Frais de traitement: la Suva économise 95 millions de francs grâce au contrôle automatisé des factures

Communiqué de presse Suva,

Les accidents de ses assurés occasionnent chaque jour pour la Suva des frais de traitement d’environ 3,5 millions de francs. Un contrôle exhaustif des factures a permis à la Suva d’économiser plus de 95 millions de francs en 2019, ce qui bénéficie également aux assurés. Grâce aux économies réalisées, ils paient moins de primes, comme le prévoit le modèle Suva. Une prévention ciblée contribue à éviter des accidents et à contenir les coûts.

Un accident est vite arrivé: il suffit d’une inattention, d’un moment de distraction. Chaque blessure provoque non seulement des souffrances, mais aussi des coûts élevés. La Suva verse ainsi chaque jour quelque 3,5 millions de francs pour couvrir les prestations médicales et thérapeutiques. À titre d’exemple, les frais de traitement d’une fracture du fémur s’élèvent en moyenne à 24 000 francs. Les indemnités journalières moyennes engendrent des coûts comparables. Une fracture du fémur se chiffre ainsi au total à 48 000 francs. Mais la facture peut s’avérer encore plus salée: en présence d’une fracture multiple et d’autres blessures, il arrive même que le coût global dépasse 1 million de francs dans des cas particuliers. Une somme qui va à la charge des assurés, puisque les coûts des accidents sont financés par les primes.

Moins de primes pour les assurés

La Suva pratique une gestion active des frais de traitement et est ainsi en mesure de maîtriser la hausse des coûts, sans pour autant restreindre les prestations. Un contrôle rigoureux et automatisé des factures permet de générer plus d’économies. Sur les 2,4 millions de factures de médecins et d’hôpitaux de l’an dernier, la Suva en a corrigé ou refusé plus de 320 000, soit près de 13% de la totalité des factures présentées. La plupart des factures refusées sont des factures à double, des factures comportant des prestations incorrectement facturées ou non assurées, ou encore des factures concernant des cas déjà liquidés.

Pour effectuer son contrôle, la Suva tire parti des possibilités techniques qu’offre la numérisation. «À l’aide de modèles automatiquement intégrés, le système automatisé de contrôle des factures détecte, par exemple, si une prestation donnée survient de manière inhabituelle dans un certain cas de figure. Le cas échéant, il trie la facture en question pour procéder à un contrôle détaillé», explique Michael Widmer, chef du team gestion des frais de traitement à la Suva. «Nos spécialistes en frais de traitement vérifient ensuite ces factures manuellement. Ils contrôlent que les prestations touchées découlent de l’accident, qu’elles concordent avec le diagnostic et qu’elles sont conformes au tarif.»

En 2019, ce contrôle systématique a permis d’économiser plus de 95 millions de francs de frais de traitement, dont 20% de manière entièrement automatisée. Cela représente environ 8% du montant total des frais de traitement. «Les assurés de la Suva profitent aussi des économies ainsi générées», souligne Michael Widmer. «Le modèle Suva, qui allie prévention, assurance et réadaptation, prévoit que les excédents de recettes sont restitués aux assurés sous la forme de primes moins élevées.»

Une prévention durable réduit le nombre d’accidents et les coûts

Pour se prémunir dans la mesure du possible contre les accidents et les coûts élevés, la Suva mise sur une prévention durable et ciblée. Différentes offres complètes de prévention dans le domaine de la sécurité au travail et durant les loisirs (par exemple modules de prévention, conseils et cours) visent à promouvoir la culture de la sécurité dans les entreprises, à sensibiliser aux dangers et à encourager la responsabilisation individuelle. L’évolution réjouissante du nombre d’accidents ces dernières années montre que les assurés de la Suva prennent la prévention au sérieux.

Avec la campagne «Maîtriser les coûts» actuellement en cours, la Suva veut susciter une prise de conscience accrue du coût des accidents et inciter les employeurs et les travailleurs à recourir aux offres de prévention. Chaque accident évité signifie moins de souffrances et de coûts. La campagne, quiz    compris, est diffusée sur suva.ch et sur les canaux en ligne de la Suva jusqu’au 30 octobre 2020.

Infos complémentaires

  • Nadia Gendre
    Nadia Gendre
    Responsable RP Suisse romande
  • Tél.: +41 26 350 37 83

Frais de traitement: la Suva économise 95 millions de francs grâce au contrôle automatisé des factures

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion.  Entreprise indépendante de droit public générant un volume de primes d’environ 4,4 milliards de francs, elle assure près de 130 000 entreprises, soit 2 millions d’actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l’assurance chômage sont assurés automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l’assurance et la réadaptation. L’entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.