Suva_Coiffure_17.JPG

Conséquences des dermatoses dans les métiers de la coiffure

Les dermatoses sont très répandues dans le secteur. Dans les cas les plus graves, elles se développent en allergie. Cela peut avoir des conséquences lourdes pour les personnes concernées. Elles doivent par exemple renoncer à leur métier. Mais si les problèmes de peau sont soignés à temps et qu’une protection adaptée est utilisée au travail, il y a de fortes chances que tout rentre dans l’ordre.

Table des matières

En bref

Les problèmes de peau sont désagréables. En principe, l’eczéma peut se soigner rapidement. Mais lors d’une exposition prolongée des mains aux produits chimiques contenus dans les produits de soins capillaires, il existe un risque de développer des allergies.

D’après une étude de l’hôpital universitaire de Zurich, 31% des coiffeurs et coiffeuses ont déjà eu de l’eczéma au moins une fois. Environ 30 personnes doivent renoncer chaque année à exercer leur métier en raison d’une dermatose. N’en arrivez pas là et protégez vos mains en conséquence lorsque vous travaillez:

  • Utilisez une crème dermoprotectrice.
  • Portez des gants au travail.
  • Prenez soin de vos mains.
  • En cas d’éruption cutanée, consultez un médecin.

Déclarez vos dermatoses à votre assurance-accidents. Celle-ci est également compétente en ce qui concerne les maladies professionnelles.

ces problèmes peuvent conduire à une interdiction d'exercer son métier.

Les dermatoses sont très répandues dans le secteur de la coiffure.Un grand nombre de professionnels du secteur souffrent d'allergie cutanée pendant de longues années. Il n'est pas rare que l'assurance-accidents compétente et la Suva mettent un terme à ces souffrances en raison des frais de santé récurrents. Toutes les 2 semaines environ, la Suva doit prononcer ce que l’on appelle une décision d’inaptitude. En clair, cela signifie que la personne concernée a l’interdiction d’exercer son métier.

Plus qu'un simple effet secondaire désagréable

Il est très désagréable d'avoir les mains rouges et gercées. Elles se font remarquer, aussi bien au travail que dans la sphère privée, et l’entourage pense souvent que l’eczéma est contagieux. Les sensations de démangeaisons et de brûlures deviennent rapidement un calvaire. Lorsque la maladie s’aggrave, elle complique de plus en plus le quotidien des personnes concernées,car un grand nombre d'activités deviennent douloureuses. Tôt ou tard, la personne atteinte de dermatose sera en arrêt de travail.

Renoncer à sa profession en raison d’allergies

Une dermatite de contact d'irritation peut guérir à condition de protéger systématiquement sa peau. Toutefois, si l'allergie cutanée est déjà déclarée, la seule solution reste bien souvent l'abandon du métier de coiffeur. Car de nombreux produits de soins capillaires différents contiennent les mêmes produits chimiques que ceux qui ont déclenché votre allergie.

Nouveau départ dans un autre métier

Les coiffeurs et coiffeuses frappés d'une interdiction d'exercer leur métier sont confrontés à la difficulté d'un nouveau départ dans la vie professionnelle. Ils commencent parfois un nouvel apprentissage. Les professions apparentées, comme par exemple dans le domaine des cosmétiques, ne sont pas envisageables. En effet, dans ce type de métiers, ce sont les mêmes produits chimiques qui sont utilisés.

«Vésicules purulentes et gerçures qui saignent»

Lors d’un entretien avec le coiffeur célèbre Martin Dürrenmatt, Deborah raconte comment elle a connu des épisodes de mains rougies par les démangeaisons dès son apprentissage. Elle a ensuite développé un eczéma de la main très douloureux. Mais depuis qu’elle porte des gants, sa peau s’est nettement améliorée.

Deborah, coiffeuse, discute de sa dermatose avec le célèbre coiffeur Martin Dürrenmatt.

Un problème très répandu

Les dermatoses comme l’eczéma et les allergies font partie du quotidien dans les métiers de la coiffure. Mais beaucoup ne font pas le lien de causalité avec leur métier. Pour éviter de devoir renoncer à votre métier, il est primordial de protéger vos mains, de faire soigner sans tarder les problèmes de peau éventuels et d’en informer votre assurance-accidents.

Un tiers des professionnels du secteur ont déjà eu de l’eczéma.

Une étude de l’hôpital universitaire de Zurich montre: Près d'un tiers des personnes travaillant dans les métiers de la coiffure développent un eczéma au cours de leur carrière. Seule la moitié d’entre elles consultent un médecin. Et elles sont encore moins à déclarer leur problème auprès de leur assurance-accidents. Veuillez lire le rapport de cette étude dans le Journal Coiffure Suisse.

Download PDF

Problèmes de peau? Voici quelques conseils

Protégez votre peau pendant votre activité professionnelle

En cas d'eczéma cutané, soyez attentif aux points suivants:

  • Essayez d'organiser différemment le travail au salon. Si possible, évitez d’effectuer les shampoings jusqu’à ce que l’eczéma soit guéri.
  • Utilisez une crème dermoprotectrice.
  • Portez des gants à usage unique à chaque fois que vous effectuez des shampoings.
  • Portez des gants à usage unique en nitrile à chaque fois que vous effectuez des colorations.
  • Utilisez également des gants en nitrile pour tous les actes professionnels impliquant l'utilisation de produits chimiques au salon de coiffure.
  • Utilisez des crèmes de protection et de soin spéciales pour les mains. Elles doivent être également adaptées aux peaux abîmées. Ces crèmes ne contiennent en principe aucun parfum.

Consultez un médecin

En général, l’eczéma cutané se soigne rapidement quand il est récent. Il faut cependant consulter un médecin si:

  • la guérison prend plus de temps que prévu;
  • l'eczéma refait sans cesse apparition;
  • l’eczéma s’étend à d’autres parties du corps.

Déclarez votre cas à l'assurance-accidents

L’assurance-accidents suisse reçoit chaque année environ 60 déclarations concernant des dermatoses dans le secteur de la coiffure. Le nombre de cas non recensé est néanmoins certainement bien plus élevé. En effet, beaucoup ignorent que l’assurance-accidents couvre aussi les maladies professionnelles. Si vous avez de bonnes raisons de penser que votre maladie de peau a été provoquée par votre métier, il faut la déclarer auprès de votre assurance-accidents.

Téléchargements et commandes

Cette page vous a-t-elle été utile?