20 millions de francs d’économie grâce à la réinsertion

Communiqué de presse Suva,

En 2020 la Suva a versé plus de 1,6 million de francs à des entreprises pour soutenir la réinsertion de personnes accidentées. 67 victimes d’accidents ont bénéficié de nouvelles perspectives professionnelles, ce qui a permis d’économiser plus de 20 millions de francs sur les indemnités journalières et les rentes futures. Les économies ainsi engendrées bénéficient aux assurés sous la forme de primes plus basses. Actuellement, la campagne «Tu nous manques - Retour au poste de travail» sensibilise à l’importance de la réinsertion au moyen d’une carte de vœux musicale destinée aux personnes accidentées.

Outre la prévention et l’assurance, la réinsertion des victimes d’accidents est l’un des principaux piliers de la Suva. Avec le programme de réinsertion «incitations pour réinsertions en entreprise», la Suva soutient les employeurs qui offrent une perspective professionnelle à des personnes accidentées. En 2020, la Suva a investi plus de 1,6 million de francs dans la réinsertion de personnes accidentées, ce qui a permis d'économiser plus de 20 millions de francs sur les indemnités journalières et les rentes futures. Une réinsertion réussie profite à toutes les parties concernées, aussi d’un point de vue financier. En effet, une baisse du coût des indemnités journalières et des rentes se répercute de manière positive sur l’ensemble des assurés de la Suva sous la forme de primes plus basses.

L’an dernier, le programme de réinsertion de la Suva a permis à 67 personnes accidentées (63 hommes et 4 femmes) de réintégrer le monde du travail, dont 35 dans le secteur de la construction et 32 dans celui de l'industrie et de l'artisanat. La moyenne d'âge se situait à 52 ans, la plus jeune personne étant âgée de 29 ans et la plus âgée, de 63 ans. 88 % d’entre elles ont pu rester chez leur employeur actuel, tandis que 12 % en ont trouvé un nouveau. La plupart des personnes concernées s’étaient blessées aux genoux et aux épaules, ou avaient subi un traumatisme cranio-cérébral.

Une perspective professionnelle plutôt qu’une rente à vie

Avec le programme de réinsertion, les personnes concernées bénéficient d’une perspective professionnelle plutôt que d’une rente à vie. L’effort se concentre sur les personnes accidentées qui se retrouvent dans l’incapacité de poursuivre l'activité qu’elles exerçaient auparavant. Pour pouvoir bénéficier du programme, il faut que les personnes concernées n'aient pas droit à une mesure professionnelle de l'assurance-invalidité (AI), notamment parce qu'elles ne peuvent pas bénéficier d'un reclassement faute de formation. Par ailleurs, la mesure de réinsertion doit être financièrement rentable. Il est important aussi que les personnes concernées soient motivées à participer au programme de réinsertion. La Suva et l'AI collaborent étroitement à la mise en œuvre de ce dernier.

«Avec le programme de réinsertion, nous offrons une perspective professionnelle à des personnes accidentées», explique Natalie Grichting, responsable de la formation en réinsertion. «Le retour à la vie active favorise le processus de guérison, évite une mise à l’écart et contribue à réduire les coûts des rentes. À ce titre, la coopération entre tous les acteurs est essentielle. Plus le retour à la vie professionnelle est rapide, plus les avantages seront perceptibles pour tous.»

Soutien financier et récompense

Le programme de réinsertion «incitations pour réinsertions en entreprise» a été institué par la Suva en 2016. Si les conditions sont remplies, la Suva peut prendre en charge le coût de la réinsertion jusqu’à concurrence de 20 000 francs. Ce montant couvre par exemple l'adaptation du poste de travail, une initiation ou des cours de formation permettant un changement d'activité ou l'obtention d'un nouvel emploi. Une récompense de 20 000 francs peut être accordée en plus à l'entreprise une fois la réinsertion menée à bien.

Ce programme a permis à la Suva de réinsérer avec succès 267 personnes accidentées depuis 2016, tout en réalisant des économies de quelque 89 millions de francs sur les prestations de rente.

Campagne Suva actuelle «Tu nous manques - Retour au poste de travail»

Le soutien moral de la part de l’entourage favorise aussi le processus de guérison. La Suva en tient compte dans sa campagne actuelle «Tu nous manques - Retour au poste de travail». En partenariat avec Radio Energy, la Suva lance sa propre chaîne de radio numérique durant cinq semaines. Jusqu’au 18 juin 2021, les collègues de travail, les supérieurs, les proches et les amis peuvent offrir une chanson et un message personnel aux accidentés pour leur montrer qu’ils pensent eux. Chansons et messages sont diffusés chaque jour entre 9h00 et 18h00 sous la forme d’une carte de vœux musicale de la Suva sur «Energy We Miss You»  . La personne accidentée est informée de l’heure de diffusion de la chanson et des vœux qui lui sont destinés.

Informations complémentaires:

o Conseils destinés à la famille, aux amis et aux collègues de travail
o Conseils destinés aux employeurs
o Histoire d’une réussite: vidéo et exemple pratique de réinsertion réussie

  • Instruments pour la réinsertion destinés aux employeurs:

o Programme de réinsertion «incitations pour réinsertions en entreprise»   
o Convention de collaboration pour un retour rapide au poste de travail   
o Profil d’intégration axé sur les ressources (PIR)  

  • Jean-Luc Alt
    Jean-Luc Alt
    Porte-parole
  • Tél.: +41 26 350 37 81

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public générant un volume de primes d’environ 4,4 milliards de francs, elle assure près de 130 000 entreprises, soit 2 millions d’actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l’assurance chômage sont assurés automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération. Les prestations de la Suva comprennent la prévention, l’assurance et la réadaptation. La Suva est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.