Un travailleur portant un casque se frotte le front avec la main.

Facteurs psychiques et comportementaux

  • Des mesures techniques et organisationnelles permettent de prévenir de nombreux accidents.
  • La grande majorité des accidents recensés a pour cause un comportement inadéquat.
  • Pour adopter un comportement sûr, il est indispensable d’avoir conscience des risques.
  • Le stress, la distraction, la fatigue, le travail dans l’urgence ainsi que la consommation de substances engendrant une dépendance peuvent influer négativement sur notre perception des risques.

La plupart des accidents sont dus au comportement humain

Les mesures de sécurité techniques et organisationnelles sont de plus en plus efficaces, si bien que c’est aujourd’hui le comportement humain qui est à l’origine de la grande majorité des accidents.

Certaines tâches peuvent épuiser les travailleurs tant physiquement que psychologiquement. Le stress, la distraction, des troubles du sommeil, le fait de travailler dans l’urgence, la fatigue ou encore la consommation de substances engendrant une dépendance peuvent amener à faire des erreurs et provoquer ainsi des accidents.

Les mesures de prévention des accidents font par conséquent appel de manière ciblée au comportement humain. Il est essentiel de pouvoir se fier à ses organes sensoriels, mais aussi de se montrer attentif en permanence, d’évaluer correctement les dangers et d’être en mesure de réagir rapidement.

Une femme discute avec son supérieur.

Intervention

Incitez vos collaborateurs à adopter un comportement sûr

La perception des risques est subjective et peut varier fortement d’un individu à l’autre, selon son expérience et ses motivations.

Pour que les collaborateurs adoptent un comportement sûr, il est indispensable qu’ils:

  • connaissent les dangers,
  • soient conscients de leur propre vulnérabilité,
  • connaissent les avantages d’un comportement sûr,
  • puissent prendre exemple sur des personnes promouvant et exigeant un comportement sûr, et
  • sachent ce qu’il convient de faire et comment.

Un comportement inadéquat de la part de collaborateurs s’explique souvent par le non-respect d’un ou plusieurs de ces critères. Il est essentiel que les supérieurs et les préposés à la sécurité soient en mesure d’identifier précisément les causes de ces comportements et de prendre les mesures qui s’imposent.

Pour en savoir plus:

Le stress peut nuire à la santé et augmenter le risque d’accident. Il est donc impératif d’agir.

Les interruptions fréquentes du travail, une marge de manœuvre trop étroite, un rythme de travail soutenu, des délais serrés, les conflits et les soucis génèrent du stress et peuvent, à moyen ou à long terme, être à l’origine de maladies. Le stress peut également influer négativement sur notre capacité à identifier les dangers ou à s’en prémunir et, partant, augmenter le risque d’accident.
Des mesures de prévention ciblées permettent de réduire celui-ci.

Collaborateurs

Vous trouverez dans la brochure suivante de plus amples informations sur les causes du stress et sur les moyens de le gérer: Stressé? – Voilà qui pourra vous aider! 

Le questionnaire stressnostress destiné aux collaborateurs.   

Supérieurs

Le questionnaire suivant vous aidera à identifier les signes de stress chez vos collaborateurs:

Questionnaire de stressnostress.ch destiné aux supérieurs 

Entreprises
Trois hommes discutent.

Les nouveaux collaborateurs présentent un risque d’accident accru. Il en va de même pour les hommes et les femmes qui occupent un poste temporaire. Ils ne connaissent pas encore très bien l’entreprise et ne sont donc pas conscients de tous les dangers qui s’y cachent. Les collaborateurs expérimentés et les supérieurs, pour leur part, ne se rendent souvent pas compte des difficultés éprouvées par leurs nouveaux collègues. Une bonne préparation de la formation de ces derniers profite par conséquent à toute l’entreprise.

Supérieurs

Les nouveaux arrivants présentent un risque d’accident particulièrement élevé:

  • ils ne peuvent pas toujours identifier et évaluer correctement les dangers,
  • ils sont submergés et distraits par les nombreuses impressions nouvelles, et
  • ils ne maîtrisent pas encore les gestes routiniers.

