Double défi en septembre: les SwissSkills et l’Ecole Polytechnique

Regina Pinna-Marfurt,

Automaticien diplômé et sélectionné pour les SwissSkills 2022 à Berne, Elia Falconi (20) travaille aux ateliers CFF d’Yverdon-les-Bains. Pour le Tessinois, la sécurité n’autorise aucun raccourci.

«Avant mon apprentissage, j’étais déjà passionné par la mécanique et l’électrotechnique. C’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai choisi de devenir automaticien. Je me suis rendu compte que cette profession m’ouvrait de nombreuses portes en raison de son domaine d’application très vaste.  Je suis donc très satisfait de mon choix et je ne peux qu’encourager ceux qui envisagent encore un apprentissage dans ce domaine.
En effet, tant dans le hardware (partie pratique) que dans le software (partie de programmation), les automaticiens sont très demandés sur le marché du travail suisse. L’avenir est encore plus prometteur pour ceux qui participent aux championnats suisses des professions (SwissSkills) en affrontant leurs pairs en septembre à Berne.»

SUVA_Key_Assign_10220715.JPGapprenti, tirocinio, Falconi, CFF, FFS, diplomé, CFC
Elia Falconi prépare un système pneumatique avec actionneurs et boutons. C’est un travail classique qui permet à un apprenti de comprendre leur fonctionnement.

Nous avons demandé à Elia de répondre à cinq questions.

Que représente ton travail pour toi ?

«Quand j’ai commencé l’apprentissage, j’étais sûr d’avoir pris le bon chemin. Avec le temps, j’ai réalisé que tout ce que j’ai appris pendant la formation m’était également utile dans la vie quotidienne. Être automaticien me permet de cultiver mes passions mais aussi de poursuivre mes études universitaires puisque j’ai obtenu, parallèlement à mon CFC, la maturité professionnelle.»

SUVA_Key_Assign_19220715.JPGapprenti, tirocinio, Falconi, CFF, FFS, diplomé, CFC
La profession 'automaticien/automaticienne' ouvre plusieurs portes en raison de son application dans différents domaines.

Comment te comportais-tu en cas de situation dangereuse au travail ? Ça t’est déjà arrivé de t’arrêter et dire «STOP» en cas de danger ?

«Oui, cela m’est déjà arrivé. Je me souviens que j’ai dû dire «STOP» parce que les précautions adéquates n’avaient pas été prises pour garantir un travail en toute sécurité: la locomotive avait été remise sous tension avant que le travail d’entretien d’une armoire électrique ne soit terminé.
À ce moment-là - en plus de la frayeur - j’ai dû immédiatement interrompre le travail que je faisais pour ne pas risquer de m’électrocuter. Il faut donc toujours être responsable et faire preuve de bon sens en disant «STOP» quand on voit qu’on se trouve dans une situation dangereuse pour soi ou pour les collègues.»

SUVA_Key_Assign_17220715.JPGapprenti, tirocinio, Falconi, CFF, FFS, diplomé, CFC
Certains outils nécessaires pour un automaticien.

Quels conseils donnerais-tu aux nouveaux apprentis ?

«Mon conseil est de ne jamais prendre de raccourci en ce qui concerne votre propre sécurité! Par exemple, le matériel mis à disposition pour travailler en toute sécurité doit toujours être utilisé: il sert à éviter des blessures. Les lunettes sont importantes lorsqu’on travaille avec des outils et des machines électriques qui produisent des débris et vous devez donc toujours les porter.
Un travail rapide sans protection adéquate peut avoir de graves conséquences. Il faut toujours respecter les règles vitales, même dans des conditions de stress. Pendant l’apprentissage, on acquiert de nombreuses connaissances pratiques sur la prévention qui servent également dans la vie quotidienne.»

 
Comment le travail a-t-il changé depuis que tu es diplômé ? 
«Depuis que je travaille comme employé, on me donne plus de responsabilités, ce qui est gratifiant. Il arrive parfois qu’en tant que jeune opérateur en automatisation, je puisse aider des ouvriers plus âgés grâce à mes connaissances liées à la modernisation de la profession. Dans le cadre du travail d’équipe, j’apprécie beaucoup le fait de pouvoir apporter mon soutien et en même temps profiter des expériences et des qualifications des autres collègues.»
 
SUVA_Key_Assign_40220715.JPGapprenti, tirocinio, Falconi, CFF, FFS, diplomé, CFC
Elia Falconi effectue un travail d’entretien dans un wagon de train.

Qu'est-ce qui t’as motivé à participer aux SwissSkills ?

«C’est une réelle opportunité pour moi et mon collègue Patrick. Nous nous réjouissons de participer à la compétition et de représenter le Tessin en tant que jeunes opérateurs en automatisation motivés. Personnellement, je suis attiré par la possibilité de comparer mes compétences à celles des autres concurrents. Je remercie les CFF et les centres de formation Login Bellinzona et Login Yverdon-les-Bains qui mettent à disposition les espaces et le matériel nécessaire pour une préparation ciblée à cette compétition.
J’essaie de ne pas avoir d’attentes trop élevées, mais nous sommes ambitieux et nous allons essayer de donner le meilleur de nous-mêmes. Avoir été choisi pour participer aux SwissSkills m’a aussi motivé à relever un nouveau défi: étudier l’ingénierie mécanique à l’École polytechnique de Lausanne.»


Nous souhaitons bonne chance à Elia pour les championnats suisses des métiers à Berne et plein succès pour ses études en ingénierie mécanique à l’EPFL.

SwissSkills 2022: Découvre 150 métiers!

Les championnats suisses des métiers SwissSkills (Berne, 7-11.9.2022) proposent une plongée inspirante dans l'immense diversité des métiers d'apprentissage suisses. Les meilleurs jeunes professionnels de tout le pays présentent leur savoir-faire durant ce grand événement sur cinq jours. Les visiteurs peuvent les observer de près et peuvent même tester eux-mêmes de nombreux métiers.

Profitez de l’entrée gratuite de la Suva

Commandez votre entrée gratuite aux SwissSkills avec le code promotionnel SEQP1LS de la Suva sur www.swiss-skills2022.ch/promo et tentez vos compétences sur notre parcours d’expérimentation pour un apprentissage en toute sécurité.
Lieu: Berne Expo, www.swiss-skills2022.ch  
Horaires d’ouverture: mer.-ven., 9h00-17h00 / sam.-dim.,10h00-17h00.

Informations complémentaires

25 000 accidents impliquant des apprentis se produisent chaque année en Suisse (une personne sur huit). Deux d’entre eux ont même une issue fatale. La Suva entend y remédier et informer les apprentis sur les dangers qu'ils peuvent rencontrer dans leur métier.
Le parcours d'expérimentation de la Suva permet d'identifier les risques potentiels. À voir et expérimenter aux SwissSkills à Berne, du 7 au 11 septembre 2022.

Plus d'infos sur l'apprentissage en toute sécurité