La Suva réalise une performance de 5,1 % sur ses placements

Communiqué de presse Suva,

Durant l’exercice 2020, la Suva a réalisé un bon résultat sur ses placements malgré un contexte difficile et la pandémie de coronavirus persistante. La performance des placements s’est établie à 5,1 %. Les actions, les placements alternatifs et l’immobilier ont largement contribué à ce résultat. Les investissements en obligations et en crédits ont également fourni un apport positif à la performance. L’ensemble des engagements financiers prescrits sont intégralement couverts.

Durant le difficile exercice 2020, qui a été marqué par la pandémie de coronavirus, la performance globale de la Suva s’est établie à 5,1 %. Ce résultat est supérieur à la moyenne de 4,5 % relevée sur les dix dernières années. Grâce à la forte reprise des marchés des actions qui a suivi les turbulences subies par les marchés financiers au premier trimestre, ce sont les placements en actions qui ont contribué le plus largement à la performance réalisée. En fournissant eux aussi un apport positif, les investissements en obligations et les placements alternatifs ont également joué un rôle significatif dans ce bon résultat. Les placements immobiliers et en crédits ont convaincu par leur contribution positive stable. Par contre, les placements sur le marché monétaire ont continué de se ressentir des taux d’intérêt négatifs.

Provisions et fonds propres

Les valeurs immobilisées ont passé en 2020 de 54 à 56 milliards de francs. «Ces fonds sont affectés à un but précis», explique Hubert Niggli, chef du département finances et membre de la Direction de la Suva. «Ils couvrent les provisions prescrites par la loi pour les quelque 82 000 rentes versées, pour les frais de traitement et indemnités journalières futurs ainsi que pour d'autres prestations légales d'assurance découlant d'accidents et de maladies professionnelles déjà survenus.» Cela inclut des fonds propres appropriés pour les risques actuariels et les risques de placement. Les excédents de provisions et de fonds propres profitent aux assurés sous la forme de primes plus basses. Depuis 2013, l'industrie et l'artisanat suisses ont ainsi vu leurs charges allégées d'environ un milliard de francs. Le Conseil de la Suva décidera de l’affectation du résultat de l’exercice 2020 le 18 juin 2021.

Stratégie de placement responsable axée sur le long terme

La Suva est financièrement autonome, et sa stratégie de placement vise à remplir ses objectifs légaux de financement. Les recettes de primes garanties lui permettent de poursuivre une stratégie de placement axée sur le long terme et d'investir une part importante de sa fortune en actions, dans l'immobilier et dans des placements alternatifs. La stratégie de placement qui se rapproche le plus de celle de la Suva est celle des caisses de pension. En ce qui concerne l’année 2020, la performance de 5,1 % enregistrée par la Suva est supérieure à celle de l’indice LPP 25 (2015) de Pictet, qui se situe à 3,1 %, et elle dépasse celle de l’indice Credit Suisse des caisses de pension suisses, à savoir 4,1 %. En comparaison pluriannuelle, la Suva a réalisé une performance cumulée de 118,3 % depuis le 1er janvier 2000, contre 105,1 % pour l’indice LPP 25 (2000/2005/2015) et 93,8 % pour l’indice CS des caisses de pension.

Outre les aspects financiers, la Suva prend également en compte des critères écologiques, éthiques et sociaux. La législation suisse et les dix principes fondamentaux du Pacte Mondial des Nations Unies servent de fondement normatif. Ceux-ci s'inspirent de la Déclaration universelle des droits de l'homme et de la Déclaration de l'Organisation internationale du Travail (OIT) sur les principes et droits fondamentaux au travail.

La Suva fournira des informations détaillées sur l'exercice 2020 lors de sa conférence de presse bilan du 18 juin 2021 à Lucerne.

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public générant un volume de primes d’environ 4,4 milliards de francs, elle assure près de 130 000 entreprises, soit 2 millions d’actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l’assurance chômage sont assurés automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération. Les prestations de la Suva comprennent la prévention, l’assurance et la réadaptation. La Suva est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.