Gare à vos genoux!

Jörg Rothweiler,

La saison de sports d’hiver approche – une aubaine pour les chirurgiens! Les lésions méniscales ou ligamentaires sont très fréquentes en cette période de l’année. Pour les prévenir, protégez vos genoux aussi bien au travail que lorsque vous pratiquez un sport!

L ’articulation du genou nous permet d’étendre et de fléchir nos jambes pour marcher, courir, nous asseoir, nous accroupir, nous agenouiller, nous allonger, nous relever, ramper, croiser les jambes, ou encore nous asseoir en tailleur. Nous faisons peser jusqu’à six fois notre poids sur cette articulation, et ce, quasiment 24 h/24, y compris en position assise ou au repos. De quoi endommager même la plus grande articulation du corps humain!

Une articulation sensible

D’après la statistique suisse des accidents, près de 71 500 blessures au genou sont occasionnées chaque année: 53 500 dans le cadre d’accidents non professionnels, et 18 000 au travail. Elles engendrent pour les assureurs-accidents un coût total d’environ 600 millions de francs par an. Les luxations, entorses et foulures, y compris les lésions musculaires, tendineuses et méniscales sont les plus fréquentes, suivies par les blessures superficielles et contusions, les plaies ouvertes et les fractures

Les genoux sont malmenés pendant la pratique de sports d’hiver et de jeux de balle comme le football. Le ligament croisé antérieur est le plus souvent touché (48% des lésions ligamentaires), mais le ligament interne et les ménisques sont eux aussi sensibles aux coups, aux brusques changements de charge et aux rotations rapides de la jambe par rapport à l’axe du fémur.

10 conseils pour ménager ses genoux

Au quotidien

  1. Éviter d’être en surpoids
  2. Porter des protège-genoux durant le sport
  3. Bien s’échauffer avant le sport, garder ses genoux au chaud et au sec, ne pas prendre trop de risques
  4. Pratiquer toute l’année un sport préservant les genoux (vélo, randonnée, natation, etc.) 
  5. Porter de bonnes chaussures pour prévenir les chutes

Au travail

  1. Respecter les règles de sécurité, être attentif, éliminer les risques de chute et utiliser des moyens auxiliaires
  2. Porter des protège-genoux adaptés au type de sol  
  3. Ne s’agenouiller que si nécessaire
  4. Alterner entre différentes positions (agenouillé, assis et accroupi); se lever et marcher régulièrement
  5. En cas de transport de charges, utiliser des aides au levage et au transport et travailler à deux

Attention aux skis carvés!

Il n’est pas étonnant que le nombre de blessures graves au genou ait fortement augmenté depuis l’invention des skis carvés. Si ces derniers «tournent» et accélèrent très facilement, leur maîtrise nécessite une concentration et un effort musculaire de tous les instants. Un manque d’échauffement, un début de fatigue, une baisse de la concentration ou une inattention passagère suffisent pour que l’un des skis carvés fasse une embardée. Or, comme les cuisses et le buste restent «sagement» à leur place, les ligaments et ménisques, (trop) fortement sollicités, subissent des lésions. Il faut donc s’échauffer, bien se préparer, mais aussi protéger ses genoux contre la surcharge, les coups, les chocs, les foulures et les entorses sur les pistes de ski, dans les stades de football, mais aussi au quotidien et au travail.

Préserver ses genoux sur les pistes

Avant la saison hivernale

  1. Faire de la gymnastique ciblée toute l’année
  2. Muscler ses jambes et améliorer son équilibre
  3. Contrôler son équipement (faire vérifier les fixations) 

Au ski

  1. Protéger ses genoux (protège-genoux) et les garder au chaud
  2. Avant de se lancer, s’échauffer avec la séquence suivante  
  3. Snowboarders: être très prudent lors des déplacements avec une seule jambe fixée (p. ex. sur les remontées mécaniques) 
  4. Faire régulièrement des pauses
  5. S’arrêter dès les premiers signes de fatigue

Des métiers risqués

Moult lésions au genou surviennent après une glissade sur un sol humide ou gelé, dans les escaliers ou en portant des charges. Les personnes travaillant souvent à genoux, accroupies ou genoux fléchis (poseurs de revêtement de sol, couvreurs, installateurs, horticulteurs, spécialistes en nettoyage de bâtiments) sont très exposées. Quand on reste longtemps à genoux, on rudoie ses articulations, sans parler du risque d’hématome, d’écorchure, de coupure, de piqûre ou d’infection dû au contact avec un sol dur, rugueux, souvent pavé d’objets pointus ou souillé par des substances toxiques, corrosives, etc. À long terme, passer des heures agenouillé peut engendrer des bursites chroniques. Ce type de sollicitations peut même endommager l’articulation du genou.

Un protège-genoux adapté

  • Est normalisé, certifié et clairement identifié.
  • N’exerce aucune pression, est agréable à porter et facile à enfiler et à retirer.
  • Procure au genou un bon maintien latéral tout en garantissant une liberté de mouvement suffisante.
  • Est aéré et assure une régulation suffisante de l’humidité.
  • Est fabriqué dans un matériau doux et durablement élastique qui amortit bien les chocs et protège des objets pointus et coupants.
  • Isole du froid et de l’humidité et est imperméable aux substances chimiques.

Besoin d’aide pour choisir vos protège-genoux  ?