«La Rehaklinik Bellikon a été ma plus grande chance.»

Regula Müller,

Traîné par un train, Simon Gerber y perd un pied et se retrouve à la Rehaklinik Bellikon. Il y réapprend à marcher et se prépare au retour dans le monde du travail.

Le postier Simon Gerber, âgé de 53 ans, veut encore vite sortir un paquet du train à la gare de Baar lorsque les portes se referment automatiquement. Son poignet est coincé et il appuie de toutes ses forces sur le bouton d’ouverture de la porte... qui reste désespérément close. L’InterRegio se met en marche. Simon Gerber appelle à l’aide. Le train accélère. Il se met à courir avec le train. Alors que ce dernier continue à prendre de la vitesse, Simon Gerber essaie de se cramponner. Il sait que dans 2,56 km, le train arrive en gare de Zoug. Il se dit qu’il doit tenir bon. Mais ses forces finissent par l’abandonner et son pied droit se tend. Le ballast, les traverses en bois, les lamelles en fer lui arrachent la peau. Après 2 min et 50 s, le train s’arrête en gare de Zoug. Simon Gerber appuie à nouveau sur le bouton de la porte et tombe comme une masse. Des ouvriers s’empressent de lui prêter assistance. Il est immédiatement transféré aux urgences de l’hôpital cantonal de Zoug, puis à Lucerne, où il subit une amputation du pied. C’était le 24 janvier 2012.

Ses forces l’abandonnent, son pied droit se tend. Le ballast, les traverses en bois, les lamelles en fer lui arrachent la peau. Après 2 min et 50 s, le train s’arrête en gare de Zoug.

Simon Gerber

«Il y a toujours eu quelqu’un pour moi» 

Après trois semaines de séjour à l’hôpital, Simon Gerber est transféré en réadaptation à la clinique de Bellikon. Située sur le Mutschellen, la clinique lui laisse une forte impression. «Le panorama des Alpes grisonnes aux Alpes bernoises a certainement contribué à ma guérison.» Il a passé des heures assis dans le parc, à profiter du calme.
Dès le premier jour, Simon Gerber est pris en charge avec des thérapies sur mesure. Physiothérapie, école de marche, centre de fitness. «Ces nombreuses thérapies m’ont permis de parler de ce qui s’était passé et de le surmonter», déclare Simon Gerber.

Jubiläumsausgabe «benefit» 26-31 Reportage, Simon Gerber, Unfallopfer, Wiedereingliederung, Rehaklinik, Glück, Bellikon, Physiotherapie, Physiotherapeut, Fuss, Orthopädie
Nouveaux mouvements, nouvelles sensations: Simon Gerber passe le test avec brio et en toute confiance.

Histoires véridiques

Des victimes d'accident racontent comment elles ont réussi à se réintéger dans la vie quotidienne grâce à une réadaptation efficace.
Visionner les vidéos:     

«On a toujours cru en moi»

Simon Gerber a bénéficié de l’expérience acquise au fil des décennies dans le domaine de la réadaptation des victimes d’accidents. «Le thérapeute qui m’a réappris à marcher a parfaitement su allier le rétablissement physique au rétablissement psychique.» Dès le début, tout le monde croit à son retour dans la vie professionnelle, ce qui renforce son sentiment de confiance en soi. Pendant quatre mois, Simon Gerber apprend à se lever de sa chaise roulante et à remarcher. Il fait ses premiers pas avec des béquilles, puis apprend à monter et à descendre les escaliers, et déambule enfin dans les allées du jardin de la clinique. Il profite du savoir-faire en orthopédie technique. En même temps, le bottier-orthopédiste de la clinique lui confectionne des chaussures spécialement adaptées.

Jubiläumsausgabe «benefit» 26-31 Reportage, Simon Gerber, Unfallopfer, Wiedereingliederung, VBL, Chauffeur, 100 Prozent, Rehaklinik, Bus
Handicapé? Pas le moins du monde. Après son accident, Simon Gerber a trouvé le métier de ses rêves, qu’il exerce avec passion: chauffeur de bus.

«J’adore mon travail»

En collaboration avec l’AI, les spécialistes accompagnent le retour à la vie quotidienne de Simon Gerber. Avant l’accident, il s’était inscrit auprès des Transports publics lucernois pour se reconvertir en chauffeur de bus. Il a entamé la formation dès que son état de santé le lui a permis. Aujourd’hui, il travaille comme chauffeur de bus à 100 % depuis cinq ans. «Aujourd’hui, j’en suis convaincu: Bellikon a été ma plus grande chance.»

Offrir une nouvelle perspective aux accidentés

La Suva a entièrement modernisé les infrastructures de la Rehaklinik Bellikon (RKB) située en Argovie. Le 16 juin 2018, elle a ouvert ses portes à la population. Après cinq ans de travaux, la clinique est parée pour l'avenir. Grâce aux transformations effectuées et aux nouveaux bâtiments construits par la Suva, la RKB dispose d'une offre parfaitement adaptée aux besoins actuels des patients et en harmonie avec les progrès médicaux. Outre la RKB, la Suva gère également la Clinique romande de réadaptation (CRR) située à Sion. Les deux cliniques accueillent plus de 2800 patients chaque année.
Infos complémentaires:     

S’inscrire à la Newsletter

Restez au fait de l’actualité grâce à notre Newsletter! Inscrivez-vous ici: