Autel sur lequel figure une statue de Sainte Barbe, patronne des mineurs

Prévention des incendies et lutte contre le feu sur les installations hydrauliques lors de travaux souterrains

  • Un incendie sur un engin hydraulique produit généralement un dégagement important de fumée et une forte chaleur.
  • Lors de travaux souterrains, une fuite d’huile et une source d’inflammation peuvent provoquer de graves incendies.
  • En cas de départ d’incendie, prenez immédiatement des mesures de lutte contre le feu afin de ne pas mettre en danger les travailleurs.

Un grave danger en cas d’incendie

Les incendies se produisant lors de travaux de construction de tunnels sont particulièrement dangereux pour les personnes se trouvant à proximité. En cas de déflagration due à un brouillard d’huile, les travailleurs peuvent être directement blessés par les flammes et bloqués entre le lieu de l’incendie et le front de taille.

Si le feu ne peut pas être maîtrisé rapidement, il se produit une épaisse fumée et une forte chaleur. La fumée commence alors à se répandre, menaçant même les personnes se trouvant à distance du lieu de l’incendie.

Conformément à l’art. 66  de l’ordonnance sur les travaux de construction, des mesures appropriées doivent par conséquent être prises aux fins de prévenir des incendies et d’éviter, en cas d’incendie, d’éventuels effets sur la santé des travailleurs.

Types d’incendies pouvant se produire sur les installations hydrauliques

Les installations hydrauliques sont exposées à deux types d’incendies:

Type 1: flamme longue et intense

De l’huile sous haute pression s’échappe par un interstice et forme un brouillard d’huile. Celui-ci s’enflamme au contact d’une surface chaude ou d’une autre source d’inflammation.

Le feu conserve ensuite la forme d’une longue flamme (semblable à celle générée par un brûleur à mazout) tant qu’il subsiste une pression au sein du système hydraulique. Intense, elle enflamme tous les matériaux combustibles se trouvant aux alentours. Elle s’éteint toutefois dès lors que l’huile n’est plus sous pression. Le feu peut malgré tout persister s’il s’est déjà propagé ou si de l’huile continue à s’échapper. Il se transforme alors en incendie de type 2 (voir ci-dessous).

Type 2:inflammation lente

De l’huile s’échappe d’un système hydraulique, d’un moteur diesel ou d’un mécanisme de commande et goutte ou s’écoule sur une surface chaude, provoquant une inflammation. Le feu peut également être la conséquence d’un incendie dû à l’électricité, d’une collision ou d’un incendie sur un véhicule tiers.

En principe, un tel incendie se déclenche relativement lentement: on le remarque par la formation de fumée. D’abord de petite taille, le feu se développe de plus en plus fortement à cause de la chaleur. Une épaisse fumée se produit.

Dans un premier temps, l’ampleur du feu dépend de la quantité de matériaux combustibles (tuyaux, câbles, matériaux d’isolation huilés, capots en matière plastique, huile continuant de s’échapper) se trouvant aux alentours du foyer et de leur combustibilité (point d’éclair de l’huile).

Ce n’est que dans une deuxième phase que la quantité de la réserve de combustible (fort réchauffement de l’huile au-delà du point d’éclair, taille du réservoir, autres fuites sous l’effet du feu) joue un rôle.

Grâce aux systèmes d’extinction installés sur les gros engins, il est généralement possible de maîtriser de tels incendies dès leur phase initiale. Toutefois, si le contact de l’huile avec la surface chaude ne peut être stoppé, il peut se produire une nouvelle inflammation.

Principales mesures à prendre en cas d’incendie

En cas de départ de feu
  • Coupez la pression et l’alimentation de la machine.
  • Alertez les pompiers et faites évacuer les lieux.
  • Tentez de maîtriser l’incendie au moyen du système d’extinction ou d’un extincteur portatif.
  • Evacuez les éventuels blessés de la zone dangereuse.
  • Pendant l’évacuation, portez un auto-sauveteur à oxygène, pour le cas où la fumée se répandrait.
  • Laissez les pompiers éteindre et maîtriser le foyer de l’incendie.
Attention

Si l’incendie ne peut pas être éteint durant sa phase initiale, les personnes concernées doivent se mettre en lieu sûr. Une fois développé, un incendie ne peut généralement être maîtrisé que par des professionnels équipés à cet effet, comme les pompiers.

Exemple de mesures préventives avec une foreuse

Les mesures suivantes permettent de prévenir ou de lutter contre des incendies sur une foreuse:

