13058_01.jpg

Accident professionnel avec des palettes et un chariot élévateur – exemple pour la formation

Les chariots élévateurs sont indispensables dans de nombreuses entreprises. Lorsqu’ils ne sont pas utilisés correctement, ils peuvent toutefois entraîner de graves accidents. Sandro M. (le nom a été modifié) a été tué par une palette, car un cariste a fait glisser la charge de 200 kg qui s’est renversée sur lui.

Table des matières

En bref

Un accident du travail n’arrive jamais de nulle part. L’analyse du cas de Sandro M. a révélé les erreurs suivantes qui ont conduit à l’accident:

  • Un empilement de palettes à décharger n’a pas pu être soulevé par la fourche du chariot élévateur, car elle était trop éloignée du chariot sur le pont de chargement du camion.
  • Le cariste a soulevé la pile qui s’est retrouvée en déséquilibre et a basculé.
  • Une palette de 200 kg non sécurisée était posée en haut de la pile, sur deux caisses de transport.
  • Sandro M., chauffeur du camion, se tenait derrière le pont de chargement, dans la zone de chute de la palette qui s’est renversée.

Cet exemple vous permet de sensibiliser votre personnel aux règles vitales à respecter lors du travail avec des chariots élévateurs. Voici les points essentiels:

  • Respecter les consignes d’utilisation
  • Veiller à l’assurage de la charge
  • Ne pas improviser

Reconstitution de l’accident

Cet exemple s’appuie sur des faits réels, mais les détails et les noms ont été modifiés.

Un cariste procède au déchargement d’un camion. Il a presque terminé son travail. Alors qu’il s’apprête à s’emparer de la dernière palette, il remarque qu’elle est située trop loin de lui, et qu’il ne parvient pas à insérer complètement la fourche en dessous. Le cariste commet alors une erreur fatale. Il veut tirer la charge vers le chariot, même s’il ne parvient pas à la saisir correctement. Il glisse la fourche de son chariot élévateur sous le chargement et le soulève. Tout en haut de la pile se trouve une palette non sécurisée de tubes coudés de 200 kg, posée sur deux caisses de transport. Elle se met à glisser puis tombe par-dessus la ridelle du camion avec grand fracas.

L’accident aurait pu se limiter à des dommages matériels. Malheureusement, au moment et à l’endroit même où la palette est tombée passait le chauffeur du camion, Sandro M., derrière la ridelle. Il a entendu un grand bruit, mais il était trop tard pour échapper à la catastrophe. La palette a frappé de plein fouet à la tête l’homme qui venait de devenir grand-père. Même si des collègues se sont précipités pour lui venir en aide, le chauffeur est décédé sur le lieu de l’accident.

Une procédure d'examen est engagée afin d'établir une éventuelle responsabilité de l'employeur.

Ce soir-là, la place de Sandro à la table familiale est restée vide et il ne verra pas grandir ses petits-enfants.

Chariots élévateurs: les règles vitales de la Suva, gages de sécurité
Chariots élévateurs: les règles vitales de la Suva, gages de sécurité
Ces règles vitales vous protègent lors de votre travail avec les chariots élévateurs. Connaissez-vous les neuf règles pour une utilisation sûre et sans accident? Veillez à ce que le personnel les respecte systématiquement. Ensemble, assurons notre propre protection et celle des autres.
Règles vitales

Analyse de la chaîne d’erreurs

Lorsque l’on examine le cas de Sandro M. de plus près, on trouve plusieurs causes à l'origine de cet accident professionnel.

Chargement saisi uniquement sur les pointes de la fourche

Le cariste qui procède au déchargement du camion voit bien que la cargaison est située trop loin de lui. Il sait qu’il devrait faire le tour du camion et y accéder depuis l’autre côté. Mais il faudrait déplacer le camion et cela prend du temps. C’est pourquoi il décide de faire passer les pointes de la fourche sous la pile pour la rapprocher de lui. Cette décision aura été fatale.

un cariste fait glisser les pointes de sa fourche sous une pile. Un cercle rouge indique que la pile de marchandises est trop éloignée du cariste et n’a pas été saisie correctement.

Le chauffeur du camion s’approche sans savoir ce qui l’attend. Il ne voit pas ce qu’il se trame derrière la ridelle de son camion. Les deux hommes ne se sont pas concertés.

Le chargement n’est pas assuré sur la pile.

Une palette chargée de tubes coudés est posée sans assurage sur deux caisses de transport. La pile est bancale, et la palette avec son chargement de 200 kg commence à glisser. Elle continue à glisser jusqu’à tomber par-dessus la ridelle, à l’endroit précis où se trouve Sandro M.

un cercle rouge montre une palette qui est dangereusement en déséquilibre. Une personne s’approche de derrière.

Sandro se trouve juste en dessous du chargement. Il entend un grand bruit, mais il est trop tard pour fuir.

Personne dans la zone de danger

Hors du champ de vision du cariste, Sandro M. se trouve dans la zone de danger du chargement qui s’écroule. La palette le heurte de plein fouet à la tête. Des collègues se précipitent pour lui venir en aide et tentent de réanimer le père de famille. Mais toute assistance est vaine, et il décède sur le lieu de l’accident. Il ne reverra plus sa famille.

un cercle rouge montre une personne qui vient de se faire heurter en pleine tête par une palette et qui gît au sol.

 Lorsque la palette très lourde passe par-dessus la ridelle du camion, le cariste ne peut qu’assister impuissant à la scène. Il ne sait pas encore que cet accident coûtera la vie à quelqu’un.

Téléchargements et commandes

Bases légales

Directives à l’attention des employeurs en vertu de l’art. 6 OPA

L’ordonnance stipule que les employeurs doivent former correctement l’ensemble du personnel en expliquant aussi bien les dangers que les mesures de sécurité au travail. Il en va donc de la responsabilité de l’employeur de garantir le respect des mesures de sécurité.

Obligation de formation pour les caristes en vertu de l’art. 8 OPA

:

La conduite de chariots élévateurs fait partie des travaux comportant des dangers particuliers. C’est pourquoi uniquement les caristes ayant suivi une formation peuvent les utiliser.

Obligations du personnel selon l’art. 11 OPA

Les collaborateurs et collaboratrices sont tenus de suivre les directives concernant la sécurité au travail et de respecter les règles de sécurité. L’ensemble du personnel doit porter un équipement de protection individuelle, éliminer tout défaut constaté qui pourrait avoir des effets sur la sécurité au travail et s’abstenir de consommer tout produit enivrant qui pourrait porter atteinte à son activité.

Bases légales pour le transport et le stockage d’objets en vertu de l’art. 41 OPA

:

les objets et matériaux doivent être transportés et entreposés de façon qu’ils ne puissent pas se renverser, tomber ou glisser et par la même constituer un danger.

Cette page vous a-t-elle été utile?