La liste de contrôle Formation des nouveaux collaborateurs vous permettra de mieux aborder ces problèmes.

Deux fauteuils verts sont placés près d’un bureau.

Pour rester productif et en bonne santé et pour éviter les accidents, il est essentiel de savoir gérer ses ressources personnelles et de trouver un juste équilibre entre travail et vie privée. Cela permet en effet de prévenir le surmenage, la fatigue excessive, le manque de concentration et le stress.

L’atelier «Work Life Balance – Préserver l’équilibre» aide les participants à prendre conscience de leurs ressources et de leurs points faibles. Ils se verront proposer des solutions concrètes et axées sur la pratique pour rester motivé et performant au quotidien. Par ailleurs, la réalisation d’enquêtes internes (p. ex. auprès des collaborateurs) peut permettre aux entreprises de mieux appréhender la situation des collaborateurs en matière de stress et de ressources, et de savoir dans quels domaines il est nécessaire d’agir.

Bien dormir permet de prévenir des accidents

La fatigue exerce une influence négative sur notre capacité à évaluer correctement les dangers et à réagir de façon adéquate. Les collaborateurs dormant suffisamment sont plus performants et ont moins souvent tendance à tomber malade ou à être victime d’un accident.

Les troubles du sommeil comptent aujourd’hui parmi les problèmes de santé les plus répandus: plus de 30 % des personnes exerçant une activité lucrative en Suisse affirment en souffrir. Un accident professionnel sur cinq est lié à des troubles du sommeil. Ces derniers doivent par conséquent être considérés comme un facteur de risque dans le cadre de la prévention des accidents.

Offres de prévention destinées aux entreprises
Offres de prévention destinées aux cadres
  • N’hésitez pas à apposer dans des lieux très fréquentés l’affiche «Qui dort debout risque de tomber de haut!», disponible au format A4 ou F4    vous attirerez ainsi l’attention de vos collaborateurs sur les risques liés aux troubles du sommeil
  • L’atelier Bien dormir pour plus de sécurité    vise à faire prendre conscience aux collaborateurs de l’importance d’un sommeil réparateur. Il leur permettra de réfléchir à leurs habitudes en matière de sommeil ainsi qu’aux mesures pouvant être prises sur le plan individuel. Cet atelier ne s’adresse pas aux personnes exerçant un travail posté ou en équipes successives alternantes.
Offres de prévention destinées aux collaborateurs
Trois ouvriers travaillent de nuit.

Dans notre société qui ne se repose jamais, il est de plus en plus fréquent de travailler la nuit. Or, le travail en équipe ou de nuit est loin d’être anodin: les personnes concernées présentent un risque d’accident plus élevé et souffrent fréquemment de problèmes de santé tels que des troubles gastro-intestinaux, psychosociaux ou du sommeil.

Une prévention ciblée contribue à réduire l’impact négatif du travail en équipe ou de nuit. En outre, il est impératif de se conformer aux dispositions de la loi sur le travail et d’aménager les modèles de travail en équipe de façon à préserver autant que possible la santé des collaborateurs. Le SECO et les inspections cantonales du travail veillent au respect des prescriptions en la matière. Les cadres doivent par ailleurs aider les personnes concernées à gérer au mieux le travail en équipe.

SECO: Travail en équipes: Informations et astuces

Atelier de prévention pour les cadres et les collaborateurs

Les personnes travaillant en équipe doivent structurer leur quotidien plus rigoureusement que les autres. L’atelier Travail par équipe − en sécurité et en bonne santé   vise à faire réfléchir les participants sur leurs habitudes en matière de sommeil, d’alimentation et de besoins sociaux. Des conseils pratiques les aideront à rester en bonne santé et à prévenir les accidents malgré des horaires de travail irréguliers.

Un cadre dirigeant bloque avec la main une succession de dominos en train de tomber.

Les cadres jouent un rôle important dans l’aménagement des conditions de travail: ils peuvent contribuer à réduire le surmenage, le stress et le risque d’accident chez leurs collaborateurs.

