Éviter les accidents grâce à la prévention

Henri Mathis, Regula Müller, Regina Pinna-Marfurt,

On dit souvent qu’éviter de justesse un accident relève de la chance. Or des pros montrent que la prévention est bien plus importante que le hasard.

Paul Bischof (62), forestier-bûcheron, 45 ans sans accident

«Le forestier-bûcheron n’est pas un coupeur de bois, c’est un créateur, un sculpteur, un paysagiste. Il respecte, observe, écoute, sent la forêt en toute saison et pose un regard bienveillant sur sa biodiversité. Cela sans smartphone! Visionnaire, il lui façonne son identité de demain. C’est un privilège et une grande fierté d’exercer ce métier même si la pression économique est de plus en plus forte. Il y a 25 ans, un mètre cube de bois payait une journée de travail; aujourd’hui moins d’une heure. Je travaille depuis plus de 30 ans au service de la Commune de la Grande Béroche. Nous sommes 4, dont 2 apprentis, pour entretenir 1580 ha de forêt.»

Grâce aux règles vitales, vous ne devez pas compter uniquement sur la chance.

Consultez les règles vitales

«Etre à l’écoute de la forêt, c’est aussi évaluer en permanence les risques d’accidents. Lorsque j’ai un doute, je fais toujours appel à un collègue. Si le doyen des forêts neuchâteloises que je suis n’a pas eu d’accident, c’est un peu de chance, mais c’est surtout beaucoup d’équipement de protection, de respect des règles de sécurité, de précaution, d’anticipation et de patience. La précipitation est le plus gros danger en forêt. Il m’arrive de dire ‹stop› mais je sais comme formateur de ‹ForêtSuisse› que ce n’est pas encore à 100 % dans l’ADN des collègues. Préserver sa santé c’est aussi soigner sa condition physique: je suis le seul à faire un échauffement le matin avant d’entamer le travail. Je préserve ma santé pour la forêt, mon épouse et mes enfants.»

Prévenir les accidents dans le cadre des travaux forestiers:

Travaux forestiers

Pren Prenkaj (56 ans), grutier, 30 ans sans accident

"benefit" 3_19 Rubrik "Schwerpunkt", Pren Prenkaj, Kranführer, Bau, Baustelle, Glücksache, lebenswichtige Regeln, Prävention, unfallfrei

«Je suis employé par le groupe Notter depuis 1991. Auparavant, je travaillais pour une autre entreprise de construction. Je n’ai pas eu le moindre accident durant toutes ces années. Je tiens à rester en bonne santé: j’ai quatre enfants et de nombreux petits-enfants, et je ne veux pas qu’ils se fassent du souci pour moi. En outre, un accident occasionne des frais pour la Suva qui sont répercutés sur les payeurs de primes. Je souhaite donc éviter cela. Mes collègues sont souvent surpris lorsque je leur dis que je n’ai subi aucun accident en 30 ans de métier. Mais la chance n’a rien à voir là-dedans: en cas de danger, j’interromps le travail jusqu’à ce que la sécurité soit rétablie. Je suis intransigeant sur ce point. Si une charge n’est pas correctement fixée à la grue et sécurisée, je dis STOP. Afin d’avoir une meilleure vue d’ensemble, je préfère piloter la grue depuis le sol au moyen d’une télécommande. Après tout, je suis aussi responsable des autres personnes se trouvant sur le chantier. En cas d’accident, je risque même des poursuites pénales.»

Utiliser des grues en toute sécurité dans les secteurs du bâtiment et de l’industrie:

Grues

Marco Borradori (51 ans), monteur-électricien, 15 ans sans accident

"benefit" 3_19 Rubrik "Schwerpunkt", Marco Borradori, Elektromonteur, Glücksache, lebenswichtige Regeln, Prävention, unfallfrei

«Je suis monteur-électricien pour l’entreprise Società Elettrica Sopracenerina (SES), à Locarno, depuis 1990. J’ai commencé ma carrière dans une entreprise privée, où j’ai suivi une formation d’électricien et travaillé pendant deux ans. Mon métier me plaît toujours autant; il fait partie de ma vie. Mes collègues et moi travaillons de jour ou de nuit et assurons des interventions de piquet. Nous le faisons par tous les temps, parfois dans des conditions difficiles. ll arrive en effet qu’il y ait beaucoup de circulation à proximité ou que nous devions effectuer des tâches exigeantes.»

Se prémunir contre les dangers liés à l’électricité:

Electricité en toute sécurité

«Si je n’ai eu aucun accident en 15 ans, c’est parce que je travaille de façon minutieuse et structurée. De plus, la culture de la sécurité instaurée par la direction de l’entreprise et les supérieurs est compréhensible et facile à mettre en oeuvre au quotidien. En identifiant et en évaluant correctement les dangers et les risques, je dis STOP lorsque je ne suis pas certain de pouvoir travailler en toute sécurité. Mon expérience et mon âge m’ont plus d’une fois sauvé la vie, de même que celle de mes collègues. En tant que chef de team, je veux éviter que des apprentis ou de jeunes collaborateurs se blessent par manque d’expérience. C’est mon devoir de leur présenter les règles de sécurité et de leur expliquer le comportement à adopter pour éviter les risques d’électrocution. Je suis convaincu que cela aide à prévenir les accidents.»