Liv_Schneesport_Skifahrer-Duo.jpg
15 février 2022 | Communiqué de presse

Forte hausse des blessures multiples sur les pistes

La part des accidents de sports de neige avec blessures multiples a doublé en quinze ans. Ces accidents nécessitent plus souvent une prise en charge hospitalière que les accidents avec une seule région du corps blessée. Une bonne préparation ainsi qu’une évaluation objective de ses propres capacités limitent le risque de se blesser sur les pistes.

Table des matières

Les vacances de neige sont pour bientôt. La persistance de la pandémie n’empêche pas les adeptes des sports de neige d’être nombreux à se réjouir de s’élancer sur les pistes. «Il est donc d’autant plus important de savoir évaluer objectivement ses propres capacités à ski et en snowboard. Respecter les autres et anticiper les dangers font aussi partie des critères de sécurité incontournables sur les pistes», déclare Samuli Aegerter, expert en sports de neige à la Suva.

Blessures multiples en hausse

Les statistiques le prouvent: la part des accidents de sports de neige avec blessures multiples a doublé en quinze ans. En 2019, elle représentait environ 20 % des 34 000 accidents de sports de neige avec plus d’une région du corps blessée. En 2004, elle n’atteignait que 10 %. La classe d’âge des plus de 55 ans est la plus largement touchée. Les accidents avec blessures multiples nécessitent aussi plus souvent une prise en charge hospitalière et une réadaptation que les accidents avec une seule région du corps blessée. Outre la souffrance des personnes concernées, ils signifient également des absences plus longues et des coûts plus élevés. «L’exercice en plein air est important pour la santé et nous ne le déconseillons en aucun cas. Mais vu la situation actuelle, il est primordial de faire le maximum pour éviter des accidents de sports de neige, car les hôpitaux sont déjà surchargés en raison de la pandémie», ajoute Samuli Aegerter.

Évaluer objectivement ses capacités pour éviter des accidents

Des pistes bien préparées et du matériel de glisse à la pointe du progrès technique sont deux facteurs qui augmentent la vitesse à ski ou en snowboard. Une évaluation objective de ses propres capacités et une bonne préparation physique aux sports de neige permettent de mieux adapter son comportement sur les pistes et de réduire le risque de blessure: l’appli Slope Track de la Suva offre des conseils utiles à ce sujet, comme des exercices d’échauffement. Ces exercices constituent une préparation optimale avant la première descente. L’appli enregistre également les descentes, mesure la vitesse ainsi que la résistance à l’effort et fournit des conseils sur la technique de glisse. «Cette appli est un outil ludique de prévention des accidents. Elle permet d’apprendre à mieux gérer les forces exercées sur le corps. Un point important pour réduire le risque de blessure», souligne Samuli Aegerter.

Le modèle d’affaires de la Suva regroupe l’assurance, la prévention et la réadaptation. Voici quelques conseils à suivre pour limiter le risque d’accident sur les pistes:

  • Warm up: pour une préparation optimale avant l’effort, nous vous conseillons de faire quelques exercices d’échauffement rapides avant la première descente.
  • Sur les pistes: adaptez votre comportement aux conditions générales, à vos capacités et à votre condition physique.
  • Vitesse: adaptez votre vitesse de manière à pouvoir éviter une collision ou freiner à temps.
  • Résistance: l’appli Slope Track vous permet de mesurer votre résistance à l’effort.
  • Fatigue: plus vous allez vite et plus vos virages sont serrés, plus les forces exercées sur votre corps augmentent. Faites suffisamment de pauses.

Infos complémentaires

Accidents de sports de neige avec blessures multiples
PDF

Portrait de la Suva

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4400 personnes au siège de Lucerne, sur les 18 sites des agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public, elle assure près de 130 000 entreprises, soit 2 millions d’actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l’assurance-chômage sont assurés automatiquement à la Suva. La Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération, ainsi que l'assurance-accidents des personnes bénéficiant de mesures de l’AI. Les prestations de la Suva comprennent la prévention, l’assurance et la réadaptation. La Suva est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux – employeurs et salariés – de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.

Autres communiqués de presse