10 conseils pour survivre aux festivals en plein air

Caspar Türler,

L’été annonce le retour des festivals en plein air, le plaisir d’assister à des concerts dans une ambiance incroyable. Rien de grave ne devrait s’y produire… Voici quelques conseils pour éviter que le rêve ne se transforme en cauchemar.

Même les petites escapades exigent une bonne préparation. C’est notamment le cas des festivals en plein air, qui peuvent receler de nombreux pièges. Nous avons demandé à des experts – notamment un acousticien et un habitué de ce genre d’événements – comment profiter au maximum de ces manifestations et de l’ambiance unique sous les étoiles. 

1. Où, quand et avec qui ?

Il existe des festivals pour tous les goûts et tous les budgets. Comparez les dates, les programmations, les coûts ainsi que les possibilités de transport et d’hébergement, puis demandez à vos collègues ou à vos connaissances sur les réseaux sociaux si quelqu’un a envie de vous y accompagner. Se déplacer à plusieurs et en transports publics permet non seulement de faire un geste pour l’environnement, mais aussi de mieux profiter du voyage. Une fois sur place cela permet également de s’entraider et de se relayer pour monter la tente ou faire la queue aux stands, par exemple. Et puis, n’est-ce pas plus sympathique de manger des grillades et de se détendre en bonne compagnie ? Enfin, l’effet de groupe assure une plus grande sécurité.

GettyImages-157186358.jpg, Open-Air, Openair, Menschen, Hände, Arme, Menge, Festival

2. Attention aux oreilles

Lors des festivals en plein air, le volume du son est souvent poussé au maximum – dans le respect des prescriptions légales évidemment. Depuis juin 2019, l’Office fédéral de la santé publique OFSP a durci ses exigences en la matière. Les organisateurs de concerts et de festivals (en plein air ou non) où l’intensité sonore dépasse les 93 décibels (dB) en moyenne horaire sont tenus de remettre gratuitement des protecteurs d’ouïe aux visiteurs. Il s’agit, la plupart du temps, de tampons auriculaires en mousse extensible à bas prix et de couleur vive, qui atténuent fortement le bruit et dont les caractéristiques conviennent davantage à un usage industriel (ou pour dormir sans être dérangé) qu’à l’écoute de musique. Les tampons auriculaires jaunes ont tendance à transformer le son en un bruit sourd, mais c’est toujours mieux que de ne pas porter de protection.

Les amateurs de musique soucieux de leur santé opteront pour des protecteurs d’ouïe à atténuation linéaire, qui n’influent pas sur la qualité du son. Ils atténuent le son uniformément pour toutes les fréquences (SNR de 16 dB en moyenne) et permettent ainsi une restitution très fidèle de la musique. Utilisés correctement, ils garantissent une protection suffisante – hormis, bien entendu, si l’on se tient juste devant les haut-parleurs.

Ces tampons auriculaires coniques, qui ne sont pas en mousse mais en plastique prémoulé, sont constitués de trois lamelles préformées et peuvent être facilement insérés dans l’oreille et retirés. La Suva les recommande non seulement aux personnes fréquentant les festivals, mais aussi aux musiciens. Pour les enfants, il existe des coquilles de protection (aussi appelées «Pamir» ou «Peltor») adaptées à la taille de leur tête. Maintes protecteurs d’ouïe de qualité sont disponibles sur la plateforme sapros.ch sous protection de l'ouie - public de concerts .

La qualité de la musique n’est pas une question de volume

Différents experts – notamment un acousticien, un technicien du son et un producteur – nous expliquent comment générer un son de qualité même sur une petite scène.

Comment savoir si le son est trop fort?

Rien de plus simple: si vous ne pouvez pas discuter normalement avec quelqu’un qui se trouve à un mètre de vous.

Signes d’une exposition à un niveau sonore trop élevé:

Si, après un concert, vous avez l’impression d’avoir les oreilles bouchées ou que vous avez encore des sifflements dans les oreilles, c’est que vous avez été exposé à un niveau sonore excessif. Si ces symptômes ne disparaissent pas dans les 24 heures, il faut impérativement consulter un médecin ORL!