Mesures techniques
  • La machine doit en principe être conforme aux normes CE (notamment SN EN 13478+A1 (2008-07) «Sécurité des machines – Prévention et protection contre l’incendie») et à l’état de la technique (aussi bien électrique qu’hydraulique). Vérifiez la déclaration de conformité et contrôlez le système intégré de détection et de lutte contre l’incendie ainsi que l’interrupteur d’arrêt d’urgence de la machine.
  • L’appréciation du risque dans le cadre de la construction doit avoir été réalisée et consignée (SN EN 13478+A1 (2008-07), chap. 5). Prenez éventuellement contact avec le fabricant pour vous en assurer.
  • Des mesures techniques de protection contre l’incendie (p. ex. utilisation de fluide hydraulique difficilement inflammable) doivent avoir été mises en œuvre (SN EN 13478+A1 (2008-07), chap. 6.2). Cela permet de réduire significativement le risque d’inflammation en cas de contact avec des surfaces chaudes; il n’est toutefois pas possible d’exclure l’éventualité d’un incendie dû à un brouillard d’huile.Des fluides hydrauliques difficilement inflammables (selon les normes VDMA 24317, DIN 24320 et SN EN ISO 12922) sont notamment vendus en Suisse par Shell (Irus DU), Motorex (Oekosynt HFDU), Castrol (Anvol SWX) et PANOLIN (PANOLIN SYNTHSAFE). Ils sont aussi utilisés dans l’industrie minière.
    Attention: assurez-vous auprès du fabricant de la machine et du fournisseur du lubrifiant que vous pouvez bien utiliser ce dernier avec l’engin concerné et selon les conditions d’exploitation au sein de votre entreprise.
  • La machine doit disposer d’un système intégré de détection et de lutte contre l’incendie (SN EN 13478+A1 (2008-07), chap. 6.3).
  • Des mesures supplémentaires doivent avoir été prises pour équiper la machine d’un interrupteur d’arrêt d’urgence avec coupure de l’alimentation en énergie (SN EN 13478+A1 (2008-07), chap. 6.4). Celui-ci doit également permettre d’arrêter un moteur diesel en marche. L’actionnement de l’interrupteur d’arrêt d’urgence doit permettre de couper la pression du système hydraulique de la machine aussi rapidement que possible et autant que nécessaire (arrêt des dispositifs de pulvérisation sur les tuyaux, conduites ou raccords à vis) sans engendrer de nouveaux risques (soupapes de maintien de charge du caisson de chargement, affûts de perçage).
  • L’interrupteur d’arrêt d’urgence et le déclencheur du système d’extinction doivent être installés dans la cabine, près des accès et à l’arrière. Le déclencheur du système d’extinction doit être couplé avec l’interrupteur d’arrêt d’urgence (et non l’inverse).
  • Des extincteurs portatifs (au moins 2 extincteurs de 6 kg) doivent être disponibles sur la machine.
  • L’auto-sauvetage depuis le caisson de chargement doit être garanti (câble de sauvetage ou abaissement d’urgence).
  • Si la machine ne dispose ni d’un système intégré de détection et de lutte contre l’incendie ni d’un interrupteur d’arrêt d’urgence avec coupure de la pression, on considère que les exigences concernant les mesures techniques de prévention et de protection contre l’incendie pour les machines (SN EN 13478+A1 (2008-07), chap. 6), ne sont pas satisfaites.
Mesures organisationnelles
  • Les mesures définies dans le concept de sécurité du chantier doivent être mises en œuvre (voir ordonnance sur les travaux de construction, art. 62 Concept de sécurité et de protection de la santé, et art. 66 Protection contre des explosions et des incendies).
  • Une quantité suffisante de systèmes d’extinction appropriés (p. ex. CAFS) doit être disponible à proximité (dispositifs d’extinction secondaires).
  • Une maintenance systématique (dans le cadre du système d’assurance qualité) par un personnel qualifié ainsi que la consignation des travaux réalisés doivent être garanties. Ces dispositions s’appliquent en particulier aux parties d’installation suivantes:
    - Système électrique
    - Système hydraulique
    - Isolation des parties chaudes
    - Système d’extinction
  • Des pièces de rechange d’origine ou de qualité équivalente doivent être utilisées.
  • Les carburants utilisés doivent être conformes aux spécifications.
  • Un mécanicien formé à cet effet doit procéder quotidiennement à un contrôle visuel de la machine (p. ex. fuites visibles, perte d’huile, détérioration de tuyaux, lampes et câbles défectueux).
  • La machine doit être nettoyée chaque semaine (faire évaporer).
  • Un spécialiste qualifié doit contrôler chaque semaine la sécurité de la machine (usure, abrasion, positionnement inapproprié de tuyaux et de câbles électriques).
Mesures liées au personnel

La formation des mécaniciens spécialisés dans les foreuses doit inclure les éléments suivants:

  • Notice d’instructions de la foreuse
  • Connaissances élémentaires relatives aux sources d’énergie (brouillard d’huile) et d’inflammation (défauts électriques, surfaces chaudes, cigarettes)
  • Fonctionnement du système d’extinction et de l’interrupteur d’arrêt d’urgence (y compris décharge de la pression)
  • Comportement en cas d’incendie, immédiatement après avoir détecté le feu et dans le cadre de la lutte contre celui-ci, autoprotection et auto-sauvetage
  • Contrôle quotidien de la machine
  • Identification et signalement des défauts et dérangements pertinents pour la sécurité ainsi que des fonctions défectueuses

La formation du personnel de maintenance des foreuses doit inclure les éléments suivants:

  • Notice d’instructions, connaissance approfondie des fonctions de sécurité
  • Mise en œuvre des listes de contrôle relatives à la maintenance
  • Identification des usures importantes pour la prévention des incendies
  • Commande et choix de pièces de rechange
  • Montage correct des pièces de rechange
  • Connaissances élémentaires relatives aux sources d’énergie (brouillard d’huile) et d’inflammation (défauts électriques, surfaces chaudes, cigarettes)