Davantage de sécurité à vélo en adoptant le bon comportement

Communiqué de presse Suva,

Le vélo a le vent en poupe. Selon l’étude Sport Suisse 2020, 42 % de la population pratiquent le vélo et la tendance est à la hausse. Chaque année, on dénombre en moyenne 21 000 accidents de vélo sur les routes. Avec un nombre croissant de cyclistes, la probabilité d’accident augmente elle aussi. Le respect de quelques règles de base permet d’éviter des accidents. Suivez les conseils de la Suva.

C’est le printemps, tout le monde se remet en selle! Pédaler, et plus généralement pratiquer une activité physique au grand air, est bénéfique pour la santé. Que l’on roule à vélo ou à vélo électrique, une pleine concentration, une bonne visibilité et des signes clairs de la main dans le trafic sont de mise pour arriver à bon port sans accident.

Éviter toute distraction ou inattention

La distraction et l'inattention constituent la principale cause d’accident de la circulation routière, parfois avec des conséquences fatales. L’ouïe joue aussi un rôle déterminant à cet égard: «Un cycliste qui écoute de la musique avec des écouteurs perçoit un véhicule roulant à 50 km/h venant de l’arrière à une distance de trois mètres seulement. Sans écouteurs, il remarque le même véhicule à 16 m. Cela lui laisse donc beaucoup plus de temps pour réagir», explique Raphael Ammann, expert en vélo à la Suva.

Ralentir et être toujours prêt à freiner

Les différents usagers de la route ne circulent pas à la même vitesse. La dynamique de conduite qui en résulte exige une concentration accrue, tout en restant toujours prêt à freiner: «On ne sait jamais ce qu’un autre usager de la route va faire dans la seconde qui vient. Il est donc d’autant plus important de rester totalement concentré en roulant afin de disposer de la plus grande marge de réaction possible. Que ce soit pour freiner, s’arrêter ou faire une manœuvre destinée à éviter une collision», souligne Raphael Ammann.

Bifurquer à gauche: attention danger

Bifurquer à gauche est l’une des manœuvres les plus fréquentes et les plus dangereuses, car elle nécessite une bonne technique de conduite. Il est par conséquent primordial de rester concentré et de faire des signes clairs de la main. La sécurité des cyclistes s’en trouve sensiblement renforcée. «En jetant un coup d’œil en arrière, en faisant un signe clair de la main et en m’engageant correctement sur la chaussée, je peux indiquer sans équivoque aux autres usagers où je veux aller. Ces trois gestes augmentent considérablement la sécurité lorsque l’on bifurque à gauche», confirme Raphael Ammann. Des signes clairs permettent d’accroître la sécurité de tous les usagers de la route. Ce principe est valable pour tous les conducteurs.

Les trois courtes séquences vidéo suivantes montrent comment améliorer la sécurité à vélo:

Faire du vélo en toute sécurité: informations complémentaires sur www.suva.ch/velo-f  


  • Jean-Luc Alt
    Jean-Luc Alt
    Porte-parole
  • Tél.: +41 26 350 37 81

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion.  Entreprise indépendante de droit public générant un volume de primes d’environ 4,4 milliards de francs, elle assure près de 130 000 entreprises, soit 2 millions d’actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l’assurance chômage sont assurés automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l’assurance et la réadaptation. L’entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.