Carnaval: avec protecteurs d’ouïe !

La période du carnaval est arrivée. De nombreuses personnes l’attendaient impatiemment. Cette fête n’est pourtant pas forcément sans risque pour tous. En effet, les prestations des Guggenmusik peuvent atteindre un niveau sonore dommageable pour l’ouïe, en particulier chez les enfants. C’est pourquoi, la Suva leur conseille vivement de porter des protecteurs d’ouïe (tampons auriculaires).

Les conseils suivants permettront d’aider vos lecteurs/auditeurs/téléspectateurs à se protéger efficacement contre le bruit:

  1. Porter absolument des protecteurs d’ouïe, dès que le bruit est si fort qu’il n’est plus possible de converser avec une autre personne.
  2. Garder une bonne distance avec les sources de bruits (haut-parleurs, instruments à vent).
  3. S’éloigner de temps en temps des endroits très bruyants pour reposer vos oreilles.
  4. Rester attentif aux signaux d’alarme traduisant un surmenage auditif: l’impression de surdité et les acouphènes. Toute impression de surdité, même passagère, révèle une exposition néfaste à long terme. Les acouphènes dus à une exposition excessive doivent être considérés comme des avertissements à prendre au sérieux. Si les symptômes persistent au-delà de 24 heures, il est vivement recommander de consulter un spécialiste (ORL).

Lors du carnaval, les mauvais esprits de l’hiver doivent être chassés grâce un vacarme aussi effroyable que possible. Comme en témoignent les mesures réalisées par la Suva, la charge sonore peut atteindre jusqu’à 95 décibels lorsque le carnaval se déroule dans des ruelles étroites. Lorsque des Guggenmusik jouent dans un local fermé, cette valeur peut monter jusqu’à 105 décibels – plus fort que le seuil autorisé dans une discothèque. Dans de telles circonstances, la Suva recommande fortement de porter des protections de l’ouïe immédiatement ou après 30 minutes d’exposition au maximum !


La Suva propose une large palette de protecteurs de l’ouïe pour petits et grands sous: www.sapros.ch   .