Obtenir rapidement de l’aide en situation critique

Directive CFST 2134 «Travaux forestiers»

Règle 4.1.3:
Sont considérés comme travaux présentant des dangers particuliers:

  • les travaux à la tronçonneuse
  • les travaux d’abattage
  • la mise à terre d’arbres encroués
  • le façonnage des arbres
  • le façonnage des chablis dus au vent
  • le débardage
  • le montage, le démontage et l’exploitation de câbles-grues
  • les travaux avec des cordes de sécurité.

Règle 4.2.4:
Les travaux forestiers comportant des dangers particuliers ne peuvent être exécutés que si l’aide nécessaire est assurée.

Il convient d’assurer par un contact visuel, vocal ou radio qu’un travailleur isolé victime d’un accident ou en situation critique reçoive de l’aide en temps utile.

Des travaux peuvent être réalisés par une personne seule si cette dernière est protégée par une cabine conforme aux prescriptions de sécurité des produits (p. ex. débusqueurs, récolteuses, machines de chantier). La personne travaillant seule dans la cabine doit faire l’objet d’une surveillance périodique. Les séquences de surveillance seront adaptées au risque d’accident.

Quand considère-t-on qu’un travailleur est isolé?

Un travailleur est dit isolé lorsqu’il ne peut être secouru immédiatement après un accident ou dans une situation critique. C’est le cas, par exemple, lorsqu’une personne travaille sans contact visuel avec d’autres personnes ou hors de portée de voix. Une activité isolée n’est pas autorisée si elle peut entraîner une blessure nécessitant l’aide immédiate d’un tiers.

Bases légales

Ordonnance sur la prévention des accidents (OPA) art. 8