Révisions de remontées mécaniques: Des opérations risquées

Regula Müller,

Les accidents graves et mortels sont fréquents dans la branche des remontées mécaniques. Respecter les règles vitales aide à les prévenir, comme le montrent les responsables de la Stanserhorn Bahn.

«benefit» 2_22 Rubrik «Cover» Seilbahnrevision, Stefan Lussi, Koni Gut, Seilbahn, Gondel, Revision, Arbeitssicherheit, Bruno Britschgi

Les statistiques sont éloquentes: la branche des remontées mécaniques enregistre chaque année un accident professionnel mortel et quatre entraînant une invalidité. «Il y a même eu quatre décès en 2021 en Suisse», précise Bruno Britschgi, expert en sécurité à la Suva. Les personnes qui interviennent sur des remontées mécaniques en marche et travaillent en hauteur risquent d’être heurtées ou écrasées par celles-ci, de tomber après avoir trébuché dans le cadre de travaux sur un pylône, ou encore d’être touchées par la chute d’objets.

Précision et sécurité

Souvent, c’est l’urgence qui est à l’origine de ce type d’accidents: il faut entretenir un maximum de mécanismes dans un laps de temps limité. S’il connaît bien cette contrainte, Stefan Lussi, responsable technique de la Stanserhorn Bahn, travaille dans des conditions plus confortables que la moyenne: comme le Cabrio Apermettant d’accéder au sommet du Stanserhorn circule au printemps, en été et à l’automne, sa révision a lieu entre novembre et avril. Les paysages sont encore blancs lors de notre visite, début mars. «En cinq mois, nous avons assez de temps pour effectuer ces travaux avec précision et en toute sécurité. Nous ne subissons donc pas la pression des délais, qui cause de nombreux accidents». En charge de la sécurité de ses équipes lors des révisions, Stefan Lussi a toutefois bien conscience des risques: «Je dois aussi assurer la sécurité des passagers», poursuit-il en ajoutant qu’il s’agit d’une thématique centrale de la formation de spécialiste des installations de transport à câbles.

Communication et confiance

Aucun accident n’est survenu lors de travaux de révision depuis la mise en service du Cabrio, en 2012. Ancien charpentier, Stefan Lussi souligne que l’ensemble du personnel doit aborder ses tâches avec respect, mais sans crainte. Avant que la révision ne débute, il réunit son équipe pour faire le point sur les risques. «Je tiens aussi compte des propositions concrètes de mesures de sécurité. Les expériences de chacun sont précieuses.» Un point de vue que partage Bruno Britschgi: «Le personnel est davantage disposé à suivre les règles quand il a voix au chapitre».
La communication est également essentielle lors des activités de révision. Pour Stefan Lussi, les membres de l’équipe doivent pouvoir compter les uns sur les autres: «La communication et la confiance sont capitales. Par exemple, il faut que j’aie la certitude absolue que le machiniste avec qui je communique par radio fera exactement ce que je lui demande en arrêtant l’installation au bon moment».

Consulter des experts

La Suva entretient un contact étroit avec les entreprises de remontées mécaniques. «Elles peuvent nous demander des conseils personnalisés», indique Bruno Britschgi. Des règles vitales, bientôt disponibles sous forme de vidéos, ont aussi été élaborées pour la branche: elles devraient permettre de prévenir un grand nombre d’accidents graves. «Nos listes de contrôle sont très utiles pour déterminer les dangers.»

Listes de contrôle pour la préparation du travail

Les listes de contrôle sont un moyen efficace pour maîtriser les dangers dans une entreprise  . Elles s’adressent aux petites entreprises tout comme aux grandes organisations pour la détermination des dangers et la planification des mesures. Si vous adoptez une solution par branche, ces listes peuvent vous aider à accroître la pérennité de vos mesures de sécurité.
Liste de contrôle

«Remontées mécaniques et téléskis»  .