Infos complémentaires: www.suva.ch/86620.f  : Protection de l’ouïe chez les musiciens et les personnes assistant à des concerts

3. Mettre ses objets de valeur en sécurité

L’idéal est de placer porte-monnaie, téléphone portable, perche à selfie, câbles de charge, crème solaire, imperméable, boissons et snacks dans un petit sac à dos ou de gymnastique, ou dans une grande banane à porter devant soi pour garder à tout moment un œil dessus au milieu de la foule. Ne laissez jamais des objets de valeurs dans votre tente.

A la maison, pensez à sauvegarder vos données, votre musique, vos contacts et vos photos en cas de bris ou de perte de votre téléphone portable. À défaut d’une assurance ménage ou contre le vol, de nombreux assureurs proposent des polices spécifiquement prévues pour la saison des festivals; certaines d’entre elles couvrent également les événements naturels.

GettyImages-170102956.jpg, Hut, Sonnenbrille, Sommer, Matte, Rasen, Open-Air, Openair, Tuch, Festival

4. Par tous les temps

Comme leur nom l’indique, les festivals en plein air se tiennent à l’extérieur, éventuellement sous un toit ou un chapiteau. Pour prévenir tant les coups de soleil que les refroidissements, il est conseillé d’emporter avec soi une veste légère et compacte, de la crème solaire offrant un facteur de protection élevé ainsi qu’un couvre-chef. Il est préférable de garder dans la tente des vêtements de rechange, idéalement dans un sac en plastique, afin qu’ils ne prennent pas l’humidité. Bon à savoir: personne n’est à l’abri d’un coup de soleil même par temps couvert.

Les rayons UV ne sont pas seulement nocifs lorsqu’il fait chaud. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet sous «Protection solaire: l’essentiel en bref» ainsi que sous «Soleil, chaleur, rayons UV et ozone».

Le moyen le plus simple de se rafraîchir est de se mettre à l’ombre et de boire régulièrement. Si ce n’est pas possible (par exemple si vous êtes massés devant une scène), n’hésitez pas à vous servir d’un éventail, d’un mini-ventilateur ou d’un brumisateur (semblable à ceux utilisés pour les plantes d’intérieur) pour vous mouiller la tête et la peau.

GettyImages-469225204.jpg, Stiefel, Schlamm, Dreck, Schuwerk, Openair, Open-Air, Beine, Festival

5. Des chaussures confortables

Lors d’un festival en plein air, il est très important d’avoir des chaussures adaptées. Bien qu’il soit agréable de porter des tongs, des espadrilles ou encore des sandales, l’été suisse est rarement exempt de pluie. Il suffit parfois d’une averse pour que le sol devienne glissant et boueux, favorisant ainsi les glissades.

Il est donc préférable d’opter pour des baskets ou des chaussures de randonnée légères, qui offrent suffisamment de maintien et protègent contre les blessures dues à des éclats de verre ou des sardines de tente. Si vos chaussures sont trempées, une boule de papier journal les aidera à sécher plus rapidement. Pour être sûr de ne pas avoir les pieds mouillés, l’idéal est de chausser des bottes en caoutchouc. Pour certains, toutefois, le fait de marcher dans la boue fait partie intégrante des festivals!

GettyImages-577275197.jpg, Essen, Mann, Frau, Festival, Openair, Open-Air

6. Reprendre des forces

La régénération corporelle est importante, même en écoutant de la musique ! En plus d’une nourriture saine et équilibrée, vous devez disposer de suffisamment de boissons. Un adulte a besoin d’un apport journalier de 2.5 litre de liquide en moyenne. En fonction de la chaleur et de votre activité, vous devriez consommer plusieurs litres de boissons tout au long de la journée.

Les boissons isotoniques - qui contiennent le même taux de sel que notre sang (0,9 %) - sont particulièrement efficaces pour étancher la soif – tout comme pour éviter des crampes. Cette situation désagréable est due à l’alcool qui déshydrate le corps, rétrécissant ainsi les vaisseaux sanguins. Un bon moyen de soigner des maux de têtes demeure l’espresso avec du citron: les deux contiennent des substances antalgiques. Avec une alimentation équilibrée et des boissons non sucrées (sans gaz), il est même possible de prévenir les maux de têtes.

