«Le port du casque est devenu un réflexe»

Daniel Schriber,

René Stoffel, responsable de la sécurité au travail auprès du site Lonza, nous explique pourquoi l’obligation du port du casque de cycliste a également des répercussions positives au niveau des accidents non professionnels.

René Stoffel, Leiter Arbeitssicherheit, Lonza Visp, Velo, Velohelm, innerbetrieblicher Verkehr, benefit 4-18

Jamais sans son casque: René Stoffel, sur le site de Viège.

A Viège, Lonza emploie 2900 personnes sur une superficie équivalente à 126 terrains de foot. Nombre d’entre elles parcourent chaque jour de grandes distances. L’entreprise leur fournit donc quelque 600 vélos pour se déplacer. Certains utilisent aussi leurs vélos personnels au travail. 


René Stoffel, y a-t-il déjà eu des accidents de vélo?


Outre les vélos, des voitures, des camions, des chariots élévateurs, des piétons, mais aussi des trains circulent sur le site, d’où des risques importants. Nous avons en effet eu quelques incidents à déplorer. Nous réfléchissions donc depuis longtemps à un moyen d’accroître la sécurité lors des déplacements dans l’entreprise.


Le port du casque est obligatoire depuis le 1er mai 2018. Quelle a été la réaction du personnel?


Certains s’en sont plaint, bien évidemment. Mais la grande majorité a bien accueilli cette nouveauté, notamment parce que nous avons réussi à les convaincre de l’intérêt de cette mesure grâce à une vaste campagne de communication.

Nous avons réussi à convaincre nos collaborateurs de l’intérêt de cette mesure grâce à une vaste campagne de communication.

René Stoffel, responsable de la sécurité au travail auprès du site Lonza

Y a-t-il toujours des irréductibles qui ne mettent pas de casque?


Non, quasiment pas. Tous ceux qui se sont déplacés à vélo sans casque après le 1er mai ont été priés d’en descendre. Fort heureusement, nous avons eu très peu de rappels de ce type à faire, et ce, dès le début. Y compris pour les nombreux collaborateurs d’autres entreprises qui interviennent sur notre site.

6 conseils de sécurité à vélo

Anticiper les dangers à vélo permet d’être moins vulnérable sur la route. Soyez attentif aux points suivants lorsque vous circulez à vélo:


  1. Mettez-vous à la place des autres usagers et ne vous laissez pas distraire.
  2. Soyez toujours prêt à freiner et anticipez les réactions des autres usagers de la route.
  3. Faites attention aux véhicules stationnés le long de la chaussée: circulez à une distance de 50 cm au minimum.
  4. Voies ferrées ou tramway: traversez les rails avec un angle d’attaque perpendiculaire (90 degrés)
  5. Lorsqu’un bus ou un camion est à l’arrêt, attendez toujours derrière le véhicule. L’angle mort empêche le conducteur de vous voir dans le rétroviseur.
  6. Attention au risque de dérapage lorsqu’il y a des feuilles mortes mouillées ou des flaques d’huile sur la chaussée.

Pourquoi certains portent-ils des casques de cycliste et d’autres des casques de protection Uvex?


Ce sont les casques de cycliste qui protègent le mieux. Mais si tous ceux se déplaçant à vélo devaient en avoir un, il leur faudrait aussi emmener un casque de protection industriel, obligatoire dans l’enceinte de l’entreprise. Cela serait trop contraignant.

Outils complémentaires


Sur 18 149 accidents par année, 82 % sont provoqués par les victimes elles-mêmes. Vous trouverez des chiffres, des faits et des outils complémentaires pratiques sur le thème du «vélo» sur cette page  .


Attention: en hiver le danger d’accident augmente considérablement pour les cyclistes.