Que faire en cas de crampes, d’insolation ou de coup de chaleur?

Des pathologies dues à la chaleur peuvent survenir lorsque le mercure dépasse les 30 degrés. Notre médecin du travail vous donne de plus amples informations sur les symptômes qui y sont liés ainsi que sur leur traitement.

Hitze, Baustelle, Hitzewelle, Sommer

Par des températures supérieures à 30 degrés, le refroidissement du corps par évaporation de la sueur joue un rôle essentiel. Comme l’explique Irene Kunz, médecin du travail à la Suva, ce mécanisme naturel présente toutefois des limites, notamment lorsque le taux d’humidité est élevé et en l’absence de vent. Selon la pénibilité des tâches à exécuter, de telles conditions peuvent provoquer des crampes, un épuisement (insolation) ou un coup de chaleur.

Il s’avère en effet difficile (voire dangereux) pour les ouvriers du bâtiment de mener à bien des travaux physiques exigeants par des températures aussi élevées. «Il est alors important que l’employeur prenne des mesures de protection adéquates, souligne-t-elle. L’idéal est de faire réaliser ces tâches tôt le matin ou d’ombrager les postes concernés, p. ex. au moyen d’un vélum. Les travailleurs doivent ralentir le rythme au fur et à mesure que le mercure grimpe. Si les températures dépassent les 30 degrés, ils doivent s’accorder cinq minutes de pause toutes les heures.» A l’employeur de décider s’il accepte ou non que ses collaborateurs travaillent en short.
Quels symptômes peuvent survenir en cas d’effort important par des températures élevées? Dans la factsheet Chaleur de la Suva, Irene Kunz distingue plusieurs tableaux cliniques:

Crampes musculaires

Symptômes: les crampes se manifestent par de brèves douleurs touchant habituellement les bras et les jambes dont les muscles sont appelés à fournir des efforts importants.
Traitement: se mettre à l’ombre ou dans un endroit frais, s’allonger sur le
côté, s’accorder une pause et boire abondamment. En général, les symptômes disparaissent alors assez rapidement.

Epuisement (insolation) 

L’épuisement peut être causé soit par une perte d’eau, soit par une perte de sels minéraux. Tous deux provoquent une diminution du volume sanguin circulant.
Symptômes: rougissement du visage accompagné de douleurs à la nuque, de maux de tête, de vertiges, voire de nausées. La température de la tête est généralement très élevée, tandis que celle du corps semble normale, voire relativement basse.
Traitement: interrompre le travail, se mettre à l’ombre ou dans un endroit frais, se reposer, placer un linge mouillé sur son front et s’hydrater (attention à ne pas boire glacé). 
En l’absence d’amélioration de l’état de santé, il convient de consulter un médecin.

Coup de chaleur

Si le corps ne parvient plus à réguler sa température, cela entraîne une élévation de celle-ci (souvent supérieure à 40 °C) suivie d’une défaillance multiviscérale et d’un coup de chaleur.
Symptômes: maux de tête, paroles confuses, vertiges, abattement général, hallucinations, convulsions, états confusionnels, voire un coma. Si la personne a fourni un effort important, on constate une accélération du pouls, une baisse de la tension artérielle et une coloration bleutée de la peau.
Traitement: évacuer immédiatement le travailleur vers un endroit ombragé ou frais, le faire s’allonger sur le sol en surélevant légèrement la tête et le haut du corps, refroidir son visage au moyen de linges humides ou d’une compresse spéciale et appeler un médecin.

Attention: il est difficile pour une personne ne disposant pas de connaissances médicales de distinguer un coup de chaleur d’un épuisement.

L’employeur décide si le travail doit être poursuivi ou non

«La Suva formule des recommandations concernant les aspects à prendre en compte en cas de températures élevées ainsi que les mesures de prévention à mettre en place par les employeurs», explique Irene Kunz. Un aide-mémoire a également été élaboré par le SECO au sujet du travail à l’intérieur en période de forte chaleur. Irene Kunz rappelle que chaque employeur est tenu de protéger la santé de ses collaborateurs. L’interruption du travail à partir d’une certaine température n’est pas prévue par la loi, mais peut être ordonnée par l’employeur à l’issue d’une analyse du risque d’ordre climatique.

La Suva peut obliger l’employeur à prendre des mesures de protection si des travaux physiques exigeants doivent être réalisés dans la durée par des températures élevées. La société Alptransit Gotthard SA a ainsi aménagé une chambre de refroidissement à l’attention des travailleurs durant la construction du tunnel de base du Gothard, qui s’est déroulée dans des conditions chaudes et humides.

Informations complémentaires:

Liste de contrôle de la Suva «Travailler par fortes chaleurs sur des chantiers à l’extérieur» www.suva.ch/67135.f  

«Prophylaxie médicale lors des travaux souterrains en ambiance chaude et humide». Réf. www.suva.ch/2869/26.f  

Factsheet Chaleur (médecine du travail)  

Chaudement recommandé en période de canicule!  

Protégez-vous des rayons UV  

Travailler à l’intérieur en période de forte chaleur   (aide-mémoire du SECO)