STOP aux accidents de vélo en hiver

En hiver, les inconditionnels du vélo risquent gros! Esther Hess, cheffe de la campagne vélo à la Suva, vous propose un rappel des précautions à prendre en hiver.

Esther Hess, pourquoi y a-t-il autant d'accidents de vélo en hiver?

Esther Hess: En hiver, les accidents sont fréquents parce que les cyclistes n'évaluent pas correctement les dangers. En cas de neige et de verglas, le risque de chute augmente. A cela s'ajoute un allongement de la distance de freinage sur une chaussée glissante. D'où l'importance de rester particulièrement vigilant et d'anticiper en gardant ses distances. Il faut aussi prévoir suffisamment de temps pour se rendre à destination et ne pas hésiter à descendre de son vélo et à le pousser à la main dans les passages difficiles.


Quelle est la principale erreur des cyclistes en hiver?

Ils freinent trop brutalement. En cas de verglas, il est d'autant plus important de freiner en douceur. Et dans les virages, il vaut mieux éviter complètement de freiner.


Pensez-vous qu'on puisse se rendre au travail à vélo en cas de forte chute de neige ou est-il préférable de choisir un autre moyen de locomotion?

En hiver, quand les routes n'ont pas encore été salées ni déblayées, les déplacements à vélo sont extrêmement dangereux à cause de la neige qui a tendance à s'accumuler sur le bord de la chaussée. En cas de forte chute de neige, il vaut mieux laisser son vélo chez soi et prendre les moyens de transports publics pour se rendre au travail. On perd moins de temps qu'il n'en faut pour se rétablir après une chute à vélo.