Logo Suva à l'entrée principale de Fluhmatt
14 décembre 2021 | Communiqué de presse

La Suva retire du marché treize masques de protection respiratoire FFP2 non conformes

En sa qualité d’autorité de surveillance du marché, la Suva contrôle depuis le début de la pandémie la qualité des masques de protection respiratoire FFP2 disponibles à la vente et a retiré du marché divers produits non conformes au cours des derniers mois. Il en a résulté une nette amélioration de la qualité des produits commercialisés.

Table des matières

      «Le port de masques de protection respiratoire FFP2 non conformes présente un danger et donne un faux sentiment de sécurité», explique Olivier Favre, chef de la division sécurité au travail et protection de la santé en Suisse romande de la Suva. En 2021, la Suva a donc initié des interdictions de vente et des rappels pour treize produits ayant démontré une protection insuffisante dans le cadre d’examens en laboratoire*. Les masques concernés ont ensuite été retirés du marché.

      La garantie de la qualité incombe aux responsables de la mise sur le marché

      Les responsables de la mise sur le marché (fabricants, importateurs et fournisseurs) sont tenus d’exécuter les interdictions de vente et les rappels. «Les personnes qui vendent des masques de protection respiratoire assument la responsabilité de leur qualité», précise Olivier Favre. Les responsables de la mise sur le marché doivent donc garantir la conformité des masques de protection respiratoire.

      Une nette amélioration de la qualité

      La qualité des masques de protection respiratoire FFP2 actuellement disponibles sur le marché est bien meilleure qu’en juillet 2020. Sur 59 produits contrôlés, treize (soit 22 %) offraient une protection insuffisante. Le risque d’acheter un masque de protection respiratoire FFP2 non conforme est donc près de trois fois moins élevé qu’il y a un an et demi.

      La qualité, mais aussi la disponibilité des masques de protection respiratoire sur le marché suisse se sont améliorées au cours des derniers mois: alors que l’on pouvait encore rencontrer des difficultés d’approvisionnement à l’été 2020, tous les types de masques FFP sont aujourd’hui livrables et disponibles en stock.

      Des masques de qualité insuffisante au début de la pandémie

      L’intensification des cas de coronavirus a entraîné un afflux massif de nouveaux masques de protection respiratoire sur le marché, y compris des produits non conformes. Dans le cadre d’examens en laboratoire, la Suva a constaté en juillet 2020 que 60 % des masques de protection respiratoire FFP2 testés offraient une protection insuffisante (voir communiqué de presse du 17 juillet 2020 ). Elle a alors initié des interdictions de vente ainsi que des rappels et intensifié ses contrôles par échantillons de masques de protection respiratoire FFP2 au cours des mois qui ont suivi.

      * Pour des raisons de protection des données, la Suva ne peut pas publier les résultats des examens en laboratoire.

      Quand les masques FFP2 me protègent-ils réellement?

      Les masques de protection respiratoire FFP2 offrent en principe une bien meilleure protection que les masques d’hygiène, mais pour cela, il est important de les porter correctement. Il convient de respecter les consignes suivantes:

      • Assurez-vous que les masques de protection respiratoire que vous vous apprêtez à acheter sont bien conformes.
      • Suivez les instructions du fabricant concernant l’utilisation correcte des masques de protection respiratoire FFP2.
      • Les masques doivent notamment être parfaitement ajustés au visage (des poils de barbe peuvent à eux seuls amoindrir la protection), et l’étrier nasal doit être adapté à la forme du visage.
      • L’intérieur du masque doit rester parfaitement propre. En présence de salissures, remplacez votre masque.

      Informations complémentaires:

      Portrait de la Suva

      La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4500 personnes au siège de Lucerne, sur les 18 sites des agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public, elle assure près de 130 000 entreprises, soit 2 millions d’actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l’assurance-chômage sont assurés automatiquement à la Suva. La Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération, ainsi que l'assurance-accidents des personnes bénéficiant de mesures de l’AI. Les prestations de la Suva comprennent la prévention, l’assurance et la réadaptation. La Suva est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux – employeurs et salariés – de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.

      Autres communiqués de presse