Des conseils gratuits pendant les contrôles

Regula Müller,

La Suva procède à des visites inopinées sur les chantiers afin de promouvoir la sécurité. René Muoser, expert en sécurité et protection de la santé à la Suva, inspecte un chantier avec Peter Moos, directeur d’Estermann AG.

Selon René Muoser, «sur un chantier, il ne faut pas toujours se fier à sa première impression». Un chantier peut paraître ordonné, puis révéler des lacunes qui mettent la vie du personnel en jeu. Un autre chantier semblera chaotique, mais respectera les règles essentielles de sécurité. «Dans l’idéal, les deux coïncident.» En onze ans d’activité comme expert en
sécurité et protection de la santé à la Suva, R. Muoser a visité d’innombrables chantiers. Sa mission: vérifier que les exigences en matière de sécurité au travail et de protection de la santé sont respectées dans la zone géographique qui lui a été attribuée. Cet ingénieur et dessinateur en génie civil de formation sait bien que ses contrôles ne portent que sur un moment donné: «Quelques heures après, le chantier n’a plus du tout le même aspect.»

Conseils d’experts en sécurité

À Unterägeri (ZG), l’entreprise Estermann AG, de Geuensee, construit actuellement une école. C’est là que R. Muoser rencontre aujourd’hui le directeur de l’entreprise, Peter Moos. «Je vois ces contrôles comme une chance», explique ce dernier. «Si je suis prêt à écouter, je recevrai de précieux conseils pour pallier facilement les lacunes.»
R. Muoser remarque en premier lieu des fers d’armature saillants: «Il faut les couvrir pour les sécuriser. Les pointes de métal peuvent provoquer des blessures graves, surtout lorsqu’elles se trouvent à hauteur du visage.» Des collaborateurs d’Estermann AG ont déjà subi des blessures aux yeux, c’est pourquoi le port de lunettes de protection est obligatoire depuis 2016. Grâce à cette mesure, aucune blessure aux yeux n’a été à déplorer en 2020.

Échafaudages: risque d’erreurs de montage

En matière de sécurité au travail, Estermann AG se concentre actuellement sur les échafaudages: dans ce domaine, les erreurs provoquent très vite des chutes de hauteur. L’échafaudeur et le contremaître auraient tout intérêt à collaborer plus étroitement.

Lors de son inspection, R. Muoser remarque un détail sur l’échafaudage qui pourrait provoquer des chutes: «À certains endroits, l’échafaudage est à plus de 30 cm de la façade. Il faut impérativement une console intérieure», explique R. Muoser au directeur et au contremaître appelé pour la circonstance.

"benefit" 3_21 Rubrik "Schwerpunkt", René Muoser, Sicherheitsexperte, Sicherheitsspezialist, Kontrolle, Beratung, Baustelle
"benefit" 3_21 Rubrik "Schwerpunkt", Peter Moos, CEO, Geschäftsführer Estermann AG, Kontrolle, Beratung, Baustelle

P. Moos attache une grande importance à la santé et à la sécurité au travail de ses collaborateurs. «Cette année, nous formons nos contremaîtres à la validation d’échafaudages. Un protocole précis devrait permettre d’éviter ce genre d’erreur à l’avenir», indique-t-il.

P. Moos dirige Estermann AG depuis 2017, et défend la sécurité au travail depuis la première heure. Il souhaite que ses collaborateurs rentrent chez eux, le soir, en bonne santé. «Je suis surtout convaincu que la sécurité améliore la qualité et l’efficacité du travail. Un chantier bien ordonné et des travaux planifiés avec soin, en intégrant les aspects relatifs à la sécurité, font gagner du temps et économiser de l’énergie.»

Répéter les règles vitales une fois par semaine

Pendant son inspection, R. Muoser s’adresse directement à quelques collaborateurs, soit en leur parlant des équipements de protection individuelle, soit en les interrogeant sur les règles vitales. «Nos contremaîtres doivent les former toutes les semaines aux huit principales règles pour la branche du bâtiment», indique P. Moos. «Ces règles doivent être parfaitement assimilées.» En effet, le contremaître est responsable de la sécurité sur le chantier, mais il se concentre surtout sur les travaux et le respect des délais. «Il faut donc que les règles deviennent un automatisme et qu’elles soient appliquées presque sans y penser.» De quoi donner des ailes à R. Muoser: «Je suis très heureux de transmettre mes connaissances et de contribuer ainsi à la sécurité au travail.»

Modules de prévention sur la sécurité au travail

La Suva propose trois nouveaux ateliers   sur l’organisation de la sécurité au travail. Animés dans l’entreprise par un spécialiste de la Suva, ces ateliers aident les responsables hiérarchiques à se pencher sur trois thèmes clés à l’aide des outils adaptés: la détermination des dangers, l’analyse d’événements et les audits de sécurité.