Comment s’entraîner en toute sécurité chez soi?

Le coronavirus contraint actuellement de nombreuses personnes à travailler depuis chez elles. Même si notre liberté de mouvement est fortement restreinte, faire de l’exercice physique est essentiel pour rester en bonne santé. Il convient toutefois de faire attention: en effet, on enregistre chaque année quelque 3000 accidents liés à la pratique d’un sport chez soi. Selon la statistique des accidents établie par la Suva, cela représente 1,5 % des 200 000 accidents de sport recensés chaque année. Aujourd’hui plus que jamais, chaque accident est un accident de trop! La Suva recommande donc aux personnes souhaitant pratiquer une activité physique chez elles de se montrer raisonnables et de s’assurer qu’elles peuvent le faire en toute sécurité.

On ne peut pas s’entraîner n’importe où: l’endroit choisi doit être sûr et exempt d’obstacles. «On peut réduire le risque d’accident en se constituant un coin dédié, en utilisant un tapis antidérapant et en s’assurant qu’aucun objet ne nous fera trébucher », explique Corinne Decurtins, cheffe de la campagne «Exercice physique et course à pied» à la Suva. La pratique de certaines activités requiert le port de chaussures offrant un maintien suffisant – y compris chez soi. Les appareils et instruments utilisés doivent par ailleurs être en bon état. Comme le conseille Corinne Decurtins: «Si vous dénichez un vélo d’appartement tout au fond de votre cave, vérifiez qu’il fonctionne parfaitement.»

Yoga, Pilates, gymnastique...

Les disciplines sportives et activités physiques présentant peu de risques, comme le yoga, le Pilates, la gymnastique (pratiquée modérément) ou encore la musculation, conviennent parfaitement à un entraînement en intérieur. Les personnes souhaitant également améliorer leur endurance peuvent p. ex. s’essayer à la danse. «Vingt minutes de salsa ou de valse, deux à trois fois par semaine permettent de travailler non seulement sa condition physique, mais aussi son équilibre et sa coordination», précise Corinne Decurtins. Les personnes plus âgées peuvent elle aussi contribuer à la prévention des accidents en réalisant des exercices simples d’équilibre et de musculation. «L’important est de prendre du plaisir», ajoute-t-elle.

Prévenir les blessures grâce à un échauffement adapté

Avant de pratiquer un sport, on doit s’assurer que l’on est en bonne santé et que l’activité choisie est adaptée à notre condition physique. Un échauffement ciblé permet de préparer son corps à l’effort. Selon Corinne Decurtins, de nombreux accidents sont dus à une sollicitation excessive, à une mauvaise posture, à un dérapage ou à une glissade. Il en résulte le plus souvent des lésions musculaires ou tendineuses, des entorses ou des foulures. Pour réduire le risque de blessure et faire du sport en toute sécurité, il est important de bien s’échauffer, mais aussi de boire, de dormir et de se reposer suffisamment. 

Quelques conseils pour vous entraîner chez vous:

  • Réservez-vous un créneau fixe dans votre programme de la journée pour faire de l’exercice.
  • Restez attentifs et concentrés tout au long de votre entraînement.
  • Préparez-vous à l’effort en effectuant des exercices d’échauffement.
  • Écoutez votre corps et faites attention à ne pas trop en faire.

Vous trouverez plus d’informations à l’adresse suivante: www.suva.ch/mouvement  
Consultez notre petit guide de survie au télétravail  
Autres recommandations de l’Office fédéral de la santé publique  
Idées et conseils de la Clinique romande de réadaptation (CRR) de Sion 

Faire du sport à la maison (bpa)  

  • Jean-Luc Alt
    Jean-Luc Alt
    Porte-parole
  • Tél.: +41 26 350 37 81
Frau, Yoga, Wohnzimmer, Lifestyle, Gesundheit, Keystone, Stockphoto

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public générant un volume de primes d’environ 4,3 milliards de francs, elle assure près de 129 000 entreprises, soit 2,0 millions d’actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l’assurance chômage sont assurés automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération. Les prestations de la Suva comprennent la prévention, l’assurance et la réadaptation. La Suva est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux – employeurs et salariés – de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.