GettyImages-dv2181032.jpg

Réinsertion: conseils pour l’environnement personnel

Lorsqu’un travailleur est victime d’un accident, nous l’aidons sur le chemin de la réadaptation. Mais son employeur et les personnes de son entourage peuvent également contribuer grandement à sa réinsertion. Lisez nos conseils à cet effet.

Table des matières

En bref

Un accident ou une maladie professionnelle peuvent faire basculer toute une vie. Un retour rapide à la normale est donc primordial pour la personne concernée. Or l’employeur et l’environnement privé peuvent être d’un soutien précieux.

Voici les éléments essentiels:

  • Dans la plupart des cas, l’environnement socio-professionnel joue un rôle prépondérant dans le processus de réinsertion.
  • Les patients dont la réinsertion est encouragée par leur environnement personnel et leur employeur se rétablissent beaucoup plus vite et mieux que ceux qui sont livrés à eux-mêmes après un accident.
  • Des visites régulières et des conversations positives donnent aux patients la force et l’espoir nécessaires à une réinsertion réussie.

Vous trouverez sur notre site des indications et des conseils pour permettre une réinsertion réussie de vos collaborateurs accidentés.

  • Contactez directement et le plus rapidement possible la personne accidentée.
  • Déclarez dans les plus brefs délais l’accident à la Suva. Pour ce faire, vous pouvez vous rendre sur notre page Déclaration de sinistre TODO_LINK.
  • Rendez visite à la personne accidentée et organisez au plus vite un entretien de préparation de son retour.
  • Déterminez les différentes étapes de la réinsertion en accord avec l’intéressé. Vous pouvez utiliser à cet effet notre outil Gestion des absences.
  • Faites participer l’entourage du collaborateur convalescent.
  • Proposez à votre collaborateur un travail à temps partiel dans son domaine d’activité ou un poste de travail aménagé, adapté à son état de santé.
  • Il est important que le collaborateur concerné soit présent dans l’entreprise.
  • Étudiez ensemble les possibilités de réinsertion au sein de votre entreprise. Renseignez-vous sur notre page Incitations pour réinsertions en entreprise.
  • Établissez un profil de poste pouvant être remis au médecin traitant. Référez-vous à cet effet à notre page Description du poste de travail.
  • Prenez contact avec le médecin traitant en accord avec l’intéressé.
  • Expliquez au médecin la nature des tâches confiées à l’intéressé. Vous pouvez pour ce faire vous servir du formulaire Description du poste de travail.
  • Informez le médecin des possibilités de réinsertion ou d’aménagement de poste.
  • Discutez des possibilités de réinsertion et des mesures d’incitation avec la Suva.
  • Prenez contact avec votre agence Suva TODO_LINK.
  • Fixez le jour de la reprise du travail. Il est souvent plus judicieux de choisir un jeudi ou un vendredi.
  • Rendez régulièrement visite au patient.
  • Concertez-vous au sujet des horaires de visite.
  • Donnez-lui confiance en l’avenir.
  • Montrez-lui que vous avez encore besoin d’elle/de lui.
  • Offrez-lui votre soutien inconditionnel au-delà de la thérapie.
  • Instaurez des rituels, par exemple manger régulièrement ensemble.
  • Faite preuve de patience.
  • Renseignez-vous sur les conséquences de l’accident.
  • Motivez le patient, proposez-lui des activités à sa portée.

Des études montrent que les chances de réinsertion diminuent d’environ 50% après un arrêt complet de six mois. Dans la plupart des cas, l’environnement socio-professionnel joue un rôle prépondérant dans le processus de réinsertion.

Avant de procéder à une évaluation de la capacité de travail, le médecin doit:

  • connaître les conditions de travail concrètes du patient
  • être informé des possibilités de réinsertion offertes par l’employeur
  • savoir si des postes aménagés peuvent être proposés par l’entreprise

Les patients dont la réinsertion est encouragée par leur médecin se rétablissent beaucoup plus vite que ceux qui sont livrés à eux-mêmes après un accident.

Réfléchissez bien avant de fixer la date à laquelle le collaborateur pourra reprendre son travail: en effet, il est souvent plus judicieux d’opter pour un jeudi ou un vendredi, car cela permet au travailleur de bénéficier de deux jours de repos avant d’enchaîner avec une semaine complète.

Téléchargements et commandes

Cette page vous a-t-elle été utile?