Nouvelle cheffe de la Communication d'entreprise de la Suva pour la Suisse romande

Nadia Gendre, 47 ans, a été nommée Responsable de la Communication d’entreprise pour la Suisse romande à partir du 1er avril 2020.

Entrée à la Suva le 1er juin 2008, elle a assumé avec compétence la fonction de Conseillère en communication au sein du team communication à Fribourg en soignant tout particulièrement le « cross média », soit en liant les events clients aux travaux médias et rédactionnels.

Titulaire de trois CAS et actuellement en préparation d’un master en Digital marketing & communication, la nouvelle cheffe de team bénéficie d’une excellente formation, d’un large réseau dans les milieux économiques et médiatiques et d’une grande expérience en matière de gestion de projets et de relations avec les médias.

Domiciliée dans le canton de Fribourg, Nadia Gendre est mère de deux enfants.

Elle succède ainsi à Henri Mathis qui a décidé l’été dernier de prendre une retraite anticipée au 31 mars de cette année. Entré à la Suva en 1998, Henri Mathis, 63 ans, a fait preuve d’un admirable engagement pour représenter les intérêts de la Suva en Suisse romande, tant auprès des médias que des clients et assurés.

  • Martin Nellen
    Martin Nellen
    Leiter Unternehmenskommunikation
  • Tél.: +41 41 419 51 90

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public générant un volume de primes d'environ 4,3 milliards de francs, elle assure près de 129 000 entreprises, soit 2 millions d'actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l'assurance chômage sont assurés automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L'entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.