Header Suva-Logo und SLF-Logo_1260x276px.jpg

Moins de risques hors des pistes balisées

Communiqué de presse Suva,

Les randonnées à ski ou en raquettes ont le vent en poupe. Fouler les massifs recouverts de neige fraîche n’est cependant pas sans danger: en Suisse, près de 22 personnes décèdent chaque année dans une avalanche. Dans plus de 90 % des cas, les avalanches sont provoquées par les victimes elles-mêmes. Prendre son temps pour préparer soigneusement une sortie en montagne permet de réduire le risque d’accident. Grâce à l'outil en ligne «White Risk» développé en commun par la Suva et le WSL Institut pour l'étude de la neige et des avalanches SLF, les randonneurs à raquettes ou à skis peuvent intégralement planifier leurs itinéraires.

Comme les choucas, lièvres variables, chamois et bouquetins, beaucoup d’entre nous apprécient le calme dans une nature hivernale intacte. Que ce soit à skis, en snowboard ou en raquettes à neige, bouger au grand air est sain et revivifiant, surtout en cette période de pandémie. Ceux qui s’aventurent sur les pentes enneigées ont cependant tout intérêt à bien se préparer et à prévoir un équipement adéquat pour que la randonnée reste un plaisir et ne vire pas au drame.

Une bonne préparation commence à la maison

Avant de se lancer dans une randonnée à ski ou en raquettes, il est essentiel de consulter le bulletin des avalanches et d’étudier différentes cartes, notamment les cartes spéciales des terrains avalancheux proposées sur la plateforme «White Risk». L’outil en ligne identifie les passages clés caractéristiques et signale les zones particulièrement importantes pour l’évaluation du risque d’avalanche. «Les pratiquants qui savent évaluer correctement et même exclure les zones de danger potentielles en planifiant leur circuit prennent moins de risques sur le terrain», explique Samuli Aegerter, expert des sports de neige à la Suva. Pour les débutants, «White Risk» propose une leçon en ligne sur la planification des itinéraires. «Avant d’envisager une randonnée hors des pistes sécurisées, il est crucial de se préparer correctement» insiste Samuli Aegerter. Dans la version de base gratuite, la plateforme fournit un guide d'informations animées sur la prévention des avalanches assorties de notions fondamentales sur la planification des sorties et rappelle les règles de comportement à respecter en montagne.

La prévention à portée de main

Sur le terrain, l’application mobile «White Risk» permet de visualiser l’itinéraire préparé chez soi. Les randonneurs hors des pistes balisées peuvent comparer les valeurs de référence du parcours planifié avec les conditions réelles et s’orienter avec précision grâce aux cartes hors ligne. Ceux qui ne veulent pas se fier uniquement à la planification numérique peuvent bien sûr imprimer l’itinéraire et l’emporter avec eux. «Un backup est vivement recommandé, surtout lors des sorties par basses températures, car celles-ci peuvent entraîner une défaillance des batteries des smartphones», souligne Stephan Harvey, expert du SLF et chef de projet «White Risk».

S’évader en sécurité

Une bonne connaissance des lieux et de la situation avalancheuse actuelle est la clé de la sécurité en montagne. «Mieux nous connaissons le terrain, mieux nous pouvons évaluer les risques et faire les bons choix», précise Stephan Harvey. Pour plus de sécurité, il est conseillé de suivre une formation en matière d’avalanches et d’emporter un équipement d’urgence (détecteur de victimes d'avalanches (DVA), pelle et sonde). Pour l’expert, «Cela vaut la peine de suivre les bulletins d’avalanches tout au long de l’hiver et de se remettre en question après chaque sortie: que ferais-je différemment la prochaine fois?».

Vous trouverez d’autres conseils pour bien préparer les randonnées à ski ou en raquettes dans notre article dédié sur suva.ch.   

Sports de neige: comment suis-je assuré en cas d’accident? Infos complémentaires dans l’article publié sur suva.ch.   

Plus d’infos sur www.whiterisk.ch   et sur www.suva.ch/sports-de-neige  

Informations aux médias

Pour la Suva:
Jean-Luc Alt, Communication d’entreprise
Tél. 026 350 37 81, jeanluc.alt@suva.ch 

Pour le SLF:
Cornelia Accola-Gansner, communication
Tél. 081 417 01 90, cornelia.accola@slf.ch
Infos complémentaires: www.slf.ch 

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion.  Entreprise indépendante de droit public générant un volume de primes d’environ 4,4 milliards de francs, elle assure près de 130 000 entreprises, soit 2 millions d’actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l’assurance chômage sont assurés automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l’assurance et la réadaptation. L’entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.