84036_002.tif

Exemple de cas: un peintre se tue en tombant d’un toit

Pour des travaux en toiture, deux peintres utilisent les arrêts de neige du toit pour fixer leur échelle de couvreur. Toutefois, ceux-ci ne peuvent résister au poids. L’échelle glisse et un peintre tombe du toit. Si les règles vitales avaient été respectées, l’accident ne se serait pas produit de la sorte.

Table des matières

En bref

Le chef d’une entreprise de peinture et son apprenti travaillent sur le toit d’un immeuble. Ils s’occupent de l’entretien des lucarnes.

Pour accéder à ces fenêtres dans le toit, il se servent d’une échelle bricolée par leurs soins, qu’ils accrochent aux arrêts de neige. Mais les arrêts de neige ne résistent pas au poids de l’échelle.

L’échelle glisse et avec elle le maître peintre, qui fait une chute dans le vide d’environ 10 mètres. Il avait renoncé à toute protection contre les chutes, ce qui lui a été fatal. Lors de l’analyse, il s’avère que trois règles vitales n’ont pas été respectées:

  1. Nous n’improvisons pas.
  2. En général, nous utilisons des échafaudages pour les travaux en hauteur.
  3. Nous sécurisons les zones à risque de chute.

Un accident à l’issue fatale

Une entreprise de peinture est chargée d’effectuer des travaux d’entretien des lucarnes sur le toit d’un immeuble.

Le chef de cette entreprise et son apprenti s’occupent de ce mandat. Pour repeindre l’extérieur des lucarnes, ils utilisent une échelle de couvreur bricolée avec des liteaux, qu’ils posent sur les tuiles et accrochent aux arrêts de neige du toit.

L'accident survient alors qu’ils sont en train de peindre la dernière lucarne. Les arrêts de neige ne parviennent pas à supporter le poids de l’échelle et de la personne se trouvant sur celle-ci. L’échelle de couvreur glisse et le chef travaillant sur celle-ci fait une chute dans le vide d’environ 10 mètres du bord du toit. Il tombe sur la pelouse et meurt sur le coup.

Règles vitales pour les peintres et plâtriers
Règles vitales pour les peintres et plâtriers
Quelques mesures de sécurité simples permettent d’éviter de nombreux accidents du travail. Les règles vitales de la Suva reposent sur des expériences faites lors d’accidents qui se sont réellement produits.
Règles vitales

Analyse de la chaîne d’erreurs

Un examen plus précis révèle que plusieurs causes ont conduit à l’accident de travail.

Les arrêts de neige n’ont pas supporté le poids de l’échelle et de la personne. Donc l’échelle de couvreur n’aurait pas dû être accrochée à ceux-ci. De manière générale, on peut se demander si l’échelle bricolée avec des liteaux était appropriée pour ces travaux.

Tant l’échelle que les arrêts de neige à eux seuls n’auraient pas dû entraîner un accident mortel. Si des équipements de protection contre les chutes pour les travaux en toitures (échafaudage ou paroi de retenue sur le toit) avaient été installés, conformément aux prescriptions, ou si les peintres s’étaient encordés, le maître peintre ne serait pas tombé.

sturz-vom-dach.tif
Le peintre se trouve sur l’échelle de couvreur et est en train de peindre le panneau latéral de la lucarne au moment où l’échelle glisse. Le peintre fait une chute de 10 mètres sur la pelouse, devant le bâtiment.
schneestopper.tif
L’échelle de couvreur était accrochée aux arrêts de neige du toit. Mais ceux-ci n’ont pas supporté le poids. L’échelle a alors glissé, ce qui a provoqué l’accident professionnel mortel.

Quelques conseils pour éviter ce type d’accident

La responsabilité de la sécurité au travail incombe aux employeurs et aux cadres. Mais le personnel a, lui aussi, sa part de responsabilité. Il doit respecter les directives et les règles.

Employeurs

  • Planifiez les mesures de sécurité nécessaires dès la phase de l’offre. Déterminez les mesures de sécurité nécessaires. Assurez-vous lors de chaque mandat que les équipements de protection nécessaires ont bien été préparés. Informez les collaboratrices et collaborateurs des dangers et des mesures à prendre.
  • Avant d’effectuer les travaux, vérifiez si tous les équipements de protection nécessaires sont disponibles et s’ils ont été montés correctement. Contrôlez aussi si votre personnel respecte les mesures de sécurité.
  • S’il n'y a pas d’équipements de protection ou si ceux-ci présentent des lacunes, dites STOP et interrompez les travaux. Il ne faut pas poursuivre les travaux avant que les dangers aient été écartés.
  • Pour les travaux en hauteur, des règles particulières s’appliquent. Les zones à risque de chute doivent être sécurisées à partir d’une hauteur de chute de deux mètres. Formez vos collaboratrices et collaborateurs sur la manière dont ils peuvent se protéger.
  • N'utilisez pas d’équipements de travail improvisés. Sécurisez les échelles de couvreur avec des moyens adéquats comme des crochets de sécurité selon EN 517.

Collaboratrices et collaborateurs

  • Informez-vous sur les dangers spécifiques à votre poste de travail et demandez à votre employeur qu’il vous donne les instructions nécessaires. Si vous ne vous sentez pas en sécurité ou si vous n’avez pas compris les instructions, demandez des précisions.
  • Respectez les consignes de sécurité données par votre employeur et observez les règles en vigueur sur le poste de travail.Contrôlez les équipements de protection avant le début des travaux. Signalez les lacunes à votre supérieur·e.
  • S’il vous manque les équipements de protection nécessaires, dites stop, et n’effectuez pas de travaux. Demandez à votre employeur de vous fournir les équipements de protection requis.

Téléchargements et commandes

Bases légales

L’ordonnance sur la prévention des accidents OPA et l’ordonnance sur les travaux de construction OTConst règlent différents points déterminants pour ce cas, notamment pour les travaux en toitures.

Ordonnance sur la prévention des accidents OPA

  • Mesures et installations de protection art. 3 al. 1
  • Equipements de protection individuelle, art. 5
  • Travaux comportant des dangers particuliers art. 8
  • Équipements de travail art. 24

Ordonnance sur les travaux de construction (OTConst)

  • Planification de travaux de construction art. 3 al. 1
  • Exigences en matière d’échelles art. 20 al. 2
  • Autres protections contre les chutes art. 29
  • Mesures à prendre au bord des toits art. 41
  • Paroi de retenue sur le toit lors de travaux effectués sur des toits existants art. 42

Cette page vous a-t-elle été utile?

Cela pourrait aussi vous intéresser