Le risque de faire un malaise est particulièrement marqué pour les personnes qui se défoulent devant la scène et qui oublient de s’hydrater. Pensez à prendre une bouteille d’eau, des fruits un petit snack, des barres énergétiques et de la crème solaire avec vous.

7. Hygiène, premiers secours et parasites

Il est indispensable d’emporter non seulement de quoi prendre une douche et se brosser les dents, mais aussi des lingettes rafraîchissantes, du liquide désinfectant, des mouchoirs et du papier toilette. Et encore quelques comprimés contre les maux de tête, de la pommade contre les petits bobos et des pansements. Un spray contre les moustiques peut également être utile, surtout en extérieur. Si vous avez marché dans l’herbe haute ou séjourné sous des arbres, n’oubliez pas de vérifier que vous n’avez pas été mordu par une tique. Le cas échéant, enlevez-la rapidement avec une pince pointue, en vous assurant de bien retirer la tête de l’animal. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet dans la brochure de la Suva «Attention aux tiques!»  .

GettyImages-200295391-001.jpg, Zelt, Zeltstadt, Camping, Open-Air, Openair, Zelte, Festival

8. Ma tente, mon palais

Si vous avez prévu de dormir sur place, assurez-vous que votre tente soit suffisamment grande, légère, facile à monter et, bien sûr, étanche. Installez-la sur un sol plat ou légèrement en pente, mais surtout pas dans un creux (où l’eau de pluie et la boue risquent de s’accumuler) ni à proximité de toilettes ou d’une allée, car d’autres personnes pourraient trébucher sur les tendeurs.


Les professionnels orientent l’entrée de leur tente vers l’Est, car le vent et la pluie viennent généralement de l’Ouest. N’oubliez évidemment pas d’emporter un tapis de sol de camping isolant, un sac de couchage et une lampe de poche (à moins que votre téléphone portable ne dispose d’un éclairage à LED). Une enceinte Bluetooth peut également être la bienvenue pour écouter votre propre musique pendant le festival. Enfin un gril, des chaises pliantes, une table et un auvent, vous permettront d’étendre votre campement comme bon vous semblera. Pour le retour à la maison, reprenez toutes les affaires que vous aviez emportées – déchets et autres tentes abandonnées compliquent la tâche des nettoyeurs et polluent l’environnement.

 
GettyImages-483597897.jpg, Selfie, Smartphone, Openair, Open-Air, Menschen, Festival

9. Information et électricité

Recueillez tous les renseignements nécessaires avant et pendant le festival et indiquez à vos collègues ainsi qu’à vos proches où vous allez. Assurez-vous de pouvoir vous servir à tout moment de votre téléphone portable; si nécessaire, rechargez-le dans le train ou au moyen d’une batterie externe. Les plus grands festivals prévoient des bornes de recharge gratuites.

L’idéal est de disposer d’un chargeur solaire. À peine plus gros qu’un téléphone portable, il coûte une trentaine de francs et présente une capacité pouvant aller jusqu’à 10 000 mAh – ce qui est suffisant pour charger deux téléphones (simultanément, selon le modèle). Les grands festivals proposent généralement des bornes de recharge. Vous serez ainsi sûrs de pouvoir appeler à l’aide en cas d’urgence.

10. Sécurité et solidarité

La prévention des accidents s’applique d’abord à soi-même, mais aussi aux autres: si quelqu’un s’évanouit sous l’effet de la chaleur, se blesse ou est victime d’un vol, portez-lui secours et appelez à l’aide. Vous devez pour cela savoir à tout moment où se trouvent le poste sanitaire le plus proche ainsi que les responsables du festival. La plupart des gens se tassent surtout devant la scène: éloignez-vous de cet endroit si vous ne vous sentez pas bien.

En cas de pluie torrentielle, l’idéal est de se mettre à l’abri le temps qu’elle cesse. Tenez-vous au courant de l’évolution de la situation par le biais des réseaux sociaux et appliquez les consignes reçues des organisateurs. Si vous ne trouvez pas d’abri, réfugiez-vous dans une voiture. En allumant les feux de détresse, vous indiquerez à d’autres personnes que vous avez encore de la place dans le véhicule. Les sièges sèchent vite, alors que les bons souvenirs des festivals demeurent longtemps !