Gruppenbild Suva-Rat 2024 bis 2027
10 janvier 2024 | Communiqué de presse

Le Conseil fédéral nomme le Conseil de la Suva pour la nouvelle période administrative

Le Conseil fédéral a nommé les membres du Conseil de la Suva pour la période administrative 2024-2027. Dans sa nouvelle composition, le Conseil de la Suva satisfait à l’ensemble des exigences édictées par le Conseil fédéral en matière de représentation des communautés linguistiques et des sexes. La première séance constitutive du nouvel organe s’est tenue le 9 janvier 2024 au siège de la Suva à Lucerne.

Table des matières

Fin novembre 2023, le Conseil fédéral a nommé tous les membres du Conseil de la Suva pour une période administrative de quatre ans, allant de 2024 à 2027. Le Conseil de la Suva s’est réuni pour la première fois la semaine passée au siège de la Suva à Lucerne afin de tenir sa séance constitutive. Il a notamment désigné le président et les deux vice-présidents ainsi que les membres et membres suppléants de la Commission du Conseil de la Suva et des trois commissions (Commission de contrôle des finances, Commission de contrôle des immeubles et Commission de l’assurance militaire).

Des 40 précédents membres du Conseil, 29 étaient candidats à une réélection. Onze nouveaux membres ont été nommés, dont huit femmes et trois hommes. La proportion de femmes siégeant au Conseil de la Suva a ainsi augmenté de quatre sièges au total et se situe actuellement à 17 sièges (42,5 %). L’âge moyen des nouveaux membres du Conseil a diminué d’un peu plus de trois ans pour s’établir à 54 ans, soit un léger recul par rapport aux membres sortants. Les italophones comptent désormais un représentant supplémentaire dans leurs rangs et totalisent ainsi six membres (15 %). Avec dix membres (25 %), la Suisse romande dispose d’un siège de moins qu’auparavant. La Suisse alémanique conserve, avec 24 sièges (60 %), le même nombre de représentants qu’auparavant. La Suva satisfait ainsi pleinement aux exigences édictées par le Conseil fédéral en matière de représentation des communautés linguistiques et des sexes.

L’ancien président, l’avocat tessinois Gabriele Gendotti, a été réélu à la présidence du Conseil de la Suva. Du côté des travailleurs, Daniel Lampart, responsable du secrétariat et économiste en chef de l’Union syndicale suisse USS, a été réélu vice-président. Du côté des employeurs, Kurt Gfeller, vice-directeur de l’Union suisse des arts et métiers usam, a renoncé de renouveler sa candidature à la vice-présidence du Conseil de la Suva. Son successeur a été nommé en la personne de Roland Müller, directeur de l’Union patronale suisse UPS.

Pour Gabriele Gendotti, président du Conseil de la Suva: «Les clients et clientes de la Suva sont toujours placés au centre de toutes les décisions. Ce sont aussi les propriétaires de la Suva, et leurs intérêts sont défendus par les représentants et représentantes des employeurs et des travailleurs au sein du Conseil de la Suva. Le partenariat social concret et constructif pratiqué au sein du Conseil de la Suva permet des solutions équilibrées et pragmatiques qui renforcent la place économique suisse.» 

La clientèle au centre des préoccupations: la Suva et le Conseil de la Suva 

Principal assureur-accidents du pays, la Suva est un pilier essentiel du système suisse d’assurances sociales. Près de la moitié des travailleurs et travailleuses de Suisse sont assurés à la Suva contre les accidents et les maladies professionnelles. Outre l’assurance, le modèle d’affaires de la Suva englobe la prévention des accidents au travail et durant les loisirs, ainsi que la réadaptation et la réinsertion après un accident. La Suva est financièrement autonome et ne poursuit pas de but lucratif. Elle restitue ses excédents de recettes à sa clientèle sous la forme de primes plus basses et contribue ainsi à renforcer les performances de la place économique suisse.

En tant qu’organe de direction suprême de la Suva, le Conseil de la Suva est essentiellement chargé de la définition des objectifs stratégiques et des moyens nécessaires à la réalisation de ces derniers. Fondé sur le principe du partenariat social, le Conseil de la Suva est composé de seize représentants et représentantes des employeurs, de seize représentants et représentantes des travailleurs et de huit représentants et représentantes de la Confédération. Le partenariat social caractéristique du Conseil de la Suva permet des solutions consensuelles et pragmatiques. Le Conseil fédéral nomme les membres du Conseil de la Suva pour une période de quatre ans. La période administrative actuelle s’achèvera fin 2027. 

Informations complémentaires

Portrait de la Suva

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4500 personnes au siège de Lucerne, sur les 18 sites des agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public, elle assure près de 130 000 entreprises, soit 2 millions d’actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l’assurance-chômage sont assurés automatiquement à la Suva. La Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération, ainsi que l'assurance-accidents des personnes bénéficiant de mesures de l’AI. Les prestations de la Suva comprennent la prévention, l’assurance et la réadaptation. La Suva est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux – employeurs et salariés – de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.

Autres communiqués de presse