Abbildung von Coronaviren

Coronavirus: informations actuelles destinées à nos clients et assurés

Nouveautés
Afficher plus

L’essentiel en bref

Nous vous informons sur le Covid-19 et la manière dont vous pouvez protéger les travailleurs au sein de votre branche.

Aide-mémoire SECO pour les employeurs – Protection de la santé au travail face au coronavirus

Guide pratique pour les contrôles liés au COVID-19 sur les chantiers et dans l'industrie

Le guide pratique apporte des précisions sur différentes questions concernant les activités de contrôle. Ce document est régulièrement complété et mis à jour.

Télécharger le guide pratique pour les contrôles liés au COVID-19   

 

FAQ: questions fréquentes sur le coronavirus

Oui, il peut s’agir d’une maladie professionnelle, à condition que les collaborateurs exerçant l’activité professionnelle en question soient exposés à un risque bien plus élevé de contracter le coronavirus que le reste de la population. Il ne suffit pas que la personne ait été contaminée plus ou moins fortuitement sur son lieu de travail. Chaque cas doit être étudié de façon approfondie. Le risque peut être bien plus élevé pour le personnel des hôpitaux, des laboratoires, etc., qui sont en contact direct avec des personnes ou des objets infectés dans le cadre de leur activité. De même, les collaborateurs des EMS ainsi que des foyers pour personnes handicapées peuvent être exposés à un risque considérablement plus élevé dans le cadre des soins directement dispensés aux pensionnaires infectés. Aucune reconnaissance en tant que maladie professionnelle ne peut avoir lieu pour ceux dont l’activité n’est pas axée sur l’accompagnement et le soin de personnes infectées, p. ex. les vendeurs, la police, ou encore le personnel de nettoyage des hôtels.

Compte tenu du risque pour le personnel de santé d’être infecté par le COVID-19 dans le cadre de son activité professionnelle, et compte tenu des complications parfois graves dans certains cas, tous les efforts doivent être faits pour prévenir une infection d’origine professionnelle.

Ceci concerne en particulier le personnel de santé et soignant dans les hôpitaux, les établissements ambulatoires et stationnaires, les établissements de soins ainsi que les laboratoires dont l’activité concrète implique le traitement et/ou les soins de patients infectés par le COVID-19 ou des travaux dans un environnement fortement infecté/infectant ou contaminé.

Dans la hiérarchie des mesures de sécurité au travail, les mesures d’ordre technique et les mesures d’ordre organisationnel précèdent les mesures de protection personnelle. Pour ces dernières, la vaccination préventive joue un rôle important.

Afin de savoir si une vaccination contre le COVID-19 est indiquée, il faut tenir compte du risque spé-cifique dans les domaines de travail particuliers (exposition qualitative et quantitative à l’agent infec-tieux) ainsi que des facteurs individuels des travailleurs (statut vaccinal, défenses immunitaires pré-servées ou affaiblies). Cette évaluation doit être effectuée par l’employeur en collaboration avec des spécialistes de l’hygiène hospitalière, des spécialistes de la sécurité au travail ainsi qu’un médecin du travail ou le médecin du personnel.

Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, il existe un risque accru d’infection par le SRAS‐CoV‐2 au sein de la population. Cela concerne également le personnel de santé dans les unités non-COVID. C’est pourquoi - du point de vue de la protection des travailleurs dans le cadre de la prévention des maladies professionnelles - on ne peut pas en déduire une obligation générale de vaccination dans le secteur de la santé. La vaccination des collaborateurs du service de soins et du service médical est toutefois recommandée, car elle réduit le risque de maladie pour les patients comme pour les travailleurs.

Oui, si la mise en quarantaine est indiquée médicalement et qu’elle a fait l’objet d’un certificat médical.

Pour toute question au sujet des indemnités journalières, veuillez vous adresser à votre agence Suva  .

Non. Dans cette situation, la Suva ne peut prendre en charge aucun coût lié à des mesures préventives. En revanche, il est peut-être possible de toucher une allocation pour perte de gain dans le cadre des mesures prises par le Conseil fédéral pour atténuer les conséquences économiques de l'épidémie. L'une de ces mesures est l'allocation pour perte de gain COVID-19  .

Pour toute question au sujet des indemnités journalières, veuillez vous adresser à votre agence Suva  .

En cas de chômage partiel, la couverture d'assurance reste la même. La totalité du salaire reste assurée. Lors de la déclaration des salaires aussi, il convient de toujours saisir l’intégralité de la masse salariale.

  • Platzhalter

Hotlines 08h00 à 17h00 (du lundi au vendredi)

Construction

Hotline pour les questions concernant la protection de travailleurs sur les chantiers contre le coronavirus. Téléphone: 041 419 60 00

Industrie et artisanat

Hotline pour les questions concernant la protection de travailleurs contre le coronavirus. Téléphone: 041 419 60 02

Bon à savoir: les hotlines répondent uniquement aux questions portant sur la sécurité au travail et la protection de la santé. Pour les conseils généraux et les questions relatives aux indemnités journalières et aux prestations d’assurance, veuillez vous adresser à votre agence Suva  .


Outils