Grillades: attention danger!

Les grillades sont à l’origine de 400 accidents domestiques et 500 accidents en plein air chaque année, soit 900 accidents qui coûtent environ 3 millions de francs par an aux assureurs. Les trois quarts des personnes accidentées sont des hommes. Les blessures les plus fréquentes sont des brûlures, des piqûres d’insectes et de tiques ou des plaies superficielles. Il suffirait pourtant de quelques précautions pour limiter le risque de blessure.

Au commencement était le feu

Le barbecue attire manifestement davantage les hommes: parmi les 900 personnes accidentées, seuls 24 % sont des femmes. Les statistiques montrent en outre que ce sont majoritairement des jeunes qui se blessent en utilisant un barbecue ailleurs que chez eux, tandis que les plus de 40 ans ont davantage tendance à se blesser en faisant des grillades à la maison. La plupart des accidents se produisent entre avril et septembre.

Chaud devant!

Il n’y a rien d’étonnant à ce que les brûlures figurent en tête du classement des blessures les plus fréquentes. Environ 60 % des brûlures se produisent dans le cadre d’une grillade à la maison. Les parties du corps concernées sont principalement les mains, mais aussi la tête, les bras et les jambes. Une utilisation inadéquate du barbecue présente un risque particulièrement élevé de blessures. Pour éviter de se blesser, il est important d’installer le gril sur une surface stable et non inflammable. La distance avec des matériaux inflammables (p. ex. meubles de jardin, coussins, assiettes en plastique, garde-corps de balcon, etc.) doit être d’au moins un mètre. Le barbecue doit se trouver en plein air ou sur un balcon. Silvan Aschwanden, expert en sécurité à la Suva, recommande de le protéger du vent, de sorte que la fumée s’évacue sans danger. Il ne faut jamais faire une grillade dans un espace clos ou peu aéré! Il faut toujours surveiller les enfants et les animaux qui se trouvent à proximité d’un barbecue. Avec un barbecue à gaz, le principal danger est que du gaz s’échappe lors du remplacement de la bouteille ou que les tuyaux utilisés soient défectueux ou inadaptés aux bouteilles de gaz suisses. Dans le cas d’un barbecue à charbon de bois, le danger réside surtout dans l’utilisation inappropriée d’un allume-feu liquide. Silvan Aschwanden conseille d’utiliser des cubes allume-feu. La personne qui fait une grillade est responsable de la sécurité des autres personnes présentes et doit rester près du barbecue ou en confier la surveillance à un autre adulte.


Gare aux insectes et aux tiques!
On recense à peu près tout autant de piqûres de tiques ou d’insectes que de blessures superficielles lors des grillades organisées dans la nature. Il vaut donc la peine de porter des vêtements couvrants et des chaussures fermées. Pour éloigner les petites bêtes, il est conseillé d’appliquer du spray anti-insectes avant de quitter son domicile. Afin d’éviter des coupures, il est également recommandé de transporter séparément les couteaux et autres instruments tranchants en prenant soin de les placer dans une housse de protection. 

Ambiance décontractée jusqu’au bout

Pour une soirée de grillade dans une ambiance décontractée jusqu’au bout, il est tout aussi important de savoir allumer le feu que de savoir l’éteindre correctement. Que l’on soit chez soi ou ailleurs et que l’on fasse son barbecue au bois, au charbon de bois ou au gaz, il faut toujours faire très attention d’éteindre soigneusement le feu à la fin. Avec un barbecue à gaz, il faut couper complètement l’alimentation en gaz et, pour un barbecue au bois ou au charbon de bois, s’assurer que toutes les braises ont bien refroidi. 
Les bouteilles de gaz doivent toujours être entreposées verticalement et à l’extérieur. Il ne faut jamais stocker une bouteille de gaz dans un endroit mal aéré ni une cave où du gaz risquerait de s’accumuler et de s’enflammer en cas de fuite.

Infos complémentaires

  • Jean-Luc Alt
    Jean-Luc Alt
    Porte-parole
  • Tél.: +41 26 350 37 81
Grillieren, grillen, Sommer, Freizeit, Männer, Würste, Grillschnecke

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public générant un volume de primes d'environ 4,4 milliards de francs, elle assure près de 130 000 entreprises, soit 2 millions d'actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l'assurance chômage sont assurés automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L'entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.