Stand up paddle: pas si simple qu'on ne le pense

Christian Berner,

Glisser presque en apesanteur sur l'eau, oublier le stress quotidien et faire du sport. Le stand up paddle, ou SUP, est devenu un sport à la mode depuis un certain temps. Mais aussi simple qu'il paraisse, le SUP est pourtant parfois également dangereux. Il y a environ 500 accidents de paddle chaque année.

L'essentiel en bref

  • Mettez des vêtements adaptés aux conditions météorologiques.
  • Attention avant de sauter dans l’eau froide!
  • Respectez les règles de priorité.
  • Emmenez un gilet de sauvetage avec vous.

Vite acheter une planche, à l'eau et hop! C'est parti! La plupart des paddleurs débutants se lancent sans connaissances ni cours préalable. Les débutants ont tendance à sous-estimer la force du vent et des vagues ou à prendre le large avec du matériel en mauvais état.

Voici quelques conseils de sécurité pour éviter le naufrage:

Selon la statistique des assureurs LAA (loi sur l'assurance-accidents), 500 personnes se sont blessées l'an dernier en pratiquant le paddle. Environ 90 % des accidentés ont plus de 30 ans. Deux tiers d'entre eux sont des hommes. La plupart se blessent en tombant. Les paddleurs perdent l'équilibre et font une chute sur la planche ou au fond de l'eau. De nombreux accidents sont souvent dus aussi à la pagaie elle-même.

Comme le montre la statistique, la moitié des blessures sont des luxations, des entorses, des foulures et des déchirures musculaires, ligamentaires et des ménisques. Les autres accidents de paddle ayant nécessité une prise en charge médicale concernent les plaies ouvertes aux pieds, les blessures au visage et la dentition.

Attention au risque d’amende!

Prenez avec vous un gilet de sauvetage ou, mieux, enfilez-le. 
Depuis cette année, une amende de 50 francs peut être infligée à toute personne n’ayant pas de gilet de sauvetage avec elle alors qu’elle se trouve sur une planche de SUP sur un cours d’eau ou à une distance d’au moins 300 m du rivage.