«Petkovic respecte nos décisions»

Nadia Gendre,

Le médecin de l’équipe nationale de foot nous fait part de son influence sur le succès des joueurs.

«benefit» 2-18, Schwerpunkt, Dr. Fournier, CRR, Teamarzt Nationalmannschaft, WM

Médecin chef de la médecine du sport à la Clinique romande de réadaptation  , le Docteur Pierre-Etienne Fournier accompagne également l’équipe nationale de football.

Vos apprentis jouent au foot? Proposez-leur de faire le test de football portant sur l'entraînement, la condition physique, le style de vie et les équipements de protection préconisés.

Football

Monsieur Fournier, comment êtes-vous devenu médecin de l’équipe nationale de football ?
Il y a une quinzaine d’années, la fédération cherchait des médecins pour ses sélections juniors et j’ai postulé. J’ai été choisi et j’ai débuté avec les équipes 15-20 ans pour m'occuper ensuite pendant 5 ans des moins de 21 ans. Enfin, lorsqu’une place s’est libérée pour la première équipe, j’ai eu la chance d’obtenir le poste.

Comment faites-vous pour que l’équipe nationale reste en forme durant la Coupe du monde et évite de se blesser?
Le staff compte un médecin physiologiste, un entraîneur de condition physique, des physiothérapeutes et un nutritionniste. Ces spécialistes suivent les performances des joueurs, établissent des plans d’entraînement et de nutrition individualisés et veillent à une bonne récupération. Le Dr Cuno Wetzel et moi-même collaborons étroitement avec eux et intervenons lorsqu’un joueur est blessé ou malade. C’est vraiment un travail d’équipe.

Pensez-vous vraiment que l’alimentation influence sur les performances ?
Une bonne alimentation et une hygiène de vie favorisent largement les performances. Et plus on est performant, moins on se blesse! On peut accomplir des efforts réguliers et répétés.

Qu’est-ce qu’une bonne alimentation pour un sportif ?
Une alimentation équilibrée se compose d’hydrates de carbone, de fruits et légumes, de protéines, et d’un peu de lipides en plus faible quantité. L’hydratation est également importante; deux litres d’eau par jour sont à conseiller.

Un joueur légèrement blessé peut-il contribuer au succès d’une équipe ?
Un joueur-clé qui n’est pas au top de sa forme peut diminuer le rendement de l’équipe. Chacun doit être à 100 % dans son corps et sa tête pour jouer. Si ce n’est pas le cas, il peut être remplacé, mais quand même conserver un rôle important dans le vestiaire.

Quel est votre poids dans la décision de laisser jouer ou non un joueur ?
La décision du médecin fait foi. Dans les zones grises, le joueur est informé des dangers qu’il encourt s’il veut jouer. Il décidera alors en toute connaissance de cause des risques qu’il veut prendre. Jouer malgré une blessure engendre des risques d’aggravation. Et le joueur est un «employé» de son club, club à qui il doit rendre des comptes.

Comment décidez-vous si un joueur blessé peut jouer ?
Le médecin ne doit pas être un supporter de son équipe. Son rôle est de protéger le joueur même s’il s’agit d’une pièce maîtresse de l’équipe. Il doit être capable de prendre une décision neutre afin de le protéger. Dans l’équipe nationale, ceci est respecté et facilité par l’attitude de l’entraîneur M. Petkovic. L’ambiance au sein du staff et entre les joueurs est très agréable. Il y a une excellente cohésion.

Quelle est la blessure la plus fréquente observée chez les joueurs de la Nati ?
Les principales blessures sont les lésions musculaires à l’arrière de la cuisse (au niveau des ischio-jambiers). C’est la blessure typique du sprinter. Ces dernières années, les exigences du football se sont modifiées. Ce sport comprend beaucoup d’actions à haute intensité avec des sprints courts et explosifs.

Dans ce cas, quels conseils donneriez-vous aux footballeurs «amateurs» afin de prévenir les blessures ?
Les recommandations sont simples : un entraînement régulier, des exercices de prévention   comme le travail de gainage et les étirements, une alimentation équilibrée, une bonne récupération : sommeil, nutrition, réhydratation.

Jouer fair-play, cela veut dire:

  • éviter les tacles glissés en situation de duel
  • ne pas mettre sa santé en danger en voulant attaquer à tout prix
  • jouer fair-play en respectant ses adversaires
  • respecter les règles du jeu
  • traiter ses adversaires comme on aimerait qu'ils nous traitent
  • garder la tête froide, même dans les situations décisives
  • ne pas risquer sa santé pour gagner un match 

S’inscrire à la Newsletter

Restez au fait de l’actualité grâce à notre Newsletter! Inscrivez-vous ici: