélo, les chutes de plain-pied ou les travaux forestiers.

Les participants au forum pourront demander conseil aux spécialistes de la prévention présents sur place. Jeannette Büchel, psychologue du travail à la Suva, est convaincue que l'on peut réduire le nombre des accidents en mettant l'accent sur le comportement humain. Elle souligne, pour conclure, que «l'homme est non seulement un facteur de risque, mais aussi et surtout un facteur de sécurité».

Infos complémentaires:

Inscription pour les médias: Contact

  • Jean-Luc Alt
    Jean-Luc Alt
    Porte-parole
  • Tél.: +41 26 350 37 81

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public générant un volume de primes d’environ 4,3 milliards de francs, elle assure près de 129 000 entreprises, soit 2,0 millions d’actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l’assurance chômage sont assurés automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération. Les prestations de la Suva comprennent la prévention, l’assurance et la réadaptation. La Suva est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux – employeurs et salariés – de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.