13030_01.jpg

Exemple d’accident: mort dans un compacteur

Un manque de sécurité lors de travaux dans le compacteur peut vite entraîner des situations dangereuses, qui peuvent être mortelles au pire des cas. Ce matériel de démonstration vous permet de sensibiliser votre personnel aux dangers des compacteurs.

Table des matières

En bref

Le travail dans un compacteur est très dangereux, en particulier si les règles de sécurité laissent à désirer ou si elles sont ignorées. Dans l’exemple d’accident de la Suva, le sondeur Martin F. a été victime d’un accident professionnel dans un compacteur à vis et a succombé de ses blessures.

Voici ce qui a conduit à ce tragique accident professionnel:

  • La procédure de maintenance n’est pas clairement réglementée.
  • Le soudeur monte dans une machine qui n’a pas été complètement arrêtée et n’est pas protégée contre tout démarrage intempestif.
  • Alors que Martin F. tenait la télécommande du compacteur, elle lui a échappé des mains. Quand la télécommande a heurté le sol, cela a mis en marche le compacteur.

Martin F. a été happé par la presse et est décédé.

Reconstitution de l’accident

Martin F. est soudeur depuis des années et dispose d’une grande expérience professionnelle. Il travaille depuis longtemps dans une entreprise d’élimination des déchets, pour le compte de laquelle il effectue des travaux de maintenance des machines tels que ce compacteur.

Après une longue journée de travail, Martin F. est épuisé. Pour terminer les travaux de soudage au niveau de la trémie de l’installation, il aimerait encore vite enlever l’échelle qu’il a utilisée pour accéder à la machine. Ensuite, il aura terminé sa journée et pourra prendre un repos bien mérité. Mais l’échelle s’est coincée dans les vis sans fin du compacteur. Même en exerçant une force importante, il ne parvient pas à la dégager. Martin F. décide alors de monter dans la trémie pour débloquer l’échelle.

Mais à ce moment-là, il se produit quelque chose d’inattendu: Subitement, les vis sans fin se mettent en marche et happent le soudeur au niveau des jambes. Tout se passe beaucoup trop vite pour que Martin F. puisse réagir. Il est entraîné dans le compacteur. Personne ne peut plus lui venir en aide et Martin F. subit des blessures mortelles.

Les deux collaborateurs de l’entreprise d’élimination des déchets qui assistent à l’accident ont besoin d’une aide psychologique pour atténuer l’impact de ce qu’ils ont vécu.

Cet accident tragique a surtout été causé par le non-respect des mesures de sécurité dans l’entreprise. Dans une procédure judiciaire, le supérieur de Matin F. est condamné pour homicide par négligence à une peine pécuniaire avec sursis.

Règles vitales pour la maintenance: les bonnes choses vont par huit
Règles vitales pour la maintenance: les bonnes choses vont par huit
Quand vos collaborateurs participent à des opérations de maintenance, ils doivent obligatoirement respecter les règles vitales. Elles sont faciles à appliquer, préviennent les accidents et évitent à votre entreprise d’être confrontée aux absences de longue durée de collaborateurs importants.
Règles vitales

Analyse de la chaîne d’erreurs

Si l’on regarde de plus près le cas de Martin F., on remarque plusieurs causes qui ont conduit à cet accident professionnel.

Conditions défavorables

L’interrupteur principal du compacteur est enclenché au moment où Martin F. monte dans la trémie. Il n’est pas conscient qu’il est en train de commettre une erreur fatale qui lui coûtera la vie. La procédure de maintenance n’est pas clairement réglementée dans cette entreprise. Ces conditions défavorables sont très critiques et entraînent des comportements inadéquats en tout genre, et donc aussi des accidents mortels.

Quand Martin F. monte dans la trémie pour dégager l’échelle, l’interrupteur principal du compacteur n’est pas coupé. Le tableau de commande est entouré en rouge.

Quand Martin F. monte dans la trémie pour dégager l’échelle, l’interrupteur principal du compacteur n’est pas coupé. Le tableau de commande est entouré en rouge.

Instructions manquantes

Une erreur insignifiante à première vue déclenche les événements devant entraîner cet accident: Martin F. prend la télécommande du compacteur dans la trémie. Son employeur ne l’a jamais informé qu’avant de procéder à la maintenance de la machine, cette dernière doit toujours être complètement arrêtée et protégée contre tout démarrage intempestif. C’est pourquoi il se croit en sécurité, car il est le seul à pouvoir démarrer le compacteur avec la télécommande. Toutefois, l’interrupteur principal du compacteur n’a pas été coupé.

Martin s’imagine en sécurité, car il monte dans la trémie avec la télécommande du compacteur et est le seul à pouvoir s’en servir. La télécommande est entourée en rouge.

Martin . s’imagine en sécurité, car il monte dans la trémie avec la télécommande du compacteur et est le seul à pouvoir s’en servir. La télécommande est entourée en rouge.

Télécommande manquante

La vigilance de Martin F. est trompée pendant un bref instant. À cause de cette légère inattention, la télécommande lui échappe des mains. C’est alors que l’impensable se produit: Quand la télécommande heurte le sol, une pression est exercée sur le bouton «En marche» et les vis sans fin sont actionnées. Martin F. n’a plus le temps de réagir et est happé par les vis.

Dans la trémie, la télécommande échappe des mains de Martin F. Quand elle heurte le sol, les vis sans fin sont actionnées. La télécommande est entourée en rouge.

Dans la trémie, la télécommande échappe des mains de Martin F. Quand elle heurte le sol, les vis sans fin sont actionnées. La télécommande qui tombe est entourée en rouge.

Téléchargements et commandes

Bases légales

  • Information et instruction des travailleurs conformément à l’art. 6 OPA
     
    L’employeur est tenu d’informer les travailleurs de son entreprise des risques éventuels. Il doit en outre veiller à ce que les règles de sécurité soient respectées.
  • Coopération de plusieurs entreprises selon l’art. 9 OPA
     
    Si plusieurs entreprises interviennent sur le même poste de travail, l’employeur doit veiller à ce qu’elles se mettent d’accord.
  • Le travailleur est tenu de suivre les directives de l’employeur et d’observer les règles de sécurité selon l’art. 11 al. 1 OPA
  • Les équipements de travail doivent être accessibles sans danger pour les besoins de l’exploitation en conditions de service normales ou particulières et de l’entretiens selon l’art. 27 OPA
  • Les opérations exécutées en conditions de service particulières ne doivent être effectuées que sur des équipements de travail dont les dangers ont préalablement été écartés selon l’art. 43 OPA

Cette page vous a-t-elle été utile?

Cela pourrait aussi vous intéresser