VL_SHT_SUVA_3752459.jpg
16 août 2022 | Communiqué de presse

Football: ce que les hommes peuvent apprendre des femmes

En 1re et 2e ligue amateur messieurs, les matchs de foot sont particulièrement engagés. C’est là que l’arbitre sort le plus souvent ses cartons. On y dénombre ainsi quatre cartons jaunes voire plus par match de championnat et un carton rouge dans un match sur quatre. Dans le football féminin, le comportement est totalement différent: il y a huit fois moins de cartons jaunes en 1re et 2e ligue et les cartons rouges sont très rares. Le Trophée fair-play remis par la Suva et l’Association Suisse de Football récompense chaque année les clubs les plus fair-play.

Table des matières

A quoi ressemble le fair-play sur les terrains de foot suisses? Le décompte des cartons jaunes et rouges distribués dans le cadre des matchs de championnat de football amateur est révélateur.

Les femmes jouent plus fair-play

En ligue amateur, les femmes jouent de manière nettement pus fair-play que les hommes. L’arbitre ne sort le carton jaune que dans un match sur deux, soit huit fois moins qu’en 1re et 2e ligue masculine. Les cartons rouges font même figure d’exception. Martina Moser, ancienne joueuse de l’équipe nationale et du FC Zurich, membre de l’encadrement de l’équipe masculine du FCZ, en explique les raisons: «Les femmes évaluent mieux leurs chances de toucher le ballon, elles essaient d’anticiper le jeu et donc d’éviter les duels. Ce qui limite évidemment les situations de contact.»

Avalanche de cartons jaunes et rouges en 1re et 2e ligue

Les statistiques montrent que les équipes masculines en 1re ligue (YAPEAL Promotion League et 1re ligue) et en 2e ligue (2e ligue interrégionale et 2e ligue) ont un jeu particulièrement agressif: quatre cartons jaunes ou plus par match en moyenne et un carton rouge dans un match sur quatre. Les fautes grossières et irréfléchies ainsi que le fait de stopper des contre-attaques ou des occasions évidentes de but sont les plus fréquents. En ligue amateur, les joueurs ont entre 16 et 44 ans. Dans cette catégorie d’âge, les assureurs LAA enregistrent environ 40 500 accidents par an, soit 90 % de tous les accidents de foot.

Jouer fair-play, jouer gagnant!

Manque de bienveillance, fautes graves et autres agressions font partie des mauvais côtés du football, sport de loisirs le plus populaire en Suisse. Risquer des blessures en commettant des fautes n’en vaut vraiment pas la peine: «Les comportements antisportifs sont dangereux non seulement pour ceux et celles qui en sont à l’origine, mais aussi pour leurs adversaires», confirme Martina Moser. En cas d’accident, ils engendrent de la souffrance et coûtent cher: les assureurs-accidents déboursent plus de 200 millions de francs par an pour les accidents de football. Jouer fair-play, c’est donc jouer doublement gagnant. Car seule une victoire sans blessure est une victoire loyale.

Trophée fair-play:

La Suva et l’ASF décernent chaque année le Trophée fair-play depuis 2004. Les clubs les plus fair-play de Suisse sont récompensés à l’occasion d’une cérémonie officielle. Le classement se base sur le nombre de cartons jaunes et rouges reçus ainsi que sur un système de points de pénalité. La participation est ouverte à tous les clubs affiliés à l’Association Suisse de Football qui pratiquent durant toute la saison avec au moins une équipe d’hommes actifs (Swiss Football League et ligues inférieures, y. c. futsal), juniors A, seniors 30+/40+/50+ ou joueuses féminines (AXA Women’s Super League et ligues inférieures, y. c. futsal), et toujours avec des équipes de onze personnes. La palette de prix est constituée du Trophée fair-play et de prix sous forme de bons. Le club le plus fair-play des treize associations régionales de Suisse est, de plus, automatiquement qualifié pour le premier tour de la Coupe de Suisse masculine et le premier tour de la Coupe AXA Women’s Cup. L’ensemble des clubs distingués se partagent 50 000 francs sous la forme de bons. Cette saison, le Trophée fair-play est revenu au FC Lausanne Sport.

Classement Trophée fair-play de la Suva 2021/22
PDF

Infos complémentaires

La Suva est la plus grande assurance-accidents de Suisse. Sa mission: contribuer à la sécurité et à la santé du personnel de l’industrie et de l’artisanat suisses. Elle agit dans les domaines de la prévention, de l’assurance et de la réadaptation. Le football cause 45 000 accidents par an. Chacun et chacune peut apporter sa contribution à la prévention en jouant fair-play pendant les matchs. Jouer fair-play, c’est jouer gagnant pour toutes et tous!

Portrait de la Suva

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4400 personnes au siège de Lucerne, sur les 18 sites des agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public, elle assure près de 130 000 entreprises, soit 2 millions d’actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l’assurance-chômage sont assurés automatiquement à la Suva. La Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération, ainsi que l'assurance-accidents des personnes bénéficiant de mesures de l’AI. Les prestations de la Suva comprennent la prévention, l’assurance et la réadaptation. La Suva est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux – employeurs et salariés – de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.

Autres communiqués de presse