Bien assuré pour les vacances

Gabriela Hübscher,

Un accident peut aussi survenir sur la plage. Lisez nos conseils afin que vos vacances ne se transforment pas en désastre financier.

I paesi dell'UE e dell'AELS

Dans les pays marqués en orange (UE/AELE), vous êtes assuré contre les accidents au tarif de base local. Condition: vous travaillez au moins huit heures par semaine chez un employeur. Pour tous les autres pays, nous vous recommandons de conclure une assurance de voyage et de vacances séparée.

Les vacances approchent à grands pas. Le voyage est réservé et la perspective de belles balades à vélo, de baignades à la mer ou de randonnées en montagne est très réjouissante. Au moment de boucler ses valises, on oublie souvent le risque d'accident. Et si un accident se produit vraiment, les touristes sont souvent pris en charge par un médecin privé ou une clinique privée, sans le savoir, et le payent cher.

En suivant les sept conseils ci-dessous, vous pourrez profiter pleinement de tout ce que les vacances ont à vous offrir de meilleur.


Sept conseils pour vos vacances

  1. Contrôle: comment suis-je assuré?
    Travaillez-vous au moins huit heures par semaine chez le même employeur? Dans ce cas, vous êtes assuré à tire obligatoire contre les accidents. Les prestations d'assurance, y compris une prise en charge des coûts, s'appliquent à tous les pays de l'UE et de l'AELE (cf. carte), mais uniquement pour les hôpitaux publics (pas les cliniques privées) et seulement au tarif de base du pays dans lequel l'accident a eu lieu. Pour tous les autres pays, nous vous recommandons de conclure une assurance de voyage et de vacances. En cas d'urgence, vous pouvez vous rendre chez le médecin le plus proche sans devoir débourser de grosses sommes d'argent.
  1. Ouvrez l'œil en choisissant votre médecin
    Si vous ne souhaitez pas souscrire une assurance de voyage et de vacances, et êtes en mesure de choisir vous-même l'hôpital ou le médecin après votre accident, vous devez opter pour un hôpital public ou un médecin appliquant le tarif de base du pays en question. L'assurance-accidents obligatoire prendra alors les frais occasionnés intégralement en charge. Ces conditions ne s'appliquent toutefois qu'aux états de l'UE et de l'AELE. Dans tous les autres Etats, l'assurance-accidents rembourse tout au plus le double du tarif qui aurait été appliqué dans l'hôpital public suisse le plus coûteux. Plus d'informations  
  2. Enregistrez le numéro de téléphone de la permanence téléphonique 24 heures sur 24
    Nous vous recommandons d'enregistrer le numéro d'urgence de votre assurance de voyage et de vacances dans la liste des contacts de votre téléphone portable. Si vous êtes assuré contre les accidents à la Suva, vous pouvez demander conseil auprès d'Europ Assistance. La permanence téléphonique est disponible 24 heures sur 24 au numéro +41 848 724 144. Plus d'informations  
  3. Surtout ne jamais rien signer
    Avant une opération dans un hôpital étranger, les personnes accidentées doivent souvent accepter d'assumer la totalité des coûts. Ne signez aucun document avant de savoir si votre couverture d'assurance est suffisante. Pour ce faire, n'hésitez pas à vous renseigner d'abord auprès de la permanence téléphonique de votre assurance. Il se peut qu'un rapatriement en Suisse soit possible.
  4. Exigez des quittances pour les paiements en espèces
    Dans certains pays, vous devez avancer la somme en espèces pour être soigné. Dans de tels cas, demandez impérativement une quittance.
  5. Conserver les justificatifs et autres rapports
    En cas d'examen ambulatoire chez un médecin ou même de séjour hospitalier à l'étranger, exigez des justificatifs pour l'ensemble des prestations payées. Il n'est pas impératif de demander systématiquement une quittance, une facture peut également faire office de justificatif. De même, les rapports médicaux, radiographies et autres pièces médicales éventuelles doivent être ramenées en Suisse. Elles pourraient s'avérer déterminantes pour d'autres examens médicaux ou en cas de rechute ou de complications.
  6. Une meilleure protection en cas d'urgence
    Une personne accidentée admise dans un état critique dans une clinique privée ne doit pas assumer elle-même la totalité des coûts, ce même si sa couverture d'assurance est insuffisante. Dans ce cas, l'assurance-accidents ne rembourse pas uniquement les coûts au tarif valable pour la sécurité sociale de l'Etat concerné mais, dans tous les pays, tout au plus le double du tarif qui aurait été appliqué dans l'hôpital public suisse le plus coûteux.

Pas de remboursement sans preuve crédible

Il est essentiel que vous puissiez attester de manière crédible que les frais d'hôpital et de médecin ont bien été payés à l'étranger. C'est la condition sine qua non pour une prise en charge par les assurances. Et pour cause: «Nous luttons de façon systématique contre la fraude à l'assurance», explique Roger Stalder, expert en assurances à la Suva. Celle-ci étant régulièrement confrontée à des assurés cherchant à percevoir des prestations d'assurance indues aux frais des payeurs de primes honnêtes, parfois même au moyen de rapports médicaux falsifiés établis à l'étranger, elle vérifie soigneusement les prestations fournies.