Par leur comportement, leur style de conduite et leur personnalité, mais aussi par le biais de l’aménagement du travail, ils influent sur la santé et sur la sécurité de leurs collègues. Un style de conduite accordant une large place à la santé et valorisant le travail des collaborateurs permet de réduire les risques de maladies et d’accidents liés au stress.

Offres de prévention

L’atelier Encadrement promoteur de la santé  aide les cadres à identifier et à gérer les situations constituant une source de stress pour eux ou pour leurs collaborateurs.

Par ailleurs, la réalisation d’enquêtes internes (p. ex. auprès des collaborateurs) peut permettre aux entreprises de mieux appréhender la situation des collaborateurs en matière de stress et de ressources, et de savoir dans quels domaines il est nécessaire d’agir.

Une femme se tient la tête entre les mains.

Un grave accident du travail n’est pas sans conséquences psychologiques pour les personnes qui ont assisté à l’accident ou qui ont été impliquées dans celui-ci. De tels événements peuvent s’avérer très traumatisants et avoir des répercussions sur le travail et sur la vie privée des collaborateurs concernés.

La plupart des entreprises réglementent très précisément la procédure à suivre en cas d’urgence (premiers secours, alerte des services d’urgence, etc.), en accordant une place prépondérante à la prise en charge des personnes blessées. En revanche, les collaborateurs impliqués dans l’accident mais n’ayant pas été blessés sont bien souvent délaissés. Une aide psychologique d’urgence serait pourtant nécessaire. La brochure Que faire après un grave accident du travail? Aide psychologique d’urgence explique la procédure à suivre.

Des collaborateurs trinquent avec des verres de champagne.

L’alcool et les autres substances engendrant une dépendance augmentent le risque d’accident: en effet, ils incitent à prendre plus de risques qu’à l’accoutumée et entraînent une diminution de l’attention ainsi que de la capacité de concentration et de réaction. Par conséquent, ils ne doivent en aucun cas être tolérés sur le lieu de travail.

La législation (art. 82 de la loi sur l’assurance-accidents) impose des obligations aux employeurs comme aux travailleurs. Un employeur et/ou un supérieur laissant consciemment travailler un collaborateur en état d’ébriété s’expose à des sanctions pénales. Il en va de même pour tout travailleur consommant des boissons alcoolisées ou d’autres produits enivrants et se mettant ainsi dans un état tel qu’il expose sa personne ou celle d’autres travailleurs à un danger (art. 11 de l’ordonnance sur la prévention des accidents et des maladies professionnelles). Vous trouverez plus d’informations sur les droits et devoirs des travailleurs et des employeurs dans la brochure Les substances engendrant la dépendance au poste de travail d’un point de vue juridique de la Suva.

Des collaborateurs de votre entreprise sont-ils confrontés à des problèmes de dépendance? La liste de contrôle «Substances engendrant la dépendance au poste de travail»  vous aidera à le déterminer.

Comment faire pour mettre en place un programme de prévention au sein de mon entreprise? Comment réagir face au comportement singulier d'un collaborateur? Comment en parler avec les collaborateurs concernés? Vous trouverez les réponses à ces questions et à beaucoup d’autres sur le site Internet www.alcoolautravail.ch   

La Suva recommande aux entreprises souhaitant aborder la question de la dépendance au poste de travail de solliciter rapidement une aide professionnelle extérieure. Le site Internet www.indexaddictions.ch   recense les offres dans ce domaine proposées au sein des différentes régions.

Informations et faits autour des dépendances: www.addictionsuisse.ch  

Conseils en ligne pour les questions de dépendance: www.safezone.ch 

Les médicaments aussi augmentent le risque d'accident. Tout ce qu'il faut savoir sur les médicaments avec lesquels la prudence s'impose: www.medikamente.concordia.ch/  

Une femme assise dans une ambulance discute avec un secouriste.

Outils

Afin de garantir une mise en page optimale, veuillez utiliser la fonction d’export au format PDF.