13067_01.jpg

Accident du travail «Mort d’un constructeur métallique»: exemple à des fins de formation

L’accident du travail tragique de Stefan H. (nom modifié) s’inspire de faits réels. Nous avons adapté les causes de l’accident à des fins de formation. Appuyez-vous sur cet exemple pour expliquer à votre personnel en quoi un manquement personnel peut entraîner des blessures graves, voire pire.

Table des matières

En bref

Les accidents du travail ne surviennent jamais de nulle part. L’analyse du cas de Stefan H.a révélé que c’est le non-respect de plusieurs règles de sécurité qui a conduit à l’accident. Il s’agit là de quatre points en particulier:

  • Les crochets de charge étaient si bas, que Stefan H. ne les voyait pas dans son champ de vision pendant le trajet.
  • Lorsqu’il a déplacé le chariot, les crochets se trouvaient à hauteur de la poutre en acier la plus haute.
  • Les crochets n’étaient pas équipés de linguet de sécurité.
  • Lorsque la charge s’est écroulée, Stefan H. se trouvait dans la zone de danger.

Au cours de la formation, les causes de l’accident serviront à mettre en contexte les règles de comportement vitales à respecter lors de l’utilisation de ponts roulants.

Déroulement de l'accident

Stefan H. est occupé à réaliser des travaux de soudage sur une poutre en acier surélevée dans l’atelier de son entreprise. Trois poutres HEB empilées se trouvent à proximité immédiate de son poste de travail. Chacune des poutrelles pèse quatre tonnes.

Une fois son travail terminé, le constructeur métallique a besoin d’un pont roulant pour déplacer la poutre. Il rapproche le chariot du point roulant, sans pour autant avoir de contact visuel sur les crochets de charge. Les crochets s’accrochent dans la poutre HEB du haut et la font tomber. Comme Stefan H. se trouve dans la zone de danger, il lui est impossible de réagir à temps et il se retrouve écrasé sous les poutres d’acier de plusieurs tonnes.

Malgré la réaction immédiate de ses collègues, l’équipe de secours ne peut que constater le décès du jeune homme. Le personnel et la direction sont sous le choc. Certaines personnes ont besoin d’une aide psychologique pour surmonter ce qu’elles ont vécu.

Cet accident aurait tout simplement pu être évité. Nous vous expliquons ici point par point les différentes causes de l’accident.

Règles vitales pour la construction métallique
Règles vitales pour la construction métallique
Ces sept règles vitales protégeront les constructeurs et constructrices métalliques contre les blessures et les accidents. Veillez à ce que vos équipes appliquent systématiquement ces règles pour pouvoir profiter de leur temps libre en bonne santé une fois leur travail terminé.
Ajoutez ces règles vitales à votre boîte à outils.

Aucune visibilité sur les crochets de charge

Lorsque Stefan H. rapproche le chariot du pont roulant vers lui, les crochets de charge sont hors de son champ de vision. Il s’agit d’une erreur fatale, car le jeune constructeur métallique ne peut pas prendre garde aux crochets de charge pendant qu’il dirige le chariot. Il manipule le pont roulant à l’aveugle.

13067_05.jpg

Stefan H. voit la moufle, mais pas les crochets de charge sur les chaînes, qui se trouvent derrière la pile de poutres en acier. Il lui manque le contact visuel indispensable pour suivre le déroulement de l’opération.

Aucun contrôle sur les chaînes et les crochets de levage

Les crochets des chaînes de charge suspendues se trouvent à hauteur de la poutre HEB la plus haute. À l’insu de Stefan H., les crochets restent accrochés à la bride de la poutre en acier et les événements malheureux s’enchaînent. Les crochets font tomber la poutre du dessus de la pile, qui s’écroule à son tour.

La règle est pourtant claire: pour les trajets à vide, les chaînes de charge doivent être suffisamment relevées et les crochets de charge doivent être fixés au grand œillet sous la moufle. Cela permet de garantir que les crochets ne touchent rien et ne s’accrochent nulle part pendant les déplacements.

Lors de notre accident, une autre erreur a été commise: les crochets n’étaient pas équipés de linguet de sécurité.

13067_06.jpg

Les crochets de levage des chaînes de charge qui oscillent se situent au niveau de la poutre HEB du dessus. Par ailleurs, en l’absence des sécurités des crochets de charge, ces derniers peuvent facilement s’accrocher.

Présence dans la zone dangereuse

Une négligence lourde de conséquences: le constructeur métallique se trouve juste à côté de la pile lorsque celle-ci s’écroule. Si Stefan H. s’était éloigné hors de la zone de danger, il s’en serait sorti avec une belle frayeur.

13067_07.jpg

Stefan H. se tient trop près de l’empilage de poutres lorsque la charge de plusieurs tonnes se met en mouvement. Impossible de l’éviter.

Téléchargements et commandes

  • Directives à l’attention des employeurs en vertu de l’art. 6 OPA

     L’ordonnance stipule que les employeurs doivent former correctement l’ensemble du personnel en expliquant aussi bien les dangers que les mesures de sécurité au travail. Il en va donc de la responsabilité de l’employeur de garantir le respect des mesures de sécurité.
  • Directives concernant les travaux comportant des dangers particuliers selon l’art. 8 OPA

     L’employeur ne peut confier des travaux comportant des dangers particuliers qu’à des travailleurs et travailleuses ayant suivi une formation spécialement à cet effet. Par ailleurs, la surveillance est obligatoire. Les installations et équipements de travail présentant un danger doivent être limités au strict nécessaire.
  • Obligations du personnel selon l’art. 11 OPA

     Les collaborateurs et collaboratrices sont tenus de suivre les directives concernant la sécurité au travail et de respecter les règles de sécurité. L’ensemble du personnel doit porter un équipement de protection individuelle, éliminer tout défaut constaté qui pourrait avoir des effets sur la sécurité au travail et s’abstenir de consommer tout produit enivrant qui pourrait porter atteinte à son activité.
  • Directives concernant les travaux de levage: art. 6 point 2 (Ordonnance sur les grues)

     L’ordonnance stipule que les systèmes de préhension et les moyens de suspension doivent être adaptés à chaque transport et être en parfait état de service.

Cette page vous a-t-elle été utile?