L’escalade de bloc, un sport tendance mais non sans risque

Regula Müller,

Le nombre d’accidents en lien avec la pratique de l’escalade de bloc, très en vogue, a plus que triplé au cours des cinq dernières années, passant de 300 à plus de 1000. La majorité des personnes concernées ont entre 24 et 35 ans. Dans certaines circonstances, les assurances peuvent réduire les prestations allouées dans ce cadre.

Conseils pour pratiquer l’escalade de bloc en toute sécurité

Entre 2015 et 2019, le nombre d’accidents liés à la pratique de l’escalade de bloc en intérieur a plus que triplé: alors qu’en 2015, les assureurs-accidents n’en recensaient qu’environ 300 par an, ils en ont enregistré plus de 1000 en 2019, et la tendance est à la hausse. Cela s’explique non seulement par la popularité croissante de cette discipline, mais aussi par le fait que ce sport de loisirs peut être pratiqué même par des personnes qui ne sont pas spécialement sportives.
La moitié des accidents liés à l’escalade de bloc en intérieur touchent des personnes âgées de 25 à 34 ans, cette discipline étant particulièrement appréciée par cette catégorie d’âge. 60 % des personnes accidentées sont des hommes, ceux-ci étant plus nombreux à pratiquer ce sport que les femmes.

Qu’est-ce que l’escalade de bloc?

L’escalade de bloc consiste à grimper sur des blocs de pierre, des falaises ou des murs d’escalade artificiels sans être assuré·e au moyen d’une corde et d’un baudrier. Cette discipline tendance rassemble de plus en plus d’adeptes, surtout en intérieur.

Un pic d’accidents entre 17 et 20 h

Les personnes accidentées tombent ou glissent de la paroi d'escalade et se blessent le plus souvent aux extrémités inférieures (jambe, cheville, pied). Les blessures aux mains, aux poignets ou aux doigts arrivent en deuxième position. Ces accidents sont souvent dus à des efforts excessifs durant la pratique de l’escalade.
Près des deux tiers des accidents liés à l’escalade de bloc en intérieur surviennent en semaine, et plus d’un tiers le soir, entre 17 et 20 h. En effet, il semble que cette discipline soit le plus souvent pratiquée durant cette plage horaire, tout du moins en semaine. Le week-end et les jours fériés, ils se produisent principalement entre 11 et 17 h.

Un critère de réduction des prestations: la hauteur de saut

On recense chaque année quelque 632 accidents liés à la pratique de l’escalade de bloc en intérieur, un accident coûtant en moyenne 5100 francs. Étant donné que l’escalade de bloc ne nécessite pas d’être assuré·e au moyen d’une corde et d’un baudrier, la hauteur de saut joue souvent un rôle prépondérant dans la gravité de la blessure. Si la personne accidentée n’a pas respecté la hauteur maximale de saut prescrite par l’exploitant de la salle et/ou si la réception du saut ne s’est pas faite de façon suffisamment sécurisée, l’assurance peut considérer l’accident comme une entreprise téméraire, ce qui peut donner lieu à une réduction des prestations en espèces.

Cinq conseils pour pratiquer l’escalade de bloc en toute sécurité

S’échauffer: un échauffement intensif permet de préserver ses muscles, ses tendons et ses ligaments. Faites-le dans un endroit suffisamment sécurisé de la salle d’escalade.

Libérer le périmètre de chute: ne restez pas en dessous des personnes qui escaladent le bloc et assurez-vous qu’aucun objet ne se trouve dans le périmètre de chute. Ne grimpez pas trop près ni au-dessus d’autres pratiquants.

Parade: faites-vous expliquer la technique de parade en détail et n’ayez recours à cette méthode que si cela s’avère nécessaire, en tenant compte de la différence de poids.

Choisir entre descente et saut: privilégiez la désescalade plutôt que de sauter en vous lâchant du bloc. Pour ce faire, utilisez les voies de descente indiquées. Apprenez à sauter et à vous réceptionner correctement, pieds joints, si nécessaire en effectuant une roulade.

Faire attention aux enfants: le tapis n'est pas un terrain de jeu. Surveillez vos enfants et définissez au cas par cas une hauteur qu’ils ne doivent pas dépasser.

De plus amples informations   sur l’escalade de bloc sont disponibles sur le site Internet du Bureau de prévention des accidents.