Logo Suva à l'entrée principale de Fluhmatt
7 décembre 2021 | Communiqué de presse

Prévenir les accidents de ski et de snowboard - Ne vous surestimez pas!

Selon les assureurs-accidents, près de 34 000 accidents de ski et de snowboard se produisent chaque année. Ils génèrent des coûts de 304 millions de francs et la plupart d’entre eux sont des accidents sans tiers responsable. Dans sa nouvelle campagne de prévention, la Suva invite, sur le mode humoristique, les skieurs et les snowboardeurs à évaluer leur résistance à l’effort afin de réduire le risque d'accident. À cet effet, Wendy Holdener, skieuse professionnelle et championne olympique, soutient l’appli «Slope Track» en qualité d’ambassadrice.

Table des matières

      La vie est plus belle sans accident... Chaque année, près de 2,8 millions d’amateurs de glisse chaussent leurs skis ou leur snowboard. Ces sports ne sont toutefois pas sans risques.

      Environ 90 % des accidents sont causés par les personnes concernées

      Seuls 9 % des accidents de ski et 4 % des accidents de snowboard se produisent avec l’implication d’une tierce personne. Tous les autres sont provoqués par les adeptes de la glisse eux-mêmes. En cause la fatigue, la vitesse excessive, le manque de condition physique, la distraction et la surestimation de ses capacités. Le nouveau spot TV de la Suva aborde ces questions en mettant en scène des presqu’accidents lors de la pratique du ski ou du snowboard. Son message: la vie est plus belle sans accident. Ne vous surestimez pas! L’idée est de sensibiliser de manière humoristique à la thématique de l’évaluation de l’effort. «Nous en appelons à la responsabilité individuelle des skieurs et des snowboardeurs pour qu’ils prennent moins de risques. Évaluer correctement sa forme du jour, sa condition physique ainsi que ses capacités et adapter son comportement en conséquence permet aussi de limiter le risque d’accident» explique Samuli Aegerter, chef de la campagne sports de neige à la Suva.

      Bien estimer les sollicitations physiques et les risques

      L’appli «Slope Track» constitue le volet digital de la campagne. Depuis son lancement en 2019, elle a déjà conquis plus de 45 000 utilisateurs. «Les plus de 200 000 parcours enregistrés et évalués témoignent du vif intérêt suscité par le sujet de l’auto-évaluation de l’effort», déclare Samuli Aegerter. Cette application permet d’analyser les descentes individuelles enregistrées. Les valeurs fournies indiquent la résistance à l’effort sur les pistes, ce qui renforce la prise de conscience des contraintes physiques induites par les sports de neige. L’appli donne aussi des conseils pour améliorer sa condition physique, son style et sa résistance à l’effort. «L’outil digital en poche, le sportif est plus à même de gérer les efforts physiques sur les pistes et donc de diminuer les risques de blessure», souligne Samuli Aegerter.

      S’échauffer avec Wendy Holdener

      L’appli «Slope Track» propose aussi depuis peu de brèves vidéos contenant des exercices d’échauffement présentés par la skieuse professionnelle et championne olympique Wendy Holdener. Elle montre comment bien préparer son corps avant de dévaler les pistes. «Correctement échauffé, le corps gagne en souplesse et tolère mieux les sollicitations inhabituelles que si l’on se lance sur la piste aussitôt débarqué du télésiège», explique Wendy Holdener, ambassadrice de l’application. «La force musculaire est tout aussi importante, car lorsqu’elle est insuffisante on se fatigue plus vite et on a plus de risque de perdre le contrôle de ses skis», ajoute Wendy Holdener. Chaque semaine, de nouveaux conseils de professionnels des sports de neige complètent l’offre de prévention de l’appli. «Nous espérons que les utilisateurs trouveront dans l’appli «Slope Track» une aide adaptée qui facilite l’auto-évaluation et les amène à changer leur comportement pour éviter les accidents», conclut Samuli Aegerter.

      Informations complémentaires

      Site Internet de la campagne sports de neige: www.suva.ch/slopetrack
      Article «Sports de neige et résistance à l'effort»
      Plus d’informations : www.suva.ch/sports-de-neige

      Portrait de la Suva

      La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4500 personnes au siège de Lucerne, sur les 18 sites des agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public, elle assure près de 130 000 entreprises, soit 2 millions d’actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l’assurance-chômage sont assurés automatiquement à la Suva. La Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération, ainsi que l'assurance-accidents des personnes bénéficiant de mesures de l’AI. Les prestations de la Suva comprennent la prévention, l’assurance et la réadaptation. La Suva est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux – employeurs et salariés – de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.

      Autres communiqués de presse