Anlageperformance 2022
5 mars 2024 | Communiqué de presse

La Suva réalise une performance de 4,8 % sur ses placements

L’année boursière 2023 a été volatile en raison d’un contexte économique et géopolitique difficile. La Suva a néanmoins obtenu un bon résultat de 4,8 % sur ses placements (- 8,1 % l’année précédente), un résultat supérieur à la moyenne de 3,5 % relevée sur les dix dernières années.

Table des matières

      La performance globale de la Suva pour l’exercice 2023 a atteint 4,8 % (- 8,1 % l’année précédente), un résultat supérieur à la moyenne de 3,5 % relevée sur les dix dernières années. L’évolution des placements de capitaux a été principalement marquée par le net recul des taux d’intérêt au quatrième trimestre, provoqué par un tassement sensible des pressions inflationnistes à l’échelle mondiale. La certitude croissante que le cycle de relèvement des taux d’intérêt des principales banques centrales est arrivé à son terme a entraîné une appréciation significative des marchés boursiers.

      La baisse des taux d’intérêt et la hausse des actions, totalement à l’opposé des tendances de 2022, ont généré des rendements positifs dans presque tous les portefeuilles de la Suva. Ce sont les actions, notamment au Japon, aux États Unis et en Europe, qui ont essentiellement contribué à cette performance positive, tandis que les actions suisses sont restées nettement en deçà. Malgré le ralentissement mondial des marchés de l’immobilier imputable au resserrement de la politique monétaire, les placements à revenu fixe et les immeubles en détention directe ont apporté une contribution nettement positive au résultat global fort respectable. 

      «Le résultat des placements, largement supérieur au rendement nécessaire, renforce la situation financière de la Suva», explique Hubert Niggli, membre de la Direction de la Suva et chef du département finances et informatique. «Le Conseil de la Suva décidera en juin de l’affectation du résultat de l’exercice 2023 au bénéfice des assurés.»

      Provisions prescrites par la loi

      En 2023, les valeurs immobilisées de la Suva ont passé de 54,4 à 55,9 milliards de francs. Ces fonds, intégralement affectés à un but précis, couvrent les provisions prescrites par la loi pour les quelque 80 000 rentes, les frais de traitement et indemnités journalières futurs ainsi que pour d’autres prestations légales d’assurance découlant d’accidents et de maladies professionnelles déjà survenus. Pour les risques actuariels et les risques de placement, il existe en outre des fonds propres suffisants, dont le seuil minimal est fixé par la loi. Les excédents de provisions et de fonds propres sont reversés aux assurés sous la forme de primes plus basses. Depuis 2019, l’industrie et l’artisanat suisses ont ainsi vu leurs charges allégées d’environ deux milliards de francs. 

      Stratégie de placement équilibrée

      La Suva est financièrement autonome et ne poursuit pas de but lucratif. Sa stratégie de placement vise à remplir ses objectifs légaux de financement. Les recettes de primes garanties lui permettent de poursuivre une stratégie de placement axée sur le long terme et d’investir une part importante de sa fortune en actions, dans l’immobilier et dans des placements alternatifs. La stratégie de placement de la Suva se rapproche le plus de celle des grandes caisses de pension.

      Du fait d’une allocation plus élevée en placements illiquides, la performance de la Suva pour l’année 2023 est inférieure à celle de l’indice Pictet LPP 25, qui se situe à 6,5 %, et à celle de l’indice Credit Suisse des caisses de pension suisses, qui s’établit à 5,5 %. En comparaison pluriannuelle, la Suva a réalisé une performance cumulée de 126,4 % depuis le 1er janvier 2000, contre 97,9 % pour l’indice Pictet LPP 25 et 98,9 % pour l’indice Credit Suisse des caisses de pension suisses.

      La Suva fournira des informations détaillées sur l’exercice 2023 et l’évolution des primes en 2025 lors de sa conférence de presse bilan du 14 juin 2024 à Lucerne après décision du Conseil de la Suva concernant l’utilisation des fonds. 

      Informations complémentaires

      Finances et placements
      Finances et placements
      Les finances et les placements de la Suva servent à garantir les droits aux prestations des assurés. Nous informons de manière exhaustive et transparente sur la façon dont se composent les primes et les prestations d’assurance de la Suva.
      Placements financiers
      Le Conseil de la Suva: un partenariat social vécu​
      Le Conseil de la Suva: un partenariat social vécu​
      Le Conseil de la Suva est l'organe suprême de la Suva. Il est constitué de représentants de la Confédération ainsi que des organisations d'employeurs et de travailleurs.
      En savoir plus

      Contact pour les médias

      Portrait de la Suva

      La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4700 personnes au siège de Lucerne, sur les 18 sites des agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public, elle assure près de 135 000 entreprises, soit plus de 2,2 millions d’actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l’assurance-chômage sont assurés automatiquement à la Suva. La Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération, ainsi que l'assurance-accidents des personnes bénéficiant de mesures de l’AI. Les prestations de la Suva comprennent la prévention, l’assurance et la réadaptation. La Suva est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux – employeurs et salariés – de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva. 

      Autres communiqués de presse