Echafaudage monté sur un chantier

Travailler en toute sécurité sur les échafaudages

  • La sécurité des échafaudages incombe tant aux planificateurs qu’aux conducteurs des travaux, aux monteurs-échafaudeurs et aux utilisateurs.
  • Dans le cadre de travaux de construction de bâtiments, un échafaudage de façade doit être installé dès lors que la hauteur de chute dépasse 3 m.
  • La lisse haute du garde-corps périphérique de l’échafaudage de façade doit, pendant toute la durée des travaux de construction, dépasser de 80 cm au moins le bord de la zone la plus élevée présentant un risque de chutes, ou de 100 cm au moins si le garde-corps périphérique de l’échafaudage est à moins de 60 cm du bord de la zone présentant un risque de chutes.

Responsabilités

Le déroulement des travaux de construction (planification, adjudication et exécution) implique la participation de plusieurs contractants jouant différents rôles et ayant différentes obligations concernant les échafaudages.

  • Planifie l’échafaudage et établit un appel d’offres en fonction du type de travaux, des méthodes utilisées et des étapes de la construction.
  • Demande une offre et adjuge le mandat.
  • Coordonne les travaux relatifs à l’échafaudage en fonction de l’avancée du chantier.
  • Assume tous les risques d’exploitation se rapportant à l’ouvrage achevé (CO).
  • Doit signaler au commanditaire toute lacune éventuelle dans l’appel d’offres afin que le produit fini soit conforme aux prescriptions de sécurité.
  • Procède à la mise en place de l’échafaudage en respectant les règles de la technique et les instructions du fabricant.
  • Doit fournir des preuves de stabilité statique en cas de modification par rapport au montage usuel.
  • Contrôle l’échafaudage (ouvrage) et le remet au planificateur (commanditaire) après avoir achevé le montage.
  • Entretient et agrandit l’échafaudage sur mandat du planificateur (commanditaire).
  • Bloque l’accès aux échafaudages de service ou aux zones de l’échafaudage de service dont l’usage n’a pas été autorisé au moyen d’une mesure technique telle qu’un garde-corps périphérique.
  • Seul le monteur-échafaudeur est autorisé à procéder à des modifications de l’échafaudage.
  • Procède à un contrôle visuel quotidien de l’échafaudage.
  • Renonce à travailler sur l’échafaudage s’il y constate des défauts. En d’autres termes: en commençant son travail, il atteste au planificateur que l’échafaudage est en parfait état.
  • Doit signaler tout défaut éventuel au planificateur.
  • Doit s’abstenir de modifier l’échafaudage. Peut y apporter des modifications mineures en accord avec le monteur-échafaudeur. Cet accord doit être consigné par écrit.

Chiffres importants

  • Dans le cadre des travaux de construction de bâtiments, un échafaudage de façade doit être installé dès lors que la hauteur de chute dépasse 3 m.
  • La lisse haute du garde-corps périphérique de l’échafaudage de façade doit dépasser de 80 cm au moins le bord de la zone la plus élevée présentant un risque de chutes, ou de 100 cm au moins si le garde-corps périphérique de l’échafaudage est à moins de 60 cm du bord de la zone présentant un risque de chutes.
  • Afin d’éviter tout risque de chute, la distance entre la façade et l’échafaudage mis en place ne doit jamais être supérieure à 30 cm.

Pour plus d’informations concernant la planification ainsi que le montage et le démontage d’échafaudages, veuillez consulter les brochures indiquées au bas de cette page ainsi que le document «Foire aux questions – Réponses de la Suva et de la SESE»  .

Bases légales

Ordonnance sur les travaux de construction, Chapitre 4 Echafaudages