GettyImages-512138159.jpg

Activités brèves et répétitives

Les séquences de mouvements répétées fréquemment sont fatigantes et sollicitent un seul côté du corps. Elles sont à l’origine d’absences pour douleurs physiques ainsi que d’un taux d’erreurs croissant. Découvrez ici comment optimiser les processus dans votre entreprise.

Table des matières

En bref

Les répercussions des séquences de mouvements répétitifs et unilatéraux peuvent être atténuées par des mesures préventives. Nous vous expliquons comment procéder:

  • Contrôlez les processus de travail de votre entreprise en vous appuyant sur notre évaluation du poste de travail.
  • Notez que, pour les activités manuelles, une zone de travail de 30 cm devant le corps devrait idéalement être disponible.
  • Mettez à disposition des outils, comme des supports pour avant-bras pour les tâches statiques et les travaux de précision.
  • Aménagez de courtes pauses et assurez une rotation des tâches.

Le problème des processus de travail répétitifs

De nombreux mouvements se sont établis dans le travail quotidien et font partie de la routine. Peu de personnes savent que les postures forcées qu’ils ont intégrées peuvent provoquer des dommages à l’appareil locomoteur. Et qui penserait que des activités monotones entraînent un surmenage, et donc une hausse croissante du taux d’erreurs?

Mesures de prévention

Il est important de remettre en question les processus de travail existants et de chercher des possibilités d’amélioration. Les principes suivants peuvent aider:

  • Effectuez une évaluation du poste de travail et, sur la base des résultats obtenus, demandez-vous où vous pouvez optimiser les processus.
  • Les activités manuelles doivent être effectuées dans une zone de 30 cm devant le corps (voir illustration ci-dessous).
  • Des supports pour les avant-bras se prêtent tout à fait aux travaux de précision ou aux postures forcées.
  • Dans la mesure du possible, changez l’activité de vos collaborateurs toutes les heures. Si ce n’est pas faisable, intégrez régulièrement de courtes pauses.
un dessin représente une personne assise avec les bras tendus. Différentes flèches orange désignent des distances de 30, 50 et 120 cm. Grâce aux flèches, on peut voir que la femme assise le dos droit déplace ses bras dans un rayon de 30 cm devant son corps.

Lors d’une activité manuelle, une amplitude de mouvement de 30 cm devant le corps est optimale.

Exigibilité

Le caractère raisonnablement exigible d’une activité peut être évalué à l’aide d’un processus de détermination des dangers. Si l’activité professionnelle entraîne des contraintes ou de mauvaises postures sur une longue période, une analyse approfondie du poste de travail s’impose. Une activité n'est plus exigible lorsque les troubles de l'appareil locomoteur se multiplient.

Détermination des dangers

Les dangers liés aux mouvements répétitifs peuvent être déterminés à l’aide de notre évaluation du poste de travail «Contraintes physiques». Cette dernière recense la fréquence:

  • des postures forcées;
  • des gestes répétitifs;
  • des efforts physiques;
  • des facteurs environnementaux et autres perturbations.

Si les résultats obtenus indiquent qu’une analyse approfondie est nécessaire, le document «Occupational Risk Assessment of Repetitive Movements and Exertions of the Upper Limb » (OCRA) constitue la référence. L’évaluation décrit différents facteurs de risque, tels que l’effort déployé et les mouvements du corps et des articulation, et les combine avec différents autres facteurs environnementaux pour former un index d’évaluation intégrative.

Autres méthodes d’évaluation

  • Le Guide d’utilisation du SECO  «Risques pour l’appareil locomoteur»  du SECO définit la norme de contrôle pour la prévention des douleurs de l’appareil locomoteur liées au travail et fournit des connaissances de base en ergonomie.
  • La méthode Hand Activity Threshold Limit Values (HAL TLVs ) (American Conference of Governmental Industrial Hygienists [ACGIH] 200) est une autre base d’évaluation.
  • Ce rapport s’intéresse à la prévention des maladies musculosquelettiques: Work related neck and upper limb musculoskeletal disorders WRULD  (en anglais)

Notre brochure «Valeurs limites d’exposition aux postes de travail» contient des valeurs indicatives sur les contraintes physiques, afin de ménager la colonne vertébrale.

Les normes relatives à la sécurité des machines  peuvent être déduites de la norme SN EN 1005-5, «Performance physique humaine», partie 5:appréciation du risque relatif à la manutention répétitive à fréquence élevée.

Bases légales

Le législateur crée les bases légales pour la prévention des maladies professionnelles dans l’«ordonnance sur la prévention des accidents et des maladies professionnelles (OPA)». Les articles suivants sont pertinents pour cette thématique:

  • Art. 6 Information et instruction des travailleurs
  • Art. 6a Consultation des travailleurs
  • Art. 32a Utilisation des équipements de travail
  • L’ordonnance 3 relative à la loi sur le travail (OLT 3) définit à l’art. 23 les exigences générales à satisfaire en matière d’aménagement ergonomique des postes de travail.

Téléchargements et commandes

Cette page vous a-t-elle été utile?

Cela pourrait aussi vous intéresser