Un échafaudage entoure un ouvrage en construction.

Sécurité sur les chantiers

  • On recense encore trop d’accidents sur les chantiers suisses: rien que dans le secteur primaire de la construction et dans le second œuvre, il s’en produit chaque année plus de 50 000.
  • Pour renforcer la sécurité et réduire le nombre d’accidents, il est indispensable que tous les intervenants s’impliquent et aillent dans la même direction.
  • Les règles vitales applicables aux différentes branches ainsi que la Charte de la sécurité visent à promouvoir la protection de la santé et la sécurité sur les chantiers.
Nouveautés
Afficher plus

Chutes de hauteur

Chaque année, quelque 9000 accidents professionnels en Suisse sont dus à une chute de hauteur. En moyenne, 25 d’entre eux ont une issue fatale, tandis que 350 se soldent par un cas d’invalidité. Il est par conséquent indispensable de se protéger contre les chutes de hauteur, même dans le cadre de travaux de courte durée.

Des mesures de protection sont obligatoires dès lors que la hauteur de chute excède 2 m. Les travaux sur les toits constituent la seule exception prévue par l’ordonnance sur les travaux de construction: ces mesures ne doivent être mises en œuvre qu’à partir d’une hauteur de chute de 3 m.
Les dispositifs de protection collective tels que les échafaudages (dans la branche du bâtiment, par exemple, un échafaudage de façade est obligatoire dès 3 m de hauteur de chute), les filets de sécurité, les garde-corps, les plateformes élévatrices, etc. ont la priorité sur les équipements de protection individuelle (p. ex. protection par encordement).

Engins de chantier

Les engins utilisés dans le cadre des travaux de construction sont particulièrement puissants. En outre, le fait qu’ils soient en mouvement augmente considérablement le risque d’accident pour les collaborateurs qui les utilisent ou travaillent à proximité. Cela se traduit par de graves accidents qui coûtent chaque année la vie à six travailleurs et en rendent 40 invalides.

Charte de la sécurité

Avec le soutien de la Suva, tous les acteurs concernés par le travail sur les chantiers se sont réunis afin d’élaborer une approche innovante et non conventionnelle en matière de prévention: en signant la Charte de la sécurité, les concepteurs, les exécutants ainsi que les associations patronales et syndicales s’engagent à contribuer à rendre les chantiers plus sûrs. En cas de non-respect des règles vitales, le mot d’ordre général est par conséquent le suivant : STOP en cas de danger – Sécuriser – Reprendre le travail.

www.charte-securite.ch  
Deux pelles mécaniques creusent des fouilles.

Intervention

Ensemble pour plus de sécurité

Une collaboration optimale entre tous les intervenants est indispensable pour garantir la sécurité et la protection de la santé sur les chantiers. Nous avons regroupé ici de plus amples informations destinées aux différents acteurs:

Sélectionner

Règles vitales

En appliquant systématiquement les différentes règles vitales, vous contribuerez à renforcer la sécurité sur les chantiers. En cas de non-respect des règles vitales, vous devez impérativement interrompre votre travail et procéder à la mise en œuvre ou au rétablissement des conditions de sécurité requises. Ce n’est qu’ensuite qu’il sera possible de reprendre le travail. Vous pourrez ainsi préserver des vies! Informez-vous des règles vitales applicables à votre branche et devant être mises en œuvre tant par les travailleurs que par leurs supérieurs:

Sélectionner

Questions concernant la sécurité sur les chantiers

Pour toute question d’ordre général, veuillez vous adresser au secteur génie civil et bâtiment.
  • Suva, Génie civil et bâtiment

Informations du Bureau pour la sécurité au travail de la SSE

Vous trouverez d’autres documents d’information sur le site Internet du Bureau pour la sécurité au travail de la Société Suisse des entrepreneurs .

Discussion entre un conducteur de travaux et une architecte

Outils

Afin de garantir une mise en page optimale, veuillez utiliser la fonction d’export au format